Extension Factory Builder
29/10/2012 à 16:51
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Affiche de l'exposition Vies d'exil. Affiche de l'exposition Vies d'exil. © DR

Jusqu'en mai, la Cité de l'immigration, à Paris, se penche sur le quotidien des Algériens de France lors de la guerre de libération.

« Malgré toutes les vicissitudes auxquelles il nous expose, l'exil nous fait en même temps moins étranger au monde, ses chemins sont, dans la mesure où nous le voulons, les plus sûrs à nous mener vers l'Autre, notre semblable. » C'est sur cette belle citation de l'écrivain algérien Mohammed Dib, tirée de son ouvrage L'Arbre à dires, que se clôt l'exposition « Vies d'exil » à la Cité de l'immigration, à Paris. Consacrée à la vie quotidienne des Algériens dans l'Hexagone pendant la guerre de libération, elle montre éloquemment, nombreux documents à l'appui (presse grand public ou militante de l'époque, témoignages filmés, objets divers, etc.), à quel point les Algériens présents sur le sol de la métropole, comme on disait alors, ne furent pas considérés entre 1954 et 1962 comme des semblables par les habitants de leur terre d'accueil.

Déjà victimes d'une forte ségrégation sociale, ces exilés sur la rive nord de la Méditerranée sont de plus en plus victimes du racisme au fur et à mesure que la guerre se poursuit. Car les autorités françaises comme une bonne partie de la population les associent aux actions souvent violentes menées par les nationalistes.

La guerre a donc provoqué un bouleversement de la vie quotidienne des émigrés, pour une bonne part des Kabyles qui travaillent dans le bâtiment ou l'industrie. Mais ces Algériens de plus en plus nombreux (environ 220 000 en 1954, 350 000 en 1962), regroupés à la périphérie des grandes villes dans des cités ou, notamment à Paris, dans d'immenses bidonvilles comme ceux de Gennevilliers ou Nanterre, continuent de fréquenter ces lieux de rencontre privilégiés que sont les cafés-hôtels. Et, quand ils le peuvent, de se distraire, par exemple à l'écoute de la musique de Slimane Azem, qui chante le mal du pays. En témoigne l'imposante partie culturelle de cette exposition conçue par les historiens Benjamin Stora et Linda Amiri, très riche - prévoir d'y passer plusieurs heures - et passionnante de bout en bout.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Algérie

Le crédit à la consommation de retour en Algérie

Le crédit à la consommation de retour en Algérie

 Le gouvernement algérien a adopté le décret restaurant le crédit à la consommation, après une suspension de plus de cinq ans. Réservé aux produits nationaux, il devrait[...]

Algérie : dans les pas de Daesh

D'Aqmi à l'EI, il n'y a qu'un pas, franchi par le groupe Jund el-Khilafa en septembre. Au nom du califat, ils ont kidnappé et exécuté le guide français Hervé Gourdel en Kabylie,[...]

"El Mutakallimun" : Souad Massi libère les poètes de la sédition

Avec "El Mutakallimun", son nouvel album, la chanteuse algérienne Souad Massi reprend des textes arabes classiques - qui n'ont rien perdu de leur pouvoir de sédition.[...]

Richard Bielle, CFAO : "Notre histoire, c'est l'Afrique. Notre projet, c'est l'Afrique"

Spécialiste de l'automobile et de la pharmacie, le géant de la distribution est en pleine mutation. Dans quelques mois, il ouvrira son premier hypermarché Carrefour en Côte d'Ivoire. Récit[...]

Aqmi : Droukdel sort de terre... via Twitter

Un communiqué audio d'Abdelmalek Droukdel, l'émir d'Aqmi, a été posté jeudi sur Twitter. Il y félicite les jihadistes d'Al-Qaïda pour leurs victoires en Syrie mais ne dit rien sur ses[...]

Corruption en Algérie : Me Bourdon à Alger pour défendre Chani

Dans le cadre du procès de l'autoroute algérienne est-ouest, l'avocat français William Bourdon sera présent le 19 avril à Alger pour défendre le principal accusé, Medjdoub[...]

CAN 2017 : pourquoi la candidature de l'Algérie a échoué

La CAF a annoncé mercredi 8 avril que le Gabon avait été choisi pour l'organisation de la CAN 2017. Un échec pour la candidature de l'Algérie et un séisme pour le sport national de ce pays[...]

Un membre du gouvernement français en Algérie pour le 70e anniversaire du massacre de Sétif ?

Le secrétaire d'État français chargé des Anciens combattants, Jean-Marc Todeschini, souhaite se rendre en Algérie pour commémorer le 70e anniversaire du massacre de Sétif. Une[...]

"Didi" de Cheb Khaled : le roi du raï algérien condamné à Paris pour plagiat

Le "roi du raï" algérien, Cheb Khaled, a été condamné mardi pour plagiat. Selon le tribunal de grande instance de Paris, son plus gros tube international, "Didi", a[...]

Constitution algérienne : le retour de la limitation à deux mandats présidentiels ?

L'avant-projet de Constitution algérienne prévoit un retour à une limitation du nombre de mandats présidentiels à deux. Entre autres choses.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2702p86_87_01.xml2 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2702p86_87_01.xml2 from 172.16.0.100