Extension Factory Builder
18/11/2012 à 10:11
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'Institut du monde arabe, à Paris. L'Institut du monde arabe, à Paris. © AFP

Qui sera le prochain président de l'IMA, à Paris ? On dit Ségolène Royal, Jack Lang ou Jean-Jacques Aillagon sur les rangs. Et ils ne sont sans doute pas les seuls...

Royal « ne brigue rien du tout », Aillagon ne pipe mot et Lang nous répond « qu'il n'est pas au courant de ces rumeurs et n'est pas candidat »... Les trois favoris de la course à la présidence du Haut Conseil de l'Institut du monde arabe (IMA) cacheraient-ils leur jeu ? Depuis que Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, a congédié Renaud Muselier, le 25 juillet - moins d'un an après sa nomination -, les spéculations vont bon train. Pour certains, cette fonction prestigieuse pourrait être un lot de consolation pour Ségolène Royal, privée du perchoir de l'Assemblée, ou pour Jack Lang, défait aux dernières législatives dans les Vosges. Ou donnée en récompense à Jean-Jacques Aillagon, ex-ministre (de la Culture) chiraquien passé du côté hollandiste avant la présidentielle de 2012.

Le mystère devrait être levé avant le 26 novembre, jour du 25e anniversaire de l'institut créé à l'instigation de Valéry Giscard d'Estaing et inauguré en 1987 par François Mitterrand, dans le beau bâtiment conçu par Jean Nouvel et Architecture-Studio en bord de Seine. C'est à Laurent Fabius qu'il reviendra de désigner le nouveau président, mais la décision sera celle de François Hollande, qui semble manifester pour les lieux davantage d'intérêt que Nicolas Sarkozy. À l'IMA, on affirme ne rien savoir du processus en cours, et Nassif Hitti, l'ambassadeur de la Ligue arabe en France, précise que ses homologues des États membres de l'Institut n'ont pas encore été consultés.

Essoufflé

Un diplomate français, féru des lieux, espère que cette nomination sera « l'occasion d'un nouveau départ » pour le temple parisien des cultures arabes. Dans le domaine de la gouvernance, tout d'abord, compliquée par un système de double présidence - Haut Conseil et conseil d'administration - instauré par Dominique Baudis pour pouvoir conserver son poste tout en étant député européen. Un système bicéphale qui a nui au bon fonctionnement de l'institution et fait fuir ses plus précieux collaborateurs. Muselier avait déclaré vouloir revenir à l'ancienne formule, mais, pris d'ambitions électorales, y a finalement renoncé.

Autre enjeu : relever la qualité et l'intérêt des événements organisés par l'Institut, qui se sont essoufflés et vont subir la concurrence du nouveau département des Arts de l'Islam du Louvre et aussi de l'Institut des cultures d'Islam qui devrait bientôt s'installer dans un bâtiment flambant neuf, dans le quartier de la Goutte d'or.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Un Kényan offre 50 vaches pour marier Malia, la fille aînée de Barack Obama

Un Kényan offre 50 vaches pour marier Malia, la fille aînée de Barack Obama

Un avocat kényan veut marier Malia, la fille aînée de Barack Obama. Pour appuyer sa demande, Felix Kiprono offre à la famille de l'élue de son coeur 50 vaches, des moutons et des chèvres. I[...]

France : Sarko et sa batterie de cuisine

À deux ans de l'échéance, l'ancien chef de l'État paraît bien placé pour prendre sa revanche. Son principal handicap ? Les multiples casseroles judiciaires qu'il traîne[...]

Mehdi Benatia : "Fier et heureux, avec le Bayern et avec le Maroc"

Recruté à l’été 2014 par le Bayern Munich pour 30 millions d’euros, Mehdi Benatia a remporté avec le championnat d’Allemagne le premier titre de sa carrière. À[...]

Foot : Hervé Renard sera le nouvel entraîneur de Lille

Comme prévu, l'ancien entraîneur de la Côte d'Ivoire, Hervé Renard, a signé au LOSC.[...]

Washington apaise les tensions avec Bagdad, après des critiques sur son armée

La Maison Blanche a tenté d'apaiser lundi les tensions avec Bagdad, après les critiques portées par le secrétaire à la Défense sur l'armée irakienne, accusée d'un[...]

Le prix de la différence

Malgré tous nos efforts pour retarder l'échéance, voire l'éviter, nous avons dû nous résoudre à l'inéluctable : augmenter le prix de Jeune Afrique. La[...]

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Héros d’une finale qu’il ne devait pas jouer, Boubacar Copa Barry a inscrit le tir au but qui a offert la Coupe d’Afrique des nations 2015 (CAN) à la Côte d’Ivoire face au Ghana en[...]

Naufrages de migrants en Méditerranée : le silence des dirigeants africains

  Les dirigeants africains se montrent remarquablement silencieux sur les naufrages de migrants en Méditerranée, qui concernent pourtant nombre de leurs citoyens, en particulier dans l'ouest du continent, une[...]

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si[...]

François Durpaire : "La commémoration de la fin de l'esclavage est l'affaire de tous"

François Durpaire est historien, membre du Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers