Extension Factory Builder
24/10/2012 à 15:57
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le 17 octobre 1961, des manifestants algériens, en état d’arrestation, s’entassent dans un bus Le 17 octobre 1961, des manifestants algériens, en état d’arrestation, s’entassent dans un bus © AFP

Il y a cinquante et un ans, à Paris, une manifestation d'Algériens indépendantistes était réprimée dans le sang. François Hollande a officiellement reconnu les faits. Alger salue le geste.

Plus d'un demi-siècle que les Algériens attendaient cela. Dans un communiqué publié le 17 octobre, François Hollande a évoqué la même journée de 1961. « Des Algériens qui manifestaient pour le droit à l'indépendance ont été tués lors d'une sanglante répression. La République reconnaît avec lucidité ces faits », a écrit le président français. C'est la première fois qu'un chef de l'État engage la France sur ce sujet, sans toutefois présenter des excuses.

Ce 17 octobre 1961, à l'appel des indépendantistes du Front de libération nationale (FLN), des dizaines de milliers d'Algériens avaient manifesté pacifiquement à Paris. Selon les historiens, la répression - certains manifestants furent jetés dans la Seine - aurait fait entre 50 et 200 morts et près de 400 disparus. La préfecture de police, alors dirigée par Maurice Papon, prétendit, elle, que l'opération de « maintien de l'ordre » avait coûté la vie à deux personnes.

Si la déclaration de François Hollande a suscité un tollé en France, notamment dans les milieux de la droite, elle a été accueillie avec beaucoup de pudeur en Algérie. Nul triomphalisme, encore moins de surenchère ou de scènes de liesse populaire. Abdelmalek Sellal, le Premier ministre, a sobrement salué « les bonnes intentions de la France », se félicitant qu'elles précèdent la visite du chef de l'État français en Algérie - prévue pour le début de décembre -, dont on attend une redynamisation des relations bilatérales, empoisonnées par les questions mémorielles.

Hormis le FLN, qui s'est réjoui de cette initiative présidentielle, la classe politique, obnubilée par le prochain scrutin municipal, n'a pas jugé utile de commenter. Quant à la population, dont l'écrasante majorité a moins de 50 ans, elle l'a accueillie dans une relative indifférence. Preuve, s'il en était besoin, que les questions mémorielles, agitées de part et d'autre par lobbies et appareils politiques, sont moins insurmontables qu'ils ne le prétendent.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

L'Algérie maintient ses recettes malgré la chute du cours du pétrole

L'Algérie maintient ses recettes malgré la chute du cours du pétrole

Malgré la chute des cours du pétrole depuis plus d'un trimestre (-26 %), les recettes algériennes provenant de la ventes d'hydrocarbures se sont maintenues. Entre janvier et fin septembre, elles ont rapport&ea[...]

Le FMI met en garde l'Algérie au sujet de ses dépenses publiques

Après la visite en Algérie (17 septembre-1er octobre) d'une délégation du Fonds monétaire international, une sévère mise en garde a été[...]

Algérie-Maroc : Rabat accuse l'armée algérienne d'avoir ouvert le feu sur des civils marocains

Le Maroc a dénoncé un "acte irresponsable" et sommé l'Algérie de s'expliquer après des coups de feu tirés, samedi, à la frontière entre les deux pays.[...]

Mali : à Alger, la médiation face à deux plans de sortie de crise

Alors que la reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés a été reportée au 22 octobre à Alger, "Jeune Afrique" a pu se procurer en[...]

Algérie : Rafik Khalifa, après la gloire, les déboires

Pour l'ex-golden boy, déjà condamné à la réclusion à perpétuité en Algérie, les ennuis continuent. Il vient d'écoper de cinq ans de prison en France.[...]

Infographie : l'assassinat des moines de Tibhirine vu selon les différents protagonistes

Deux juges d'instruction français sont actuellement en Algérie pour autopsier les têtes des moines de Tibhirine. En attendant les résultats de leur enquête, "Jeune Afrique" vous propose[...]

Algérie : Abdelmalek Sellal annonce une réunion interministérielle sur les revendications policières

Après un bras-de-fer de plusieurs heures mercredi, le premier ministre Abdelmalek Sellal a finalement reçu une délégation de policiers protestataires. Il a annoncé la tenue d'une réunion[...]

CAN 2015: l'Algérie et le Cap-Vert ont leur billet pour le Maroc

La quatrième journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015 a eu lieu mercredi. En voici les résultats.[...]

Algérie : les crânes des moines de Tibhirine exhumés en présence du juge Trévidic

Le juge antiterroriste français Marc Trévidic a assisté mardi au sud d'Alger à l'exhumation des restes des crânes des sept moines de Tibhirine assassinés en 1996.[...]

Algérie : des centaines de policiers manifestent devant El-Mouradia, à Alger

Des centaines de policiers ont organisé mardi 14 octobre une marche le long de l’autoroute menant du quartier de Bab-Ezzouar, à Alger centre, après un mouvement similaire de leurs collègues la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers