Extension Factory Builder
02/11/2012 à 13:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le 22 octobre, l'Union cycliste internationale (UCI) a rendu un verdict implacable : Lance Armstrong n'a rien à faire dans le cyclisme. Bravo ! Pour peu que vous vous intéressiez à la marche bancale du monde, cette sanction à l'encontre d'un coureur accusé depuis plusieurs années de dopage ne vous aura pas échappé. Le coupable - je n'irai pas jusqu'à le qualifier de voyou comme l'ont fait certains - n'est pas n'importe qui. L'homme qui a remporté sept fois, oui, sept, la compétition la plus prestigieuse de sa discipline, entendez le Tour de France, avait quelque chose d'inqualifiable, une espèce de charisme sous son regard perçant. C'est sans doute cette aura se dégageant de sa personne qui a poussé des millions de gens à travers le monde à s'intéresser à la petite reine, passant des journées entières à regarder la compétition sur le petit écran. Même si, vous en conviendrez avec moi, en termes de spectacle, le cyclisme ne vaut pas le football. Mais, des goûts et des couleurs, vous savez... Qu'on l'aime ou qu'on le déteste, la perspective d'une victoire d'Armstrong était vécue comme un moment extraordinaire.

Hélas, à chaque victoire du Texan, les soupçons de dopage revenaient au galop. Personnellement, j'avais du mal à y croire. Car ma logique était toute simple : faut-il se doper pour gagner quand on est un coureur cycliste ? À supposer que ce soit vrai, on peut penser que tous les cyclistes ne s'en privent pas. Pris la main dans le sac, ils jurent que c'était à l'insu de leur plein gré. La belle formule. Quoi que l'on dise, je suis tenté de tirer mon chapeau au coureur américain. Dans un sport où la tricherie semble la norme, il a réussi, à sept reprises, à ne pas se faire prendre et à savourer ses victoires sur les Champs-Élysées. J'imagine la fureur contenue de l'organisateur du Tour de France. Celle aussi des adversaires d'Armstrong l'alchimiste, qui savaient qu'il savait qu'ils savaient, ce qui ne l'empêchait pas de les battre et de les narguer. Mais pouvait-il gagner sept fois s'il n'avait pas été le meilleur, le plus fort, même dans la façon de se doper ? À dopage, dopage et demi. Les autres coureurs, plutôt que de chercher, en vain, à le priver de maillot jaune, auraient dû revoir à la hausse la dose de leurs produits dopants.

Peut-on encore parler de valeurs sportives après cet énorme scandale qui éclabousse avant tout l'UCI ? On accuse, en effet, ses dirigeants d'avoir fermé les yeux sur le cas Armstrong : ils ne voyaient rien, n'entendaient rien. C'était, vous vous en doutez, à cause de l'oseille que rapporte chaque compétition. De l'oseille, il y en a beaucoup dans le cyclisme, qui reste l'un des sports les plus sponsorisés. Allez savoir pourquoi ! Il est temps que l'UCI repense le cyclisme. Pourquoi ne pas organiser autrement l'épreuve en permettant aux coureurs, qui sont condamnés à pédaler des journées entières, de descendre du vélo pour marquer une pause ? N'est-ce pas cet effort surhumain qui pousse les pauvres coureurs à se doper, au mépris de l'éthique sportive ?

Armstrong est une lance qui a percé nos coeurs. Il n'est pas le premier et ne sera pas le dernier à décevoir. Mais pourquoi continue-t-il de nier l'évidence ? Avoue, Armstrong, avoue. Tu ne peux pas être Superman tous les jours. Le rêve est en miettes !

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

AUTRES

Tunisie : tension sécuritaire à quatre jours des législatives

Tunisie : tension sécuritaire à quatre jours des législatives

À quatre jours des élections législatives, l'activité d'éléments jihadistes armés fait monter la tension sécuritaire de plusieurs crans dans le pays.[...]

Pourquoi le Niger a acheté un avion de renseignement à 10 millions d'euros

Le gouvernement du Niger a annoncé mercredi avoir fait l'acquisition d'un avion de renseignement pour lutter contre les groupes armés islamistes le long de ses frontières avec le Mali et la Libye. Quelles en s[...]

Centrafrique : l'attaque d'un groupe armé dans le Centre fait au moins 30 morts

Des éléments armés assimilés aux Peuls et aux ex-Séléka ont attaqué un village de la région Balaka, centre de la Centrafrique, rapporte jeudi la Minusca, la mission de l'ONU [...]

Tunisie : un policier tué lors d'affrontements entre la police et un groupe terroriste près de Tunis

Oued Ellil, une localité à 70 km de Tunis, est le théâtre d'échanges de tirs entre les forces de l'ordre et des éléments terroristes. Un policier a été tué.[...]

Algérie : nouveau blocage dans l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Les magistrats français qui se sont rendus en Algérie la semaine dernière n'ont pas pu emporter les prélèvements effectués sur les restes des crânes des sept moines assassiné[...]

Migration : quand les Africains ne défendent pas les Africains

En pleine polémique européenne sur l’immigration, Daxe Dabré n’a pas honte de publier le livre "Je suis noir : j'ai honte...". Aiguillon salutaire dans le débat ou ramassis de c[...]

Burkina Faso : le référendum, la seconde option de Blaise Compaoré

Se dirige-t-on vers un référendum au Burkina Faso, comme l’annoncent les partisans de Blaise Compaoré depuis le 21 octobre et, à leur suite, les médias ? Il semble que non. Du moins pas s[...]

Algérie : l'autoroute sans fin

Censée relier le pays à ses voisins - le Maroc à l'ouest et la Tunisie à l'est -, elle devait être livrée intégralement à la fin de 2009. Mais un scandale de[...]

Ebola business, commerce macabre autour d'une épidémie

Des boucles d'oreille aux peluches en forme de virus, les produits dérivés à l'effigie d'Ebola se multiplient sur la Toile. Alors que l'épidémie fait rage, avec un bilan de 10 000 cas en Afrique [...]

Canada : un militaire et un assaillant tués après une fusillade au Parlement d'Ottawa

Un tireur, décrit comme un "terroriste" par le Premier ministre canadien, a tué mercredi un soldat à Ottawa et semé la panique au Parlement avant d'être abattu par la police.[...]

Une histoire du jihad, de Mahomet à l'État islamique (#1)

Retour sur l'histoire de la pensée du jihad, un concept loin d'être monolithique, de Mahomet à l'État islamique.[...]

Marc Rennard, Orange : "Une nouvelle révolution est en marche en Afrique"

Conforté par un chiffre d'affaires en hausse sur le continent, l'opérateur français prévoit une croissance durable du marché des télécoms. Face à une concurrence accr[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers