Extension Factory Builder
29/10/2012 à 16:51
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Affiche de l'exposition Vies d'exil. Affiche de l'exposition Vies d'exil. © DR

Jusqu'en mai, la Cité de l'immigration, à Paris, se penche sur le quotidien des Algériens de France lors de la guerre de libération.

« Malgré toutes les vicissitudes auxquelles il nous expose, l'exil nous fait en même temps moins étranger au monde, ses chemins sont, dans la mesure où nous le voulons, les plus sûrs à nous mener vers l'Autre, notre semblable. » C'est sur cette belle citation de l'écrivain algérien Mohammed Dib, tirée de son ouvrage L'Arbre à dires, que se clôt l'exposition « Vies d'exil » à la Cité de l'immigration, à Paris. Consacrée à la vie quotidienne des Algériens dans l'Hexagone pendant la guerre de libération, elle montre éloquemment, nombreux documents à l'appui (presse grand public ou militante de l'époque, témoignages filmés, objets divers, etc.), à quel point les Algériens présents sur le sol de la métropole, comme on disait alors, ne furent pas considérés entre 1954 et 1962 comme des semblables par les habitants de leur terre d'accueil.

Déjà victimes d'une forte ségrégation sociale, ces exilés sur la rive nord de la Méditerranée sont de plus en plus victimes du racisme au fur et à mesure que la guerre se poursuit. Car les autorités françaises comme une bonne partie de la population les associent aux actions souvent violentes menées par les nationalistes.

La guerre a donc provoqué un bouleversement de la vie quotidienne des émigrés, pour une bonne part des Kabyles qui travaillent dans le bâtiment ou l'industrie. Mais ces Algériens de plus en plus nombreux (environ 220 000 en 1954, 350 000 en 1962), regroupés à la périphérie des grandes villes dans des cités ou, notamment à Paris, dans d'immenses bidonvilles comme ceux de Gennevilliers ou Nanterre, continuent de fréquenter ces lieux de rencontre privilégiés que sont les cafés-hôtels. Et, quand ils le peuvent, de se distraire, par exemple à l'écoute de la musique de Slimane Azem, qui chante le mal du pays. En témoigne l'imposante partie culturelle de cette exposition conçue par les historiens Benjamin Stora et Linda Amiri, très riche - prévoir d'y passer plusieurs heures - et passionnante de bout en bout.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Algérie

Air Algérie : 'pas de piste privilégiée' pour expliquer le crash

Air Algérie : "pas de piste privilégiée" pour expliquer le crash

L'enquête sur la chute de l'avion d'Air Algérie, le 24 juillet au Mali, n'a pas permis pour l'instant de parvenir à "une piste privilégiée" expliquant l'accident, a déclar&eacut[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat à New York organisé le 23 septembre par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

RFI : Yasmine Chouaki, ondes métisses

Issue de l'immigration, journaliste à Radio France internationale, elle reçoit chaque semaine dans En sol majeur des personnalités riches d'une double culture.[...]

Algérie : Rachid Nekkaz contre le FLN

L'homme d'affaires algérien Rachid Nekkaz passe pour un original, voire un provocateur. Son dernier "coup" ? Jouer les justiciers en portant plainte contre le patron du FLN.[...]

France - Afrique : acheteeez... armes !

Qui sont les meilleurs clients de l'industrie militaire française ? Sur le continent, le Maroc, engagé dans une course avec l'Algérie, se montre particulièrement dépensier.[...]

Algérie - France : toujours les moines de Tibhirine

Autorisé à se rendre en Algérie les 12 et 13 octobre pour enquêter sur l'assassinat des moines de Tibhirine en 1994, le juge français Marc Trévidic ne pourra cependant pas travailler comme[...]

Algérie - Maroc : le grand gâchis

Pour les cinq pays du Maghreb, le manque à gagner lié à l'absence d'intégration régionale est estimé à 7,5 milliards d'euros par an.[...]

Ryad Boulanouar, banquier alternatif

D'origine algérienne, Ryad Boulanouar, ingénieur de 40 ans, a créé le Compte-Nickel, pour les exclus du système bancaire.[...]

CAN 2015 : le Cameroun écrase la Côte d'Ivoire, l'Algérie s'impose sur le fil

Large victoire pour le Cameroun mercredi, à Yaoundé, contre la Côte d’Ivoire (4-1) lors des éliminatoires de la CAN 2015. De son côté, l'Algérie s'est imposé 1 à[...]

Algérie : hausse de 10% du budget militaire, à 13 milliards de dollars

Le projet de loi de finance algérien dévoilé mardi prévoit une hausse de 10% du budget de la Défense, à 13,1 milliards de dollars. Loin devant l'éducation, à 9 milliards.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex