Extension Factory Builder
15/11/2012 à 14:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Accusé de complicité de détournement de fonds publics, Annadif a été incarcéré trois mois. Accusé de complicité de détournement de fonds publics, Annadif a été incarcéré trois mois. © Vincent Fournier / J.A

L'ancien secrétaire général de la présidence du Tchad, Mahamat Saleh Annadif, est revenu en pleine lumière. Le 1er novembre, il a été nommé représentant de l'UA en Somalie. Avec pour mission de mettre le pays des Shebab sur la voie de la stabilité.

Ses ennuis judiciaires ? Il a tourné la page. Le 1er novembre, Mahamat Saleh Annadif, ancien secrétaire général de la présidence du Tchad, a été nommé chef de la Mission de l'Union africaine (UA) en Somalie (Amisom). Un rôle taillé sur mesure pour ce diplomate chevronné de 55 ans, qui fut ministre des Affaires étrangères du chef de l'État Idriss Déby Itno pendant six ans, puis ambassadeur de l'UA auprès de l'Union européenne. Et une nomination qui tombe à pic, au moment où cet ancien ingénieur en télécommunications souhaitait tirer un trait sur sa carrière gouvernementale.

Les défis qui l'attendent à Mogadiscio seront d'un autre ordre. Il devra tenter d'engager l'indispensable et difficile reconstruction de l'État et de l'économie, afin de stabiliser la Somalie, enlisée dans une guerre civile depuis 1991.

Affaire d'État

En acceptant ces nouvelles responsabilités, Annadif veut laisser derrière lui ce qui était très vite devenu une affaire d'État. Arrêté le 17 avril dernier pour « complicité de détournement de fonds publics » appartenant à la direction générale des grands travaux présidentiels, il a été incarcéré trois mois dans les geôles de Moussoro, à 300 km de N'Djamena, la capitale. Clamant son innocence, il a toujours assuré avoir obéi aux ordres de son supérieur hiérarchique, le président Idriss Déby Itno.

Niant tout détournement, il estime avoir été victime d'un complot politique visant à l'écarter. Finalement libéré le 17 juillet par la justice tchadienne pour vice de procédure, Annadif, qui a été reçu par Idriss Déby Itno après sa sortie de prison et qui n'aurait pu être nommé à ce poste sans l'accord de ce dernier, met en cause deux personnes de l'entourage présidentiel. Avant de partir pour Mogadiscio, il envisageait de porter plainte contre eux.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tchad

Niger : nouvelle attaque de Boko Haram refoulée par les armées nigériennes et tchadiennes

Niger : nouvelle attaque de Boko Haram refoulée par les armées nigériennes et tchadiennes

Une nouvelle attaque de Boko Haram dans le sud-est du Niger s'est terminée comme les précédentes, selon un communiqué officiel : par de nombreuses pertes dans les rangs de la secte islamiste.[...]

Afrique centrale et Boko Haram : la solidarité attendra

Les fonds promis par les États d'Afrique centrale aux membres qui sont directement concernés par la lutte contre Boko Haram tardent à être versés.[...]

Tchad : qui sont les sept complices de Hissène Habré condamnés à perpétuité ?

Le procès des années noires du régime Habré est entré mercredi dans une phase décisive avec le verdict rendu par la Cour criminelle spéciale de N’Djamena qui jugeait les[...]

Tchad : sept accusés condamnés à la perpétuité au procès de complices de l'ex-président Habré

Sept accusés ont été condamnés à la prison à perpétuité dans le cadre du procès des complices de l'ancien président Hissène Habré. Parmi eux[...]

Niger : plus de 200 combattants de Boko Haram tués en dix jours, selon l'armée

Dans un communiqué lu jeudi à la télévision nationale, l'armée nigérienne a affirmé avoir tué plus de 200 combattants du groupe islamiste Boko Haram au cours de l'offensive[...]

Tchad : onze policiers arrêtés après la répression d'une manifestation d'étudiants

La justice tchadienne a ouvert une enquête après la répression musclée des manifestations d’étudiants la semaine dernière. Une dizaine de policiers ont été[...]

Opposition tchadienne : contre Boko Haram, mais pas avec Déby...

En janvier, à l'Assemblée nationale, les députés de l'opposition ont approuvé l'engagement des troupes tchadiennes au Cameroun et au Nigeria. Mais, préviennent-ils, cela n'est pas[...]

Tchad : fermeture des écoles et universités après une manifestation étudiante meurtrière

Les autorités tchadiennes ont décidé de fermer les écoles et universités de N'Djamena "jusqu'à nouvel ordre" à la suite d'une manifestation violente d'étudiants[...]

Combien coûte au Tchad la guerre contre Boko Haram ?

La guerre contre Boko Haram au Nigeria coûte au Tchad moins cher que son intervention au Mali. Mais elle n'est pas donnée pour autant.[...]

Tchad : Idriss Déby Itno, le boss du Sahel

À la tête de la meilleure armée de l'Afrique francophone, le président tchadien, Idriss Déby Itno, fait plus que jamais figure de "parrain" du Sahel face à la menace[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2705p019.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2705p019.xml0 from 172.16.0.100