Extension Factory Builder
26/10/2012 à 15:51
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Norodom Sihanouk a été roi du Cambodge pendant plus de 60 ans. Norodom Sihanouk a été roi du Cambodge pendant plus de 60 ans. © Reuters

Cofondateur du Mouvement des non-alignés, Norodom Sihanouk, l'ancien souverain khmer, s'est éteint le 15 octobre à Pékin au terme d'une vie marquée par d'improbables rebondissements. Il avait 89 ans.

Quand il monte sur le trône, en 1941, adoubé par la France vichyste, il passe pour une marionnette de la puissance coloniale. Aujourd'hui, le monde salue la mémoire de celui qui a maintenu pendant un demi-siècle l'unité d'un Cambodge déchiré par les drames. Roi ou prince, Premier ministre ou chef de l'État, exilé ou prisonnier, cinéaste et musicien, Norodom Sihanouk n'a cessé de changer de casquette, de trajectoire et d'alliés, tout en gardant le cap de l'indépendance nationale.

Il a 18 ans lorsque l'amiral Decoux, gouverneur général de l'Indochine, lui remet la couronne. Le petit-fils du roi Sisowath Monivong fond en larmes : « Je suis trop jeune, je ne m'en sens pas capable. » Il sort du lycée après avoir fréquenté une école de filles, ses parents redoutant qu'il ne fût brutalisé par des enfants turbulents... Le journaliste Jean Lacouture, alors attaché de presse du général Leclerc, fait sa connaissance : « C'était un souverain d'opérette, très gentil, rigolo, qui nous accueillit un saxo à la main. Il vivait dans une ambiance très française. »

Mais le play-boy en costume blanc, s'il restera toute sa vie très francophile, a compris que la marche vers l'émancipation des peuples, que les Japonais lui ont fait miroiter pendant la guerre, est inéluctable. Brusquement, il quitte Phnom Penh, sa capitale, pour Angkor, celle de l'Empire khmer (IXe-XVe siècle), d'où il lance une campagne mondiale pour l'indépendance, qu'il arrache pacifiquement fin 1953.

Deux ans plus tard, nouveau coup de théâtre : il abdique en faveur de son père pour descendre dans l'arène politique et fonder le Sangkum, une formation socialiste. À la conférence de Bandung, il crée avec l'Égyptien Nasser, le Yougoslave Tito, l'Indonésien Sukarno et l'Indien Nehru le Mouvement des non-alignés.

Putsch

La guerre froide bat son plein. À la guerre d'Indochine succède celle du Vietnam. Tout en prônant la neutralité, Sihanouk laisse les Nord-Vietnamiens et leurs alliés du Viêt-cong établir des bases arrière sur son territoire, au grand dam des Américains. Plus tard, il expliquera avoir agi ainsi pour sauver sa monarchie et contrer l'influence des Khmers rouges - les communistes cambodgiens -, qu'il pourchasse.

Mars 1970. Il est en voyage lorsque le général Lon Nol, chef du gouvernement, le renverse avec la bénédiction des États-Unis. Réfugié à Pékin, Sihanouk accorde son patronage à l'insurrection des Khmers rouges contre le régime usurpateur. Cinq ans plus tard, les troupes de Pol Pot s'emparent de Phnom Penh. Sihanouk rentre au pays avec le titre de chef de l'État. Il est en réalité prisonnier dans son palais, où des gardes « polis et gentils » lui apportent des petits plats français et du foie gras, dont il raffole.

Il ne doit la vie sauve qu'à l'intercession de Mao et de Zhou Enlai, les parrains chinois de Pol Pot. Le Cambodge se transforme en mouroir. Les Khmers rouges vident les villes, ouvrent des camps d'extermination, massacrent près de 2 millions de personnes. L'intervention armée du Vietnam met fin à ce cauchemar en 1979. Évacué en Chine, Sihanouk lance alors avec l'appui de Pékin - ennemi juré de Hanoi - une campagne pour libérer son pays du joug vietnamien, faisant front commun avec ses anciens geôliers khmers rouges, qui avaient tué quatorze de ses enfants et petits-enfants.

En 1991, lorsque la Chine et le Vietnam normalisent leurs relations, un accord international avec les différentes factions cambodgiennes aboutit à une intervention de l'ONU, qui organise des élections. La monarchie constitutionnelle est restaurée. « Je suis incoulable », avait confié un jour cet épicurien qui a longtemps lutté contre un cancer. Sihanouk s'est éteint à Pékin à l'âge de 89 ans, sans rien laisser au hasard (il avait abdiqué en 2004 en faveur de Sihamoni, son fils préféré) et emportant avec lui les mystères d'une vie pleine de sinuosités.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Total : Christophe de Margerie, l'hommage et la relève

Total : Christophe de Margerie, l'hommage et la relève

Après la mort de Christophe de Margerie, dont les obsèques ont eu lieu le 27 octobre à Paris, c'est Patrick Pouyanné qui prend les rênes de la major pétrolière française. [...]

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Manuel Valls, le Premier ministre français, et Christiane Taubira, la garde des Sceaux, seraient attendus en visite officielle à Alger avant la fin de l'année.L'occasion pour les familles des moines[...]

Francophonie : Annick Girardin n'a rien contre Michaëlle Jean

Dans une mise au point qu'elle a fait parvenir à Jeune Afrique, la secrétaire d'État française au Développement et à la Francophonie, Annick Girardin, s'élève contre[...]

Ebola : le codécouvreur du virus, Peter Piot, redoute une propagation en Chine

Le codécouvreur du virus Ebola, Peter Piot, a fait part jeudi de son inquiétude quant aux risques de propagation du virus en Chine, qui a une très importante communauté en Afrique de l'Ouest.[...]

Justice française : le Franco-Togolais Kofi Yamgnane mis en examen pour trafic d'influence

Le candidat proclamé à la présidentielle togolaise Kofi Yamgnane a été mis en examen mercredi dans la soirée pour "trafic d'influence".[...]

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pour sa première implantation sur le continent, le cabinet d'avocats né aux États-Unis a préféré la capitale économique ivoirienne à Casablanca ou à[...]

Un soldat français des forces spéciales tué dans le nord du Mali

Un sergent-chef français, membre des forces spéciales, a été tué mercredi au Mali lors d'une opération destinée à freiner la résurgence des jihadistes dans le nord du[...]

RDC 

Boxe : 30 octobre 1974 à Kinshasa, le jour où Muhammad Ali entra dans la légende

Ce fut, à n'en pas douter, la rencontre du siècle : il y a quarante ans, le 30 octobre 1974, l'ancien champion du monde des poids lourds, Muhammad Ali, défiait le tenant du titre, George Foreman,[...]

Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane placé en garde à vue dans l'affaire Rocancourt

Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane a été placé en garde à vue, dans l'affaire Rocancourt, mercredi 29 octobre, selon l'AFP.[...]

"Black Panther" : Chadwick Boseman, premier super-héros noir en solo au cinéma chez Marvel

Marvel a enfin dévoilé mardi soir les neufs productions de la "phase 3" de son univers cinématographique pour les cinq prochaines années. Une nouveauté : l'Africain-Américain[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers