Extension Factory Builder
10/10/2012 à 12:20
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Il règne une affluence inhabituelle au ministère où j'ai rendez-vous. La salle d'attente est pleine comme un oeuf. Dehors, quelques petits groupes attendent. Je préfère rester à l'écart, me disant que mon ami le ministre - un ami de très longue date -, qui m'a invité à déjeuner, doit avoir quelques soucis avec les agents de son département. Je flaire un problème de salaires non payés depuis de longs mois, une promesse non tenue. Mais il n'y a aucune agitation. Curieux. À intervalles réguliers, des hommes et des femmes entrent dans le bâtiment où se trouve le bureau du ministre. Le temps passe. Je finis par m'annoncer. La secrétaire est étonnée : « Le ministre vous attend depuis longtemps. Venez », dit-elle. « Mais je vais le déranger... » « Non, non ! Venez ! » J'accepte. Me voici dans l'antichambre, elle aussi bondée. Le ministre arrive, me sourit franchement et me fait entrer dans son bureau. Quelques personnes s'y trouvent déjà. Mon ami m'explique que c'est la journée « portes ouvertes ». Il reste debout et continue à discuter avec ses hôtes.

Ce que j'entends est édifiant. Chaque visiteur a un problème à soumettre. De jeunes diplômés au chômage demandent une recommandation du ministre auprès de l'un de ses collègues pour être embauchés dans une entreprise dépendant de son département. L'ami leur explique que, de toutes les façons, cela ne sert à rien parce que l'entreprise en question est en difficulté. Ils insistent. D'autres sont venus déposer leur CV pour que le ministre leur trouve du travail. Ce dernier répond que c'est inutile, étant donné que l'État ne recrute pas, et leur propose d'attendre le moment où des investisseurs viendraient créer des entreprises. Ils insistent. Une mère plaide la cause de son fils. Les échanges s'éternisent. À chacun le ministre glisse dans la main un billet de banque plié en quatre. Pour le transport.

J'ai assisté, bien malgré moi, dans un pays d'Afrique centrale, à cette rencontre entre un ministre et le peuple. Et cela me pousse à me poser beaucoup de questions. Partout où je suis passé sur le continent africain, j'ai toujours entendu le peuple critiquer sévèrement les dirigeants, les traitant de tous les noms : voleurs, fornicateurs invétérés, menteurs, corrompus, tribalistes et j'en passe. Mais là, j'assiste à une réunion où le peuple demande à un membre du gouvernement d'intercéder auprès de ses pairs pour obtenir une faveur. Si celui-ci avait été soudoyé, cela aurait un nom : trafic d'influence. Dans ce cas précis, il s'agit de clientélisme. Ou de népotisme. Ou encore de favoritisme. Comment ceux qui ont la dent dure, la critique féroce, peuvent-ils réclamer pour eux-mêmes ce qu'ils ont toujours reproché aux hommes politiques ? On me dira que la vie est difficile, que les gens n'arrivent pas à s'en sortir. Très bien. Mais cela suffit-il pour justifier ce recours à des pratiques qui maintiennent nos pays dans l'arbitraire, l'injustice, l'exclusion ? Des méthodes qui condamnent nos États à être des entités sans foi ni loi ? C'est ce que le peuple veut ? Enfin, le rôle d'un ministre est-il de trouver du travail aux sans-emploi, aux sans-espoir, aux sans-rien ? J'aimerais bien qu'on m'explique pourquoi le peuple marche sur ses principes.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Afrique du Sud : les députés partent en campagne contre la xénophobie

Afrique du Sud : les députés partent en campagne contre la xénophobie

Les députés sud-africains ont décidé de ne pas siéger la semaine prochaine pour faire campagne contre la xénophobie dans leurs circonscriptions après les violences ayant fait au m[...]

Côte d'Ivoire - Hervé Renard : "Personnellement, il me manque deux primes"

L’affaire des primes non versées aux champions d’Afrique ivoiriens prend de grosses proportions en Côte d’Ivoire. Hervé Renard, le sélectionneur des Éléphants qui est[...]

Côte d'Ivoire : où sont passées les primes de la CAN 2015 ?

Gros malaise entre la FIF, le gouvernement et le Trésor public ivoiriens. Une grande partie des primes des Éléphants victorieux de la CAN 2015 se serait volatilisée : plus de 700 millions de F CFA sont[...]

Abdoulaye Diop : "La paix pour le Mali passe par l'accord d'Alger"

Abdoulaye Diop, le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, revient sur le préaccord d'Alger que la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) refuse toujours de[...]

Nigeria : Tony Allen, l'alchimiste de l'afrobeat

Entre expérimentations sonores, collaborations inattendues et remix pointus, Tony Allen, l'ancien batteur de Fela, n'en finit pas de se réinventer.[...]

Niger : le bilan de l'épidémie de méningite passe de 85 à 129 morts

L'épidémie de méningite progresse au Niger : 129 personnes sont mortes depuis janvier, selon le dernier bilan communiqué par le ministère de la Santé.[...]

RDC : cinq morts après une nouvelle attaque à la machette près de Beni

Le territoire de Beni, région de l'est de la République démocratique du Congo (RDC) a été une nouvelle fois le théâtre de tueries à l'arme blanche, dans la nuit de jeudi[...]

Le 28 avril, le Tchad atteindra le point d'achèvement PPTE

FMI et Banque mondiale devraient annoncer la semaine prochaine l'atteinte du point d'achèvement de l'initiative PPTE, a appris "Jeune Afrique". Une bouffée d'air pour l'économie et le budget du[...]

À la tête de l'Union africaine, Robert Mugabe en profite pour plaider ses causes dans le monde entier

De retour sur le devant de la scène internationale depuis qu'il occupe la présidence tournante de l'Union africaine, le chef de l'État zimbabwéen, Robert Mugabe, multiplie les voyages et profite de[...]

Burundi - Mgr Jean-Louis Nahimana : "On ne peut pas tourner une page sans la lire"

Elle doit enquêter sur les massacres commis de 1962 à 2008, établir les responsabilités, et libérer la parole des victimes. La Commission Vérité et Réconciliation a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2700p186.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2700p186.xml0 from 172.16.0.100