Extension Factory Builder
06/11/2012 à 16:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jean Piggozi, un milliardaire français férru d'art africain. Jean Piggozi, un milliardaire français férru d'art africain. © SIPA

Ils sont riches, dirigent des entreprises florissantes, et ils ont décidé de consacrer leur fortune à l'art contemporain africain. Retour sur ces hommes et ces femmes d'affaires qui soutiennent la création du continent.

La collectionnite est une maladie dangereuse qui vous prend pour ne plus vous lâcher, hante vos nuits comme vos jours et ponctionne allègrement votre compte en banque. Pour ceux qui roulent sur l'or, ou du moins qui ont les poches bien pleines, collectionner peut aussi être un moyen d'investir ou de payer moins d'impôts : en France, une entreprise qui acquiert des oeuvres d'art et les expose peut en effet effectuer de substantielles déductions fiscales... Si ces éléments ne doivent jamais être oubliés, il ne faut pas les surestimer, en particulier en ce qui concerne l'art contemporain africain. Notamment parce que, jusqu'à ce jour, aucun indicateur ne vous garantit une bonne plus-value à court terme si vous vous mettez en tête d'acheter des pièces d'artistes du continent dans l'idée de les revendre. C'est dommage pour eux, mais c'est ainsi. Pourquoi ? Eh bien tout simplement parce que très peu de collectionneurs argentés se tournent vers leurs pourtant stimulantes créations. C'est la loi du marché de l'art : peu de concurrence, des prix qui restent bas...

Les hommes et les femmes d'affaires que nous avons rencontrés sont donc des exceptions - des pionniers - qui ont pour ambition de soutenir la vitalité créative de l'Afrique. Ils ne sont pas nombreux, mais sont animés d'une foi presque romantique dans la création artistique. Leur collection est souvent une forme d'engagement, un soutien aux artistes, une manière d'apporter sa pierre à l'histoire de l'art. « Collectionner, c'est composer une oeuvre totale, une oeuvre commune dans laquelle chaque artiste interprète une partition précise », explique le directeur artistique et commissaire d'exposition Simon Njami. Les créateurs ont besoin de ces chefs d'orchestre sans qui ils ne pourraient ni vivre ni exister.

Dossier :

- Jean Pigozzi, un appétit XXL (interview)
- Jean-Paul Blachère, faire la lumière (interview)
- Lionel Zinsou : jamais sans mes filles
- Sindika Dokolo, l'art comme une arme (Interview)
- L'art d'entreprendre

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la pré[...]

Réfugiés africains pour audimat européen

Dans un camp de réfugiés du Darfour, la chaîne Arte tourne un documentaire bimédia "à jouer". Instrumentalisation de la détresse pour une courbe d’audience ? Ou[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Art contemporain : rififi autour du prix Orisha

Décerné le 2 octobre à Paris au Béninois Kifouli Dossou, le premier prix Orisha pour l'art contemporain africain a suscité l'agacement de plusieurs artistes et commissaires.[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

En dépit du départ inattendu de Luc Oursel, pour des raisons thérapeutiques et son remplacement par son numéro deux Philippe Knoche le 22 octobre, l'organigramme d'Areva reste inchangé[...]

Ebola - Dr Eric Leroy : "L'épidémie continue d'évoluer dans le mauvais sens"

Le Dr Éric Leroy est l'un des plus grand spécialistes du virus Ebola. Selon lui, l'épidémie ne sera pas endiguée avant plusieurs mois. Interview.[...]

Brésil : Dilma Rousseff, surprise du chef

Les sondages la donnaient battue au second tour de la présidentielle par la socialiste Marina Silva. Ils se sont lourdement trompés. Avec 41,6 % des suffrages au premier, Dilma Rousseff est bien [...]

Un Michel peut en cacher un autre

Le nouveau Premier ministre se prénomme Charles et n'a que 38 ans. Mais il a de qui tenir. Louis, son père, est un vieux briscard de la politique locale. Et de la "Belgafrique".[...]

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers