Extension Factory Builder
19/10/2012 à 17:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un drapeau japonais sur une joue, un drapeau thaïlandais sur l’autre. Un drapeau japonais sur une joue, un drapeau thaïlandais sur l’autre. © Chaiwat Subprasom/ Reuters

Des Japonais partent travailler à l'étranger, épousent une autochtone et... n'osent plus rentrer chez eux par crainte des réactions hostiles de leurs propres compatriotes.

« J'ai renoncé à retourner dans mon pays : jamais ma femme et mes enfants n'y seraient acceptés. » Pour Toshiyuki, enseignant depuis cinq ans à l'école japonaise de Jakarta, la décision a été difficile à prendre. « Il n'y avait pas d'autre choix, raconte-t-il. Je savais que si j'épousais une Indonésienne, même diplômée, ma famille ne serait pas la bienvenue à Tokyo. » Comme il le dit lui-même : « On naît japonais, on ne le devient pas. » Cette cruelle décision, des milliers d'expatriés l'ont déjà prise. À contrecoeur, ils sont venus grossir les rangs des nikkeijin, les membres de la diaspora nippone installés depuis des siècles hors de l'archipel.

À l'origine des premières grandes vagues d'émigration, au XIXe siècle : la volonté de faire fortune. Depuis, les motivations ont évolué. Certes, les expatriés, qui vivent pour la plupart confortablement à l'étranger, redoutent une dégradation de leur niveau de vie en cas de retour au pays. Mais l'impossibilité pour les couples mixtes de s'intégrer dans la société japonaise reste le principal obstacle. Et puis, ils trouvent souvent loin de chez eux une qualité de vie que leur pays n'offre plus.

« On naît japonais, on ne le devient pas ». Comment un couple mixte pourrait-il s’intégrer ?

Première destination de ces nouveaux émigrants : l'Asie du Sud-Est, où, dès les années 1970, des centaines de sociétés japonaises se sont installées. À Jakarta, Manille ou Bangkok, les « petits Tokyos » fleurissent. Ils (re)naissent souvent sur les lieux mêmes où, pendant la Seconde Guerre mondiale, les troupes d'occupation avaient pris leurs quartiers. Parfois, ils prospèrent sur le site d'anciens villages nippons, comme à Ayutthaya, en Thaïlande, où vient de sortir de terre un gigantesque complexe immobilier de sept cents appartements exclusivement destinés aux « nouveaux nikkeijin ».

À l'origine, seuls les retraités fortunés faisaient le choix de s'installer à l'étranger. Notamment en Malaisie, où les autorités proposent aux Japonais un visa de longue durée pour tout investissement dans l'immobilier de luxe. Mais le phénomène s'est considérablement élargi. Le tsunami de 2011, la catastrophe de Fukushima et la peur d'un nouvel accident nucléaire incitent désormais les actifs célibataires, les jeunes couples et les familles à sauter le pas.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Théâtre : la misère affective du déraciné par Elise Chatauret

Théâtre : la misère affective du déraciné par Elise Chatauret

Dans Nous ne sommes pas seuls au monde, l'auteure et metteuse en scène Élise Chatauret évoque le déracinement affectif d'un exilé africain.[...]

Le corps du Français Hervé Gourdel, décapité en Algérie, sera rapatrié lundi

Le corps du touriste français Hervé Gourdel, enlevé puis décapité fin septembre par des jihadistes algériens, doit être transféré lundi vers la France, douze jours[...]

France : presque autant d'actes antimusulmans depuis le 7 janvier que pour toute l'année 2014

Avec 128 faits recensés en deux semaines, les actes antimusulmans sont presque aussi nombreux depuis l'attentat contre Charlie Hebdo que pour toute l'année 2014.[...]

La guerre du sacré n'aura pas lieu

Dans les banlieues françaises ou à Casablanca, au Caire, à Islamabad ou à Tataouine, Charlie Hebdo n'a pas bonne presse. À cause, bien sûr, des caricatures du prophète[...]

France : un élu porte plainte après avoir reçu une lettre d'insultes racistes

Jean Paul Makengo, élu à Toulouse dans le Sud de France, a porté plainte après avoir reçu une lettre d'insultes racistes début janvier.[...]

Santé : la lèpre persiste en Afrique

La lèpre persiste en Afrique En régression dans le monde depuis les années 2000, la lèpre, maladie inféodée à l'homme depuis l'Antiquité, stagne depuis dix ans. L'Afrique, [...]

France : le Conseil constitutionnel valide la déchéance de nationalité d'un jihadiste franco-marocain

Le Conseil constitutionnel a validé vendredi la déchéance de la nationalité française d'un jihadiste franco-marocain condamné pour terrorisme. Une décision qui était[...]

Venezuela : Nicolás Maduro, la tête dans le gaz

Alors que le Venezuela s'enfonce dans la crise, son président peine à trouver des soutiens. Et si la chute du pétrole précipitait la sienne ?[...]

Dix jours en France

La France vient de vivre dix journées d'une intensité dramatique sans précédent. Ses habitants ont eu l'impression d'avoir été les acteurs-spectateurs d'un film policier dont les[...]

Terrorisme en France : le jour d'après...

À gauche comme à droite, les responsables politiques ont réagi avec la gravité et la dignité requises aux attentats islamistes du 7 janvier. Du coup, leur image dans l'opinion[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2701p076-077.xml1 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2701p076-077.xml1 from 172.16.0.100