Extension Factory Builder
12/10/2012 à 10:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président érythréen Issayas Afewerki. Le président érythréen Issayas Afewerki. © U.S Department of Defense

Le 4 octobre, deux pilotes érythréens d'élite se sont fait la malle à bord du propre jet du président Afewerki !

Le 2 octobre au matin, les radars saoudiens repèrent un appareil suspect en provenance de la Corne de l'Afrique et rasant la mer Rouge. Aussitôt, deux chasseurs F-15 décollent de la base aérienne de Khamis Mushait afin d'intercepter l'avion, qui vient de pénétrer l'espace aérien du royaume sans s'être annoncé. Sommations et vérifications faites, il s'avère que ce sont deux officiers de l'armée de l'air érythréenne qui étaient aux commandes et que c'est à bord du jet présidentiel qu'ils ont déserté.

Escortés jusqu'à ­l'aéroport de la ville côtière de Jazan, les capitaines Yonas Woldeab et Mekonnen Debesai ont aussitôt demandé l'asile politique. Ils ont été pris en charge par les autorités saoudiennes en attendant une décision sur leur sort.

Secrets d'État

À Asmara, on n'avait pas vu venir cette désertion. Les deux militaires étaient des pilotes d'élite, parmi les rares en Érythrée à avoir reçu une formation de qualité, et ils bénéficiaient de la confiance du régime d'Issayas Afewerki. Ils étaient de toutes les missions, des plus officielles (quand il fallait convoyer le président et les hauts dignitaires dans leurs déplacements, y compris à l'étranger) au plus officieuses (celles qui réclamaient une certaine discrétion).

Du coup, bien des secrets pourraient s'être envolés avec eux et, dans l'entourage d'Afewerki, que la communauté internationale soupçonne de parrainer le terrorisme dans la sous-région, on craint qu'ils ne tombent dans des oreilles indiscrètes.

Cette défection vient s'ajouter à d'autres abandons de poste. En 2006, deux pilotes avaient déjà fui en Arabie saoudite avec leur hélicoptère. En 2010, une quinzaine d'officiers et de sous-officiers s'étaient réfugiés chez le grand voisin éthiopien. À ce rythme, il pourrait bien ne plus y avoir de pilote dans l'avion, ni même d'avion tout court. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Erythrée

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte in[...]

Vatican : Don Mussie Zerai, un prêtre aux côtés des réfugiés

De par son expérience, ce prêtre érythréen, tente d’apporter des solutions sociales et politiques en faveur aux migrants en Italie et ailleurs. Il est devenu l’ange gardien du respect des[...]

Cyclisme : ces Érythréens qui mouillent le maillot

Leur pays, l'Érythrée, ressemble à une prison. Et pourtant, ils sont une demi-douzaine de coureurs cyclistes professionnels à se distinguer sur les tours africains et européens.[...]

Cyclisme : Natnael Berhane remporte la Tropicale Amissa Bongo

Le cycliste érythréen Natnael Berhane a remporté dimanche la Tropicale Amissa Bongo, à Libreville, au Gabon. Il devient le premier coureur africain noir à s'imposer sur une course à[...]

Bisrat Negasi : en noir et wax

D'origine érythréenne, cette styliste vend ses créations dans des boutiques éphémères à travers l'Europe. Une vision sombre ? Pas vraiment.[...]

Meron Estefanos, SOS Érythrée

Depuis la Suède, Meron Estefanos consacre son temps à aider les migrants érythréens retenus en otages dans le Sinaï par des trafiquants jusqu'au paiement des rançons.[...]

Carte interactive : ces chefs d'État africains qui s'accrochent (ou pas) au pouvoir

C'est souvent la règle du "j'y suis, j'y reste" qui s'applique au sommet de la plupart des États africains. Une fois au pouvoir, les présidents excluent toute éventualité de retraite.[...]

Érythrée : Biniam Simon, si loin, si proche

Depuis Paris, cet Érythréen nargue le gouvernement d'Asmara en enregistrant des bulletins de nouvelles pour Radio Erena, unique radio indépendante du pays.[...]

Érythrée : à Asmara, les mutins auraient quitté le ministère de l'Information

Le calme serait déjà revenu dans la capitale de l’Érythrée, Asmara. Les soldats mutins derrière la prise d’otages au ministère de l’Information, le 21 janvier, auraient[...]

Érythrée : des soldats mutins à l'assaut de la télévision d'État et du ministère de l'Information

Une mutinerie de l’armée aurait été lancée lundi 21 janvier à Asmara, capitale de l’Érythrée. Quelque 200 soldats auraient envahi le ministère de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces