Extension Factory Builder
18/10/2012 à 15:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Paul Kagamé, au siège de la présidence, le 21 avril 2012. Paul Kagamé, au siège de la présidence, le 21 avril 2012. © Vincent Fournier/J.A.

Face à la pression de la communauté internationale, qui retire son aide au pays - accusé de soutenir le M23 -, le président rwandais Paul Kagamé ne cède pas d'un pouce.

On n'avait plus entendu ce genre de discours sur le continent depuis le Sékou Touré du « non » à de Gaulle et le Kadhafi des années 1970. Confronté à la suspension d'une partie de l'aide internationale - dont dépendent 50 % du budget du Rwanda - pour cause de soutien présumé aux rebelles congolais du M23, Paul Kagamé a réagi à sa manière : tranchante et défiante. Kigali a lancé le fonds Agaciro (« dignité »), un fonds purement endogène ouvert à tous les citoyens et amis du Rwanda, lequel a récolté en un mois l'équivalent de 30 millions de dollars (23,3 millions d'euros), et le président rwandais a prononcé, le 4 octobre, à l'occasion de l'ouverture de l'année judiciaire, un discours pour le moins pugnace sur ce thème. Extraits.

« De la justice internationale, nous Africains ne connaissons que le bâton. Jamais la carotte. Un bâton politique utilisé pour nous contraindre à suivre une voie choisie par d'autres. Autre moyen du même type : le chantage à l'aide. Il n'y a pas de pays au monde plus fiable et transparent que le Rwanda quant à l'utilisation de l'aide. Mais ceux qui nous aident veulent-ils notre bien ? Ils nous aident en échange de notre dépendance et de notre gratitude, dans le but de nous contrôler et de nous maintenir dans une posture d'éternels mendiants. À ceux qui répètent : "Gelez, suspendez toute aide au Rwanda", je réponds ceci : l'injustice ne nous rendra pas plus dociles, elle nous rendra plus rebelles. Être rebelle, je sais ce que c'est, comptez sur moi. Je parle pour nous Rwandais, mais aussi pour tous les Africains qui n'osent pas s'exprimer. Si je me trompe, si vous n'êtes pas d'accord, dites-moi de démissionner et, croyez-moi, je partirai aussitôt. Mais sachez que même après moi, ce pays aura besoin de quelqu'un qui me ressemble. Cela devra même être la condition pour me succéder : continuer le combat pour défendre notre bien le plus précieux, la dignité. »

Sur la situation dans le Nord-Kivu, Paul Kagamé s'est voulu tout aussi direct : « Ce n'est pas nous qui sommes à l'origine des problèmes de la République démocratique du Congo (RDC). Ce n'est pas nous qui sommes responsables de l'existence d'une communauté de rwando­phones dans l'est de ce pays. Ce sont ceux qui, à l'époque coloniale, les ont transplantés là. Or ces rwandophones sont persécutés chaque jour. Que les donneurs de leçons se taisent. » CQFD.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Rwanda

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière. [...]

RDC : début de l'offensive de l'armée contre les FDLR dans l'Est

Attendue depuis fin janvier, l’opération de l’armée congolaise contre les combattants des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) semble s’amorcer ce mardi avec le[...]

Rwanda : Kagamé en déplacement à Paris le 27 février

Alors que sa dernière visite officielle en France remonte au mois de septembre 2011, le président rwandais Paul Kagamé sera à Paris vendredi. Aucune rencontre n'est pour l'instant prévue avec les[...]

La mosaïque linguistique africaine : carte des langues parlées sur le continent

En décembre dernier, le Parlement sénégalais s’est doté d’un système de traduction simultanée permettant aux députés de s’exprimer dans leur langue[...]

RDC : à quoi rime l'inaction de la Monusco contre les FDLR ?

Diogène Bideri est conseiller juridique principal à la Commission nationale de lutte contre le génocide, Rwanda.[...]

La RDC affirme avoir "engagé" une offensive contre les rebelles hutus rwandais

L'armée de la République démocratique du Congo (RDC) a "engagé" une offensive contre les rebelles hutu rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), qui[...]

Rwanda : deux nouveaux génocidaires présumés seront jugés à Paris

Après Pascal Simbikangwa, jugé en France et condamné à 25 ans de détention en mars 2014, c’est au tour de Tito Barahira et Octavien Ngenzi d'être accusés sur le sol[...]

Ashish Thakkar, un businessman presque parfait

Partenaire du banquier Bob Diamond en Afrique, cet homme d'affaires anglo-ougandais bâtit sa légende en même temps que sa fortune. Enquête sur un réfugié autodidacte devenu grand[...]

Rwanda : où étiez-vous le 6 avril 1994 ?

Rescapée du génocide, la chorégraphe rwandaise multicarte Dorothée Munyaneza mêle tous les arts à sa disposition pour retranscrire ses souvenirs et confronter le spectateur à[...]

Jean-Damascène Habarurema, marathonien philosophe, entre la France et le Rwanda

Rescapé du génocide, ce Rwandais court le marathon pour la France et travaille sur une thèse de philosophie.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2701p023.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2701p023.xml0 from 172.16.0.100