Extension Factory Builder
19/10/2012 à 12:47
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
'Young Boy' de Marlene Dumas, à la galerie Saatchi, à Londres. "Young Boy" de Marlene Dumas, à la galerie Saatchi, à Londres. © AFP

Nigérians, Sud-Africains, Marocains... Ils ne sont qu'une dizaine dans le classement des 500 plasticiens les plus prisés des salles des ventes.

Bien sûr, classer les plasticiens comme des chevaux de course a quelque chose d'artificiel et ne dit rien, ou presque, du futur de leur oeuvre. Il n'empêche : dans ce domaine, le rapport annuel d'Artprice sur le marché de l'art contemporain fait autorité. Et du côté des Africains, les nouvelles ne sont pas très bonnes. Ils ne sont en effet qu'une petite dizaine, au milieu d'une foultitude de Chinois et d'Anglo-Saxons, parmi les 500 créateurs les plus cotés entre juillet 2011 et juin 2012.

En tête, deux Sud-Africains, Marlene Dumas (47e) et William Kentridge (84e), avec un chiffre d'affaires en ventes publiques de près de 3 millions d'euros et 1,6 million d'euros respectivement. À la 170e place, l'Anglo-Nigérian Chris Ofili, connu pour utiliser de la bouse d'éléphant dans ses toiles (684 700 euros). Au 326e rang, l'Algérien Adel Abdessemed (258 500 euros), qui a récemment suscité une polémique en exposant des figures du Christ composées de barbelés à côté du retable d'Issenheim. À la 408e place, un autre Nigérian, Yinka Shonibare (208 200 euros), qui s'interroge sur le colonialisme et le postcolonialisme à travers des oeuvres liées à l'histoire de l'art occidental mais revues et corrigées avec force tissus africains. Juste derrière, la Kényane Wangechi Mutu (431e, 193 700 euros) et ses toiles-collages psychédéliques. Enfin, en queue de peloton, deux Marocains - Lalla Essaydi, 438e, et Mohamed Drissi (1946-2003), 489e - et deux Égyptiens - le photographe Youssef Nabil (468e) et le peintre Adel el-Siwi (490e).

Une consolation, le numéro un reste l'Américain d'origine haïtienne et portoricaine Jean-Michel Basquiat, décédé en 1988, avec un chiffre d'affaires approchant les 80 millions d'euros.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

Corruption à la Fifa : Blatter soutenu par la CAF, Platini demande sa démission

Corruption à la Fifa : Blatter soutenu par la CAF, Platini demande sa démission

La Confédération africaine de football (CAF) a maintenu jeudi son soutien à Sepp Blatter, qui brigue un cinquième mandat à la présidence de la Fifa. Mais de nombreuses personnalités[...]

Élection à la présidence de la BAD : les candidats du Cap-Vert, du Nigeria et du Tchad dans le trio final

Après cinq tours de vote, Akinwumi Adesina, le candidat nigérian, reste en tête. Le Tchadien Bédoumra Kordjé s'est emparé du deuxième rang, devant la Capverdienne Crisitina Duarte.[...]

"O Ka" : Souleymane Cissé le justicier

À partir de l'expulsion de ses soeurs de sa maison natale, le réalisateur malien revient sur l'histoire de sa famille. Un film engagé, tourné vers l'avenir.[...]

Élection du président de la BAD : Akinwumi Adesina, le candidat nigérian, en tête au premier tour

Le Nigérian Akinwumi Adesina a obtenu près de 26% des voix, devançant la Cap-Verdienne Cristina Duarte, qui décroche 24,5% des voix grâce au soutien massif des électeurs non-continentaux.[...]

Ecobank face à son avenir

Un peu plus d'un an après la crise qui l'a ébranlé, le groupe panafricain renoue avec les performances. Mais il doit encore régler plusieurs problèmes pour se développer[...]

Akinwumi Adesina : "Je suis un maillon essentiel entre anglophones et francophones"

Cet agroéconomiste pragmatique a été élu, jeudi 28 mai, nouveau président de la Banque africaine de développement (BAD), succédant ainsi au Rwandais Donald Kaberuka. Voici[...]

Le Nigérian Akinwumi Adesina élu président de la Banque africaine de développement

Les 80 gouverneurs de la Banque africaine de développement, réunis ce jeudi 28 mai à Abidjan, ont choisi le Nigérian Akinwumi Adesina pour succéder au Rwandais Donald Kaberuka à la[...]

Mode d'emploi et favoris : l'élection du président de la BAD en 5 questions

Le 28 mai, la Banque africaine de développement élira un nouveau président. "Jeune Afrique" décrypte pour vous tous les ressorts de cette élection et livre une analyse exclusive des[...]

Abidjan : plus de 4 500 personnes aux Assemblées de la Banque africaine de développement

Six chefs d'État, un vice-président et deux Premiers ministres ont participé à l'ouverture officielle des Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement, le 26 mai. Avec deux[...]

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Lancée depuis bientôt cinq ans, l’application de messagerie internet WhatsApp a conquis les smartphones de millions d’utilisateurs dans le monde. Très utilisé en Afrique, l’outil[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers