Extension Factory Builder
18/10/2012 à 15:16
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Entre 2000 et 2004, il a contribué à sortir le pays de son isolement. Entre 2000 et 2004, il a contribué à sortir le pays de son isolement. © J.A

François Lonsény Fall, l'ex-Premier ministre de Lansana Conté, qui avait démissionné avec éclat en 2004, a été nommé ministre des Affaires étrangères par Alpha Condé.

« Je retourne à mes premières amours », se réjouissait François Lonsény Fall le 8 octobre à Paris, en route pour le sommet de la Francophonie à Kinshasa. Depuis plusieurs mois, ce familier des institutions internationales se préparait à prendre la responsabilité des Affaires étrangères, qu'il avait déjà assumée entre 2002 et 2004. « Secrétaire général de la présidence [depuis décembre 2010, NDLR], j'ai été de toutes les missions à l'étranger, je suis au fait des dossiers », confiait-il. Sa nomination, officialisée le 5 octobre, était attendue à Conakry.

Haut fonctionnaire des Affaires étrangères guinéennes - notamment en France, au Nigeria et en Égypte -, François Fall était connu pour deux faits d'armes. Ambassadeur à l'ONU de 2000 à 2002, il avait fait élire la Guinée parmi les trois États représentant l'Afrique au Conseil de sécurité. Un succès qui lui avait valu son premier mandat de ministre des Affaires étrangères. À ce poste, il avait réussi à sortir le pays de son isolement international.

Désaccords avec Conté

Autre action marquante, sa démission fracassante, en avril 2004, du poste de Premier ministre, à la suite de désaccords avec le président Lansana Conté. « Le gros problème de notre pays, c'est que partout où l'on met la tête pour assainir, on trouve Conté au bout », confiait alors le juriste. Représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en Somalie de 2005 à 2007, il avait eu plus de mal à faire entendre ses analyses au Conseil de sécurité.

Depuis la fin du régime Conté, le diplomate originaire de Kankan s'est investi en politique. Candidat malheureux à la présidentielle de 2010, il s'est rallié à Alpha Condé au second tour. Aux Affaires étrangères, il « compte multiplier les partenariats économiques dans trois secteurs essentiels : l'énergie, l'agriculture et les mines, en particulier avec les pays émergents, notamment le Brésil, la Corée du Sud et la Chine ». Mais aussi restructurer son ministère : « Les effectifs en ambassade sont pléthoriques, il faudra les réduire. Il y aura une exigence de professionnalisme. » 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée

La Guinée retire les permis de BSGR

La Guinée retire les permis de BSGR

Le gouvernement guinéen a résilié le permis minier octroyé au milliardaire Benny Steinmetz et à sa compagnie BSGR. Il portait sur le gisement de fer de Simandou. Cette décision fait suite [...]

Soixante-douze heures de littérature pour Conakry et la Guinée

La 6e édition des "72 h du livre" de Conakry aura bien lieu à la fin du mois dans la capitale guinéenne et à Kindia. Interview de son promoteur, Sansy Kaba Diakité.[...]

Guinée : 109 cas confirmés de fièvre Ebola, 61 décès

La Guinée, en proie à une épidémie de fièvre hémorragique, a enregistré depuis janvier "109 cas confirmés dont 61 décès" dus au virus Ebola, selon[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Gambie : Yahya Jammeh suspend les vols en provenance des pays touchés par Ebola

La Gambie a suspendu tous les vols en provenance de Guinée, du Liberia et de Sierra Leone pour prévenir toute contamination par le virus Ebola.[...]

La fièvre Ebola désormais "sous contrôle" en Guinée

Conakry a annoncé lundi que la fièvre hémorragique Ebola est désormais "sous contrôle". Une bonne nouvelle pour la Guinée, épicentre d'une épidémie qui a[...]

Guinée : Ebola fait "oublier" les autres maladies et les tensions sociales

En Guinée, la fièvre hémorragique due en partie au virus Ebola, qui a fait plus de 100 morts depuis janvier, a "fait oublier" d'autres maladies, qui continuent de beaucoup tuer, et les tensions[...]

Amadou Alpha Sall : "Aucun pays n'est suffisamment éloigné pour être protégé d'Ebola"

Le virus Ebola continue de se propager en Afrique de l'Ouest. Parti de Guinée, il a notamment atteint le Liberia et des cas sont suspectés en Sierra Leone et au Mali. Interview du docteur Amadou Alpha Sall, directeur[...]

Sommet UE-Afrique : un visiteur nommé Claude Guéant

Mais à quels dirigeant(s) africain(s) Claude Guéant a-t-il rendu visite à Bruxelles ? Une piste au moins se dessine.[...]

Guinée : Ebola... c'est si grave, docteur ?

Une épidémie "sans précédent" pour MSF, limitée pour l'OMS... Et, pour Conakry, un tapage médiatique qui nuit à son image.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces