Extension Factory Builder
02/11/2012 à 07:33
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Cheikh Béthio Thioune a été écroué le 26 avril. Cheikh Béthio Thioune a été écroué le 26 avril. © www.cheikhbethio.net

Soupçonné d'avoir couvert deux meurtres, Béthio Thioune, le marabout iconoclaste, est incarcéré depuis avril. Au grand dam de ses disciples.

En début d'année, alors qu'il s'apprêtait à apporter son soutien à Abdoulaye Wade à l'élection présidentielle, le marabout Cheikh Béthio Thioune revendiquait 12 millions de disciples. Ses talibés sont en réalité bien moins nombreux. Mais ils ont démontré ces derniers jours qu'ils étaient prêts à tout pour leur guide.

Soupçonné par la justice d'avoir couvert le meurtre de deux de ses adeptes, ce dernier a été arrêté le 23 avril et incarcéré. Depuis, les thiantacounes (ses élèves) ne cessent de réclamer sa libération. Après son transfert de la prison de Thiès à celle de Dakar, mi-octobre, pour des « raisons de santé », leur colère est montée d'un cran. Le 22 octobre, des dizaines de ses partisans ont saccagé le centre-ville de la capitale. Selon la police, 127 véhicules ont été endommagés et trois personnes (dont deux policiers) blessées. « Tout cela a été préparé en amont », accuse un collaborateur du président Macky Sall. Le même jour, des « thiant' » ont manifesté dans plusieurs villes du pays, tandis que d'autres ont tenté de prendre d'assaut l'ambassade du Sénégal à Paris. Ils ont fait entendre leur voix jusqu'aux États-Unis.

Ce n'est pas la première fois que Thioune crée la polémique. Il est l'un de ces marabouts iconoclastes que l'intellectuel Abdoul Aziz Mbacké qualifie de « mouridophages ». En d'autres termes, « ils vivent sur le dos du mouridisme et l'utilisent dans leur propre intérêt ».

Fortune

Né vers 1938, Thioune n'a été durant la majeure partie de sa vie qu'un simple fonctionnaire. Son titre de cheikh, acquis en 1987, son influence et sa fortune, il ne les doit qu'à sa proximité avec Serigne Saliou Mbacké, cinquième khalife général des mourides, qui dirigea la confrérie de 1990 à 2007 et qu'il connaissait depuis l'enfance. Celui-ci a fait en sorte qu'il dirige la communauté de Touba, coeur du mouridisme, entre 1996 et 2002.

Reste qu'Abdoul Ahad Mbacké, le troisième khalife général, avait prévenu Saliou : « Il va te créer des problèmes. » Aujourd'hui, c'est à Macky Sall qu'il en pose. Son gouvernement a beau répéter que la justice est indépendante, l'entourage du marabout est persuadé que sa détention prolongée est une riposte à son soutien à Wade. « C'est de l'acharnement. Le cheikh est malade », déplore l'un de ses fils, le député Khadim Thioune.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

L'héritage achitectural colonial a souvent été délaissé en Afrique. Mais la tendance commence à s'inverser.[...]

CPI : Botswana, Sénégal et Sierra Leone se disputent la présidence de l'Assemblée

L'Assemblée des États parties au statut de Rome doit être présidée par un État africain en 2015. Mais aucun des trois candidats en lice ne se désiste pour un autre.[...]

Tragédie de Thiaroye : réponse à Julien Fargettas

Armelle Mabon est maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Bretagne-Sud. Elle apporte ici ses commentaires à la lettre ouverte de Julien Fargettas au président de [...]

Sénégal : poussée de fièvre politico-militaro-judiciaire

Affaires Karim Wade, Abdoulaye Baldé ou Aissata Tall Sall : le thermomètre politico-judiciaire sénégalais indique une température singulièrement élevée. Et voilà que[...]

Sénégal : sept morts et trois blessés dans l'explosion d'une mine en Casamance

Sept personnes ont été tuées et trois grièvement blessées dans l'explosion d'une mine en Casamance, région du sud du Sénégal en proie à une rébellion[...]

IIe guerre mondiale : les tirailleurs africains, ces héros de l'ombre

De Provence jusqu'en Alsace, des milliers de soldats venus des colonies sont morts pour libérer la France. Soixante-dix ans plus tard, Paris leur rend hommage. Une douzaine de chefs d'État africains devraient[...]

Tragédie de Thiaroye : lettre ouverte à François Hollande

Julien Fargettas est historien. Il a publié en 2012 l'imposant "Les Tirailleurs sénégalais", aux éditions Tallandier. Il a fait parvenir ce texte à François Hollande au mois de[...]

Procès Wade : vers l'évacuation sanitaire de "Bibo Bourgi" ?

Le principal complice présumé de Karim Wade, Bibo Bourgi, ne serait pas en état de comparaître devant la CREI, selon des expertises médicales. Un nouveau rebondissement qui pourrait[...]

Tirailleurs : le chagrin des indigènes

Tierno Monénembo est un écrivain guinéen, Prix Ahmadou-Kourouma 2012 pour Le Terroriste noir, sur Addi Bâ, héros méconnu de la Résistance..[...]

DP World en pleine tourmente sur le continent

Alors qu'il aligne les bonnes performances à travers le monde, en Afrique, le troisième opérateur portuaire mondial collectionne les ennuis et les scandales. Le dernier en date, à Djibouti,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers