Extension Factory Builder
06/11/2012 à 10:53
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le 22 octobre, les douanes françaises ont saisi 600 kg de viandes prohibées. Le 22 octobre, les douanes françaises ont saisi 600 kg de viandes prohibées. © Glez

Le 22 octobre à Roissy, les douanes françaises ont saisi près de 600 kg de viande de brousse tout droit venue de Kinshasa.

Aéroport international Roissy-Charles-de-Gaulle, le 22 octobre. Les douanes françaises, en collaboration avec les services phytosanitaires et l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement, préparent une opération coup de poing. Objectif ? Débusquer les importateurs illégaux de denrées alimentaires. Ce jour-là, ils ciblent les deux vols en provenance de Kinshasa, capitale de la RDC. En quelques heures de fouilles - parfois ponctuées de vifs échanges avec des passagers -, la moisson est impressionnante : 600 kg de marchandise prohibée, de la « viande de brousse » pour l'essentiel : viande de singe, crocodile, pangolin, porc-épic, antilope, fraîche ou boucanée et parfois sommairement empaquetée.

Ce n'est pas la première fois que les douanes procèdent à ce genre de contrôle. En mai 2011, neuf jours d'opérations avaient même abouti à une saisie record : plus de une tonne de poisson et de viande d'animaux sauvages, dont des varans, des pythons, de la chair d'éléphant, des chenilles... et une peau de léopard.

Hygiène

Au mieux, ces viandes ne disposent pas d'autorisation sanitaire délivrée par les services d'hygiène des pays d'origine. Au pis, il s'agit d'espèces protégées par la convention internationale de Washington, qui date de 1973. Ladite convention liste plus de 34 000 espèces végétales et animales et surprendrait plus d'un gourmet subsaharien, tant ces dernières sont disponibles à foison sur les marchés.

« Dans la plupart des saisies, on constate qu'il s'agit de petites quantités de viande destinées à la consommation personnelle », expliquent les douanes françaises. « Mais, mises bout à bout, ces petites quantités sont un véritable danger pour l'écosystème et pour la santé », précisent-elles, en soulignant le risque qu'elles introduisent sur le territoire français des maladies graves comme la fièvre aphteuse ou le virus Ebola.

Si ces opérations servent aussi à informer consommateurs et passagers, elles visent avant tout les trafiquants. En mai 2012, 52 kg d'écailles de pangolin - l'équivalent d'une trentaine d'animaux tués - ont été saisies, toujours à Roissy. En provenance de Côte d'Ivoire, elles étaient destinées au marché asiatique, où elles sont, paraît-il, très prisées pour leurs supposées vertus aphrodisiaques

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : les premiers combattants FDLR désarmés sont arrivés à Kisangani

RDC : les premiers combattants FDLR désarmés sont arrivés à Kisangani

Après plusieurs mois de tergiversations, les premiers combattants FDLR ayant déposé les armes sont arrivés jeudi à Kisangani. Au total,  217 personnes, ex-combattants, leurs femmes et enfant[...]

RDC : que faisaient des tenues de l'armée dans un fourgon de la Monusco à Goma ?

Des tenues de l'armée congolaise ont été retrouvées mercredi dans un fourgon de la Monusco à l'aéroport de Goma, selon plusieurs témoins sur place. Une affaire bien embarrassante[...]

RDC : le discours de Denis Mukwege, prix Sakharov 2014, devant le Parlement européen

On le connaît comme le "juste qui répare les femmes". Mercredi, le docteur Denis Mukwege a reçu le prix Sakharov du Parlement européen, qu'il a dédié au "peuple[...]

RDC - Massacres à Beni : des députés réclament l'ouverture d'une enquête parlementaire

Dans un rapport, douze députés congolais, de retour de cinq jours de mission à Beni, territoire endeuillé par une série de massacres depuis début octobre, fustigent les défaillances[...]

RDC : un nouveau massacre porte à 200 le nombre de civils tués près de Beni

Un nouveau massacre près de Beni, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a fait une centaine de morts, selon des députés de la région. L'identité des responsables[...]

RDC : reddition du chef rebelle Cobra Matata

Le chef rebelle congolais Cobra Matata s'est rendu vendredi soir aux autorités congolaises à Bunia, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, où il a semé la[...]

RDC : bêcheurs en eaux troubles

De jour comme de nuit, cela ne peut passer inaperçu. Qu'est-ce donc ? Des lettres en gros caractères gravées sur un immeuble : "Bandal, c'est Paris." Bandal - ou plutôt Bandalungwa,[...]

Après la chute de Compaoré, Kabila peut-il faire réviser la Constitution de RDC ?

On le sait : la chute de Blaise Compaoré a été énormément suivie et commentée dans les pays africains. En RDC notamment, où l'hypothèse d'une révision[...]

Pierre Kwenders, son excellence l'ambassadeur plénipotentiaire du Bantouland

Avec un premier album métissant hip-hop, jazz et rumba, le chanteur Pierre Kwenders ose un mélange des genres détonnant.[...]

CAN 2015 : Nigeria out, Côte d'Ivoire, RDC et Guinée in

Le Nigeria, tenant du titre, a été éliminé lors de la dernière journée des qualifications à la CAN 2015, le 19 novembre, au profit du Congo de Claude Le Roy. La RDC a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces