Extension Factory Builder
29/10/2012 à 16:51
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Affiche de l'exposition Vies d'exil. Affiche de l'exposition Vies d'exil. © DR

Jusqu'en mai, la Cité de l'immigration, à Paris, se penche sur le quotidien des Algériens de France lors de la guerre de libération.

« Malgré toutes les vicissitudes auxquelles il nous expose, l'exil nous fait en même temps moins étranger au monde, ses chemins sont, dans la mesure où nous le voulons, les plus sûrs à nous mener vers l'Autre, notre semblable. » C'est sur cette belle citation de l'écrivain algérien Mohammed Dib, tirée de son ouvrage L'Arbre à dires, que se clôt l'exposition « Vies d'exil » à la Cité de l'immigration, à Paris. Consacrée à la vie quotidienne des Algériens dans l'Hexagone pendant la guerre de libération, elle montre éloquemment, nombreux documents à l'appui (presse grand public ou militante de l'époque, témoignages filmés, objets divers, etc.), à quel point les Algériens présents sur le sol de la métropole, comme on disait alors, ne furent pas considérés entre 1954 et 1962 comme des semblables par les habitants de leur terre d'accueil.

Déjà victimes d'une forte ségrégation sociale, ces exilés sur la rive nord de la Méditerranée sont de plus en plus victimes du racisme au fur et à mesure que la guerre se poursuit. Car les autorités françaises comme une bonne partie de la population les associent aux actions souvent violentes menées par les nationalistes.

La guerre a donc provoqué un bouleversement de la vie quotidienne des émigrés, pour une bonne part des Kabyles qui travaillent dans le bâtiment ou l'industrie. Mais ces Algériens de plus en plus nombreux (environ 220 000 en 1954, 350 000 en 1962), regroupés à la périphérie des grandes villes dans des cités ou, notamment à Paris, dans d'immenses bidonvilles comme ceux de Gennevilliers ou Nanterre, continuent de fréquenter ces lieux de rencontre privilégiés que sont les cafés-hôtels. Et, quand ils le peuvent, de se distraire, par exemple à l'écoute de la musique de Slimane Azem, qui chante le mal du pays. En témoigne l'imposante partie culturelle de cette exposition conçue par les historiens Benjamin Stora et Linda Amiri, très riche - prévoir d'y passer plusieurs heures - et passionnante de bout en bout.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : Bouteflika et les femmes

Algérie : Bouteflika et les femmes

Célibataire endurci, le chef de l'État fait presque figure d'exception en Afrique et dans le monde arabe. De quoi alimenter depuis toujours rumeurs et fantasmes. Cette enquête est parue dans Jeune Afriq[...]

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Le magazine Forbes a livré lundi sa cuvée 2015 de milliardaires en dollars dans le monde. Cette année, le chiffre record de 1 826 personnalités a été atteint (181 de plus qu'en 2014), dont[...]

Algérie : une manifestation anti-gaz de schiste dégénère

Une quarantaine de policiers ont été attaqués et deux bâtiments incendiés, ce dimanche, lors d'une manifestation contre le forage de puits d'exploration du gaz de schiste, à In Salah, dans[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

In Amenas : l'enquête britannique provoque la colère des familles de victimes

Selon les conclusions de l'enquête judiciaire britannique sur l'attaque du complexe gazier algérien d'In Amenas, il "est probable que la balle" qui a tué Stephen Green, l'un des sept otages, "a[...]

Algérie : Karim Achoui, le droit au retour

Ce Franco-Algérien s'est fait connaître comme l'avocat des figures du milieu. En s'inscrivant au barreau d'Alger, il a trouvé le moyen de contourner l'interdiction de plaider qui le frappait en France.[...]

Le dessinateur algérien Ali Dilem rejoint l'équipe de "Charlie Hebdo"

Le célèbre dessinateur de presse algérien Ali Dilem a rejoint la rédaction de "Charlie Hebdo", qui a sorti mercredi son second numéro depuis les attentats de janvier. Un choix audacieux[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Algérie : vaste dispositif policier pour empêcher une manifestation contre le gaz de schiste à Alger

Un important dispositif policier a été déployé mardi à l'aube autour de l'esplanade de la Grande Poste, dans le centre d'Alger, où devait se tenir une manifestation contre le gaz de[...]

Gaz de schiste : Sonatrach contre-attaque

 Pour contrer les arguments des opposants au gaz de schiste en Algérie, Sonatrach a invité des experts étrangers pour rassurer l'opinion quant aux dangers représentés par l'exploitation des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2702p86_87_01.xml2 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2702p86_87_01.xml2 from 172.16.0.100