Extension Factory Builder
30/10/2012 à 16:18
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Béninois Boni Yayi (à gauche) et le Camerounais Paul Byia (au centre). Le Béninois Boni Yayi (à gauche) et le Camerounais Paul Byia (au centre). © Baudouin Manda pour J.A.

Le 13 octobre, en marge du sommet de la Francophonie, le président français François Hollande a rencontré ses homologues comorien, camerounais, congolais, et béninois

Quinze à vingt minutes chacun, dans le petit bureau réservé au président français au sein du Palais du peuple de Kinshasa... C'est ce à quoi ont été conviés, le 13 octobre, en marge du sommet de la Francophonie, les chefs d'État comorien Ikililou Dhoinine, camerounais Paul Biya, congolais Denis Sassou Nguesso et béninois Boni Yayi. Ces rencontres bilatérales avaient toutes été initiées par les homologues africains de François Hollande. Au-delà d'un échange formel sur l'état des relations entre les deux pays, ils permettent aussi aux dirigeants d'évoquer les sujets sensibles.

Avec Dhoinine, reçu en premier, il s'agissait de l'épineux problème des migrants comoriens vers le département français de Mayotte. Tandis que Dhoinine promettait de tout faire pour lutter contre l'immigration clandestine, Paris assurait à Moroni qu'une évolution du « visa Balladur », imposé aux Comoriens et accusé d'être indirectement à l'origine des nombreuses noyades, était à l'étude.

Le cas Thierry Atangana

Paul Biya, qui rencontrait Hollande pour la première fois, a abordé les réformes institutionnelles en cours dans son pays et précisé ses intentions (notamment la mise en place du Sénat et donc le processus constitutionnel de succession), avant que soit évoquée la relation très forte entre Paris et Yaoundé. En marge de ces échanges, François Hollande a tenu à faire savoir l'attention qu'il porte au cas de Thierry Atangana, le Franco-Camerounais emprisonné depuis quinze ans à Yaoundé pour détournement de fonds et à nouveau lourdement condamné au début d'octobre. Réponse de Biya : il ne peut évidemment pas interférer dans une affaire judiciaire...

Troisième chef d'État à être reçu, Denis Sassou Nguesso a commencé par exposer longuement à Hollande son analyse de la situation chez son grand (et parfois encombrant) voisin, la RDC. Il a décrit un pays heurté, en proie à des divisions internes et à des agressions extérieures dont le Congo-Brazzaville était souvent une victime collatérale, en raison des milliers de réfugiés qui traversent le fleuve à la moindre poussée de fièvre. Puis il a soulevé une question bien plus délicate, celle de l'affaire dite des biens mal acquis, que des ONG ont portée devant les tribunaux français. Sans cacher son agacement, le président congolais a expliqué se sentir victime d'un « acharnement » infondé de la part des plaignants et estime injuste que seuls trois pays africains soient dans le collimateur de la justice française, tandis que d'autres, étrangement, sont épargnés par cette vindicte. « Quel est l'intérêt de ces ONG à agir contre nous ? » s'est-il interrogé. Réponse de François Hollande : il ne peut évidemment pas interférer dans des affaires judiciaires...

Enfin, un entretien bilatéral a été improvisé à la dernière minute avec Boni Yayi, en sa qualité de président de l'Union africaine. Les deux hommes commencent à se connaître, puisque c'est la cinquième fois qu'ils se croisent depuis l'arrivée au pouvoir de l'hôte de l'Élysée. Avec, à chaque fois, à l'ordre du jour, la crise malienne, sur laquelle ils partagent le même point de vue : l'organisation continentale doit s'investir davantage aux côtés de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao).

_____

Élise Colette, envoyée spéciale (@elizco)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Football : le Camerounais Samuel Eto'o élu 'Boulard d'or' 2014

Football : le Camerounais Samuel Eto'o élu "Boulard d'or" 2014

C'est une distinction qui manquait encore à Samuel Eto'o. Mardi, le Camerounais a été élu "Boulard d'or" par les lecteurs du quotidien "L'Équipe", devant Zlatan Ibrahimovic [...]

RDC : le docteur Mukwege lauréat du prix Sakharov du Parlement européen

Le docteur congolais Denis Mukwege s'est vu décerner mardi le Prix Sakharov 2014 pour son travail auprès des femmes victimes de violences sexuelles dans les conflits armés de l'est de la RDC.[...]

La course pour la direction du Bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Mali : ouverture du troisième round de négociations à Alger

Les pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés ont repris mardi à Alger. Le ministre malien des Affaires étrangères a appelé les différents mouvements à[...]

Comores : le juge et les putschistes présumés

Aux Comores, la justice prend son temps pour traiter les dossiers des auteurs présumés de la tentative de coup d'État du 19 avril 2013.[...]

Côte d'Ivoire : incertitudes sur le début du procès de Simone Gbagbo

La date du procès de 83 personnalités pro-Gbagbo, dont l'ancienne Première dame Simone Gbagbo, censé s'ouvrir mercredi, reste hypothétique. L'un des avocats de la défense a[...]

Soudan : Omar el-Béchir candidat à sa réélection en 2015

Le président soudanais Omar el-Béchir est candidat à sa réélection pour la présidentielle prévue pour avril 2015. Il a été réélu mardi chef du Parti du[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

Burkina Faso : le gouvernement adopte un projet de loi révisant la Constitution

Réuni en conseil des ministres extraordinaire mardi, le gouvernement burkinabè a décidé de soumettre à l'Assemblée nationale un projet de loi visant à modifier la Constitution,[...]

Mondial de l'alimentation : quelle malbouffe pour l'Afrique ?

Le Mondial de l'alimentation consacre-t-il l’occidentalisation des habitudes alimentaires des Africains ? Il y a loin de la coupe de l’agrobusiness aux lèvres de la majorité des habitants du continent [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers