Extension Factory Builder
31/10/2012 à 16:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Alf Kumalo (à gauche) avec Nelson Mandela en 1996. Alf Kumalo (à gauche) avec Nelson Mandela en 1996. © Reuters

Il était le photographe emblématique de la lutte antiapartheid et l'ami de Nelson Mandela. Alf Kumalo s'est éteint le 21 octobre.

De sa jeunesse dans le Johannesburg noir animé des années 1950, Alf Kumalo avait gardé l'habitude de ne jamais se séparer de deux attributs : son costume - cet homme à la peau sombre et aux yeux bleus était coquet - et son appareil photo.

C'est sans conteste le second qui a fait de lui un héros sud-africain. Pendant ses cinquante années de carrière, il a vécu et immortalisé tous les épisodes de la lutte contre l'apartheid : du premier procès des dirigeants du Congrès national africain (ANC), parmi lesquels un certain Nelson Mandela, à partir de 1956, à l'élection de ce dernier, en 1994, en passant par les émeutes de Soweto, en 1976, et l'émergence du Black Consciousness Movement (Mouvement de la conscience noire).

Un temps collaborateur du mythique magazine Drum, il avait l'art de s'approcher au plus près de l'Histoire en marche, prenant parfois tous les risques. Ce qui lui a valu de voir ses photos publiées par les plus grands journaux (The New York Times et The Observer, entre autres) ainsi qu'une rancune tenace du régime de l'apartheid.

Icône

Mais derrière Alf Kumalo, le témoin de la lutte de son peuple, il y avait Bra Alf (« frère Alf »), l'ami intime de la famille Mandela. Pendant la longue détention de Nelson à Robben Island, Kumalo a été un lien entre lui et les siens, lui envoyant de superbes clichés de sa femme Winnie et de ses filles en train de grandir (elles n'étaient pas autorisées à lui rendre visite avant l'âge de 15 ans). Ce talent de portraitiste lui permit d'approcher d'autres figures du XXe siècle, comme Miriam Makeba ou Mohammed Ali, qui lui proposa de devenir son photographe personnel. « A. K. » refusa : sans doute ne pouvait-il accepter une telle proposition que de Mandela. Et c'est d'ailleurs ce qu'il fit, de manière informelle, dès la sortie de prison de l'icône, puis tout au long de son mandat présidentiel.

Kumalo s'était ensuite lancé dans d'autres projets : la création d'un musée et d'une école de photographie à Soweto pour former les plus défavorisés. Jusqu'à sa mort, le 21 octobre, à l'âge de 82 ans, il ne s'est jamais séparé de son appareil photo.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

1 réaction(s)

1.
MANTEK - 05/11/2012 à 19h:11

Allez en paix Papa.Que la terre de vos parents vous soit legere.[...] Lire

Toutes les dépèches

Réagir à cet article

Afrique du sud

Gastronomie sud-africaine : Kobus Botha, captain Barbecue !

Gastronomie sud-africaine : Kobus Botha, captain Barbecue !

Ogre sympathique et farceur, le Sud-Africain Kobus Botha fait découvrir aux Français la gastronomie populaire de son pays. Sa spécialité ? Le braai.[...]

Afrique du Sud : une girafe a-t-elle subi le même sort que dans "Very Bad Trip 3" ?

Transportée à l’arrière d’un camion sur une autoroute en Afrique du Sud, une girafe serait morte jeudi après que sa tête a heurté un pont. La société sud-africaine[...]

Afrique du Sud : Twitter fustige la fille Zuma, devenue "dircab" de ministère à 25 ans

Depuis les révélations du "Mail and Guardian" le week-end dernier sur le parachutage de Thuthukile Zuma, la fille du président sud-africain, au poste de directrice de cabinet au ministère des[...]

Sida : la circoncision réduit aussi le risque de contamination des femmes

Recommandée par l'OMS dans 14 pays africains, la circoncision réduit les risques de contamination par le VIH pour les hommes. Une étude vient de démontrer que ce constat est également valable[...]

Nadine Gordimer l'Africaine

Décédée à l'âge de 90 ans le 13 juillet, la Prix Nobel de littérature aura été une militante antiapartheid de la première heure. Elle laisse une[...]

Nadine Gordimer : disparition d'une voyante

Cette femme déterminée représentait une face de l'Afrique du Sud dont elle donnait une vision sans concession. Tout en défendant une conception exigeante de l'écrivain.[...]

Nadine Gordimer : un si long chemin

L'auteure du Conservateur, Booker Prize 1974, a porté jusqu'au bout un rêve : celui du premier jour après le racisme.[...]

Nadine Gordimer, celle qui tient tête

Frêle mais jamais fragile, l'écrivaine engagée aura affiché une volonté à toute épreuve, refusant les faux-fuyants. Portrait.[...]

Omedeto Fugard, l'Afrique et la Fondation Zinsou !

Ou "bravo", en japonais... Pour la première fois, un créateur du continent, Athol Fugard, reçoit le "prix Nobel des arts". La Fondation Zinsou, au Bénin, est elle aussi[...]

Quand Nadine Gordimer invitait Jeune Afrique à dénoncer la pauvreté

Prix Nobel de littérature en 1991, la romancière sud-africaine Nadine Gordimer est décédée le 13 juillet à l'âge de 90 ans. Une figure de l'engagement contre l'appartheid dont[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers