Extension Factory Builder
08/11/2012 à 16:14
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Dans la Situation Room, lors de l'exécution de Oussama Ben Laden, le 2 mai 2011. Dans la Situation Room, lors de l'exécution de Oussama Ben Laden, le 2 mai 2011. © Pete Souza/AP/Sipa

Discours du Caire à l'adresse des musulmans, élimination d'Oussama Ben Laden, réforme du système de santé, sauvetage de l'industrie automobile... Retour sur les moments forts du premier mandat d'Obama, réelu le 6 novembre 2012.

4 juin 2009 : Quelques heures plus tôt à l'université du Caire, il a prononcé un mémorable discours pour tenter de donner un « nouveau départ » aux relations entre les États-Unis et le monde musulman, gravement affectées par les pitoyables aventures guerrières de l'ère Bush. Mission accomplie, le président américain prend quelques instants de détente devant le sphinx de Gizeh.

© Stephen Crowley/The New-York Times/Redux-Rea

23 mars 2010 : Barack Obama paraphe la loi, péniblement adoptée par le Congrès, réformant le système de santé. Celle-ci fournira une couverture à 40 millions d'Américains plus ou moins vulnérables qui en étaient dépourvus (ci-contre, l'hôpital de San Leandro, en Californie). La loi a été définitivement validée par la Cour suprême au mois de juin dernier. Elle entrera en vigueur en 2014.

© The New-York Times/Rea

2 mai 2011 : Ils sont venus, ils sont tous là. Dans la Situation Room de la Maison Blanche, Barack Obama, entouré, entre autres, du vice-président, Joe Biden, de Hillary Clinton, sa secrétaire d'État, et de Robert Gates, le chef du Pentagone, suit en direct la traque d'Oussama Ben Laden par un commando des Navy Seals. Repéré dans une villa d'Abbottabad, non loin d'Islamabad, au Pakistan, le chef d'Al-Qaïda va être éliminé dans des conditions qui s'apparentent à un assassinat. OEil pour oeil, dent pour dent... Le président renforce sa stature de commandant en chef.

© Pete Souza/AP/Sipa

26 octobre 2011 : À Fort Wayne, Indiana, un nouveau modèle General Motors, la Chevrolet Silverado, sort des chaînes de montage. Le géant de l'automobile revient de loin. Un peu plus de deux ans auparavant, au bord de la faillite, il avait dû lancer un plan de restructuration drastique. En échange de l'octroi de 50 milliards de dollars, l'administration Obama avait quant à elle imposé le départ du PDG. Un petit miracle.

 

© General Motors/ITH/Rea

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

France-Maroc : Rabat appelle à tourner la page de la crise diplomatique

France-Maroc : Rabat appelle à tourner la page de la crise diplomatique

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, a appelé samedi à tourner la page de la crise diplomatique entre son pays et la France, confirmant un plein rétablissement de [...]

Chine : la "chasse aux renards" est ouverte

Les autorités ont entrepris de pourchasser jusqu'en Europe ou en Afrique les responsables politiques et économiques convaincus de corruption. Une traque difficile ? Oui, mais extrêmement fructueuse.[...]

Cambodge : le docteur-la-mort, l'aiguille et le sida

Comment plus deux cents villageois de la province de Battambang ont-ils été contaminés par le virus du sida ? Un étrange médecin est dans le collimateur des enquêteurs.[...]

Les sons de la semaine #27 : Moh! Kouyaté, Gradur, J. Martins et Youssou Ndour

Bienvenue dans notre horizon musical de la semaine ![...]

Turquie : misogynes, les islamo-conservateurs de l'AKP ?

La propension des islamo-conservateurs de l'AKP à imposer aux femmes la manière dont elles doivent se comporter ou s'habiller indispose la fraction la plus jeune et citadine de la population. D'autant que les[...]

Mohamedou Ould Slahi : je vous écris de Guantánamo

On l'a pris, à tort, pour un gros bonnet d'Al-Qaïda. Kidnappé dans sa Mauritanie natale, puis remis aux Américains, Mohamedou Ould Slahi croupit depuis 2002 dans la sinistre base cubaine. Dans un[...]

2015, l'année des changements

L'année 2015 est encore dans son premier mois : où nous mène-t-elle ? Quelle direction prend notre monde et dans quel sens se déplace son centre de gravité ? Je me suis posé ces[...]

Peine de mort aux États-Unis : trois questions soulevées par l'exécution de Warren Hill

Un prisonnier africain-américain a été exécuté aux États-Unis mardi 27 janvier. Cet homme, condamné pour meurtre, aurait pu être gracié en raison de son handicap [...]

Livres - Gaston-Paul Effa : "La France est frappée d'amnésie"

L’écrivain franco-camerounais Gaston-Paul Effa restitue, dans "Rendez-vous avec l’heure qui blesse", le destin de Raphaël Élizé, un Martiniquais déporté au camp de [...]

France : escarpins sur tapis de prière, une oeuvre censurée puis réexposée

L'installation de l'artiste Zoulikah Bouabdellah, d'abord retirée à la demande de son auteur d'une exposition en banlieue parisienne après qu'une association musulmane avait mis en garde sur un risque[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2703p064-065.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2703p064-065.xml0 from 172.16.0.100