Extension Factory Builder
18/10/2012 à 15:16
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Entre 2000 et 2004, il a contribué à sortir le pays de son isolement. Entre 2000 et 2004, il a contribué à sortir le pays de son isolement. © J.A

François Lonsény Fall, l'ex-Premier ministre de Lansana Conté, qui avait démissionné avec éclat en 2004, a été nommé ministre des Affaires étrangères par Alpha Condé.

« Je retourne à mes premières amours », se réjouissait François Lonsény Fall le 8 octobre à Paris, en route pour le sommet de la Francophonie à Kinshasa. Depuis plusieurs mois, ce familier des institutions internationales se préparait à prendre la responsabilité des Affaires étrangères, qu'il avait déjà assumée entre 2002 et 2004. « Secrétaire général de la présidence [depuis décembre 2010, NDLR], j'ai été de toutes les missions à l'étranger, je suis au fait des dossiers », confiait-il. Sa nomination, officialisée le 5 octobre, était attendue à Conakry.

Haut fonctionnaire des Affaires étrangères guinéennes - notamment en France, au Nigeria et en Égypte -, François Fall était connu pour deux faits d'armes. Ambassadeur à l'ONU de 2000 à 2002, il avait fait élire la Guinée parmi les trois États représentant l'Afrique au Conseil de sécurité. Un succès qui lui avait valu son premier mandat de ministre des Affaires étrangères. À ce poste, il avait réussi à sortir le pays de son isolement international.

Désaccords avec Conté

Autre action marquante, sa démission fracassante, en avril 2004, du poste de Premier ministre, à la suite de désaccords avec le président Lansana Conté. « Le gros problème de notre pays, c'est que partout où l'on met la tête pour assainir, on trouve Conté au bout », confiait alors le juriste. Représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en Somalie de 2005 à 2007, il avait eu plus de mal à faire entendre ses analyses au Conseil de sécurité.

Depuis la fin du régime Conté, le diplomate originaire de Kankan s'est investi en politique. Candidat malheureux à la présidentielle de 2010, il s'est rallié à Alpha Condé au second tour. Aux Affaires étrangères, il « compte multiplier les partenariats économiques dans trois secteurs essentiels : l'énergie, l'agriculture et les mines, en particulier avec les pays émergents, notamment le Brésil, la Corée du Sud et la Chine ». Mais aussi restructurer son ministère : « Les effectifs en ambassade sont pléthoriques, il faudra les réduire. Il y aura une exigence de professionnalisme. » 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée

Quand Sékouba Konaté se lâche

Quand Sékouba Konaté se lâche

On le croyait taiseux, encore empreint d'une rigueur très militaire. Mais ça, c'était avant : l'ancien président de la transition est aujourd'hui décidé à régler ses [...]

Carte interactive : ces événements menacés ou annulés à cause d'Ebola

Depuis le début de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, en décembre 2013, une dizaine d'événements ont été annulés sur le continent. D'autres, censés se[...]

Naufrage d'une pirogue en Guinée : 10 morts, des dizaines de disparus

Au moins dix personnes ont péri et plusieurs dizaines étaient portées disparues en Guinée après le naufrage d'une pirogue surchargée vendredi dans le sud du pays, a-t-on appris de[...]

Ebola : le FMI "prêt à faire plus" pour la Guinée durement touchée

Le Fonds monétaire international (FMI) est "prêt à faire plus si nécessaire" pour la Guinée, l'un des trois pays africains les plus affectés par l'épidémie[...]

Prostitution et sexe 2.0 en Afrique

Nouvelles technologies, marketing, offre et demande, concurrence... À bien des égards, en Afrique aussi, les relations tarifées ressemblent de plus en plus à un business comme un autre.[...]

Ebola : contrôles renforcés aux aéroports des États-Unis et du Canada

Après la mort mercredi du patient atteint d'Ebola au Texas, Washington et Ottawa ont annoncé le renforcement du contrôle des voyageurs en provenance de tous les pays africains touchés par le virus.[...]

Banque mondiale : Ebola pourrait coûter 32,6 milliards de dollars

Selon un rapport de la Banque mondiale sur "l'impact économique d'Ebola" en Afrique de l'Ouest, le pire pourrait être à venir pour les pays touchés si une "réponse[...]

Ebola : la Guinée malade de ses voisins

Moins touché que le Liberia et le Sierra Leone, le pays espère maîtriser l'épidémie d'Ebola. Un objectif que ses frontières poreuses et son territoire mal contrôlé[...]

L'UA plaide pour "plus de ressources humaines" dans la lutte contre Ebola

Lors d'une réunion de l'Organisation de coopération et de développement (OCDE), tenue lundi à Paris, l'Union africaine (UA) a plaidé pour l'envoi de plus de personnel pour mieux lutter contre[...]

Ebola : cinq nouveaux cas par heure en Sierra Leone ?

La progression d'Ebola n'en finit plus d'affoler à travers le monde. Jeudi, une conférence s'est ouverte à Londres afin d'appeler la communauté internationale à accroître son aide[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers