Extension Factory Builder
11/10/2012 à 07:44
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Khalid Alioua est incarcéré depuis le 29 juin. Khalid Alioua est incarcéré depuis le 29 juin. © Abdelhak Senna/AFP

Les socialistes marocains défendent bec et ongles l'ancien ministre Khalid Alioua, accusé de corruption. Un lobbying qui connaît quelques ratés...

Le bureau politique de l'Union socialiste des forces populaires (USFP) a décidé, fin septembre, de lancer une campagne de lobbying pour la libération de Khalid Alioua, un ancien dirigeant du parti. Porte-parole du gouvernement d'alternance (1998-2000), puis ministre de l'Enseignement supérieur (2002-2004), Alioua, étoile montante de cette formation politique, passait pour le successeur potentiel d'Abderrahmane Youssoufi jusqu'à son échec à la mairie de Casablanca, en 2003. Il avait quitté l'USFP en 2009. L'année suivante, un rapport de la Cour des comptes épinglait sa gestion du Crédit immobilier et hôtelier (CIH), une banque publique marocaine qu'il dirigeait depuis cinq ans.

Le 29 juin dernier, Alioua a été placé en détention provisoire après l'ouverture d'une instruction sur des malversations financières remontant à cette époque. On lui reproche l'octroi de prêts sans contrepartie, la gestion irrégulière d'hôtels, propriétés de la banque, et de s'être accordé des avantages personnels, tels que l'achat de biens immobiliers à bas prix.

Driss Lachgar, tonitruant ténor de l'USFP, a pris la tête d'un comité de soutien qui, depuis le 3 octobre, compte parmi ses membres Hamid Chabat, le nouveau secrétaire général de l'Istiqlal. Les défenseurs d'Alioua réclament sa libération, condition sine qua non selon eux à un jugement équitable.

Diffamation

Les socialistes animent la chronique judiciaire. Abdelhadi Khairat, un député USFP qui a dirigé une commission d'enquête parlementaire sur le CIH, a maladroitement déclaré, lors d'un meeting, que d'autres personnes avaient bénéficié de prêts sans garanties, « dont le "prince rouge", Moulay Hicham, qui a [pris] 4 milliards [de dirhams] sans même déposer de caution ». Refusant les demi-excuses d'Al-Ittihad al-Ichtiraki, le journal officiel du parti, le cousin germain de Mohammed VI a porté plainte pour diffamation.

Coup de théâtre, le 17 septembre, le prince s'est déplacé en personne, sous les flashs des photographes, au tribunal de première d'instance d'Aïn Sebaa. L'audience, reportée deux fois, doit reprendre le 15 octobre. Aux dernières nouvelles, un avocat socialiste négocierait un règlement à l'amiable.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Longtemps déserté, le Sahara marocain attire enfin les patrons

Longtemps déserté, le Sahara marocain attire enfin les patrons

Fin mars, les provinces du Sud étaient au centre d'un nouveau forum de l'investissement à Laayoune. À la clé, soixante projets et 6 milliards de dirhams pour une région jusque-l&agra[...]

Maroc - Laurent Sablé : "Fini les procès, place au sport !"

Au terme d'une procédure internationale d'arbitrage, la suspension des Lions de l'Atlas des CAN 2017 et 2019 a été annulée. Entretien avec l'un des avocats de la partie marocaine.[...]

Finance : le marocain OCP lève un milliard de dollars sur les marchés internationaux

Pour sa deuxième incursion sur les marchés internationaux en à peine un an, le géant marocain des phosphates OCP a émis un eurobond d'un milliard de dollars. L'emprunt, d'une maturité de[...]

Maroc : l'avant-projet de réforme du code pénal est-il rétrograde ?

La réforme du code pénal marocain devait permettre des avancées démocratiques. C'est raté : son avant-projet est contesté par la société civile, qui le trouve[...]

Accident d'autocar au Maroc : les victimes méritent-elles le deuil national ?

Depuis le tragique accident d’autocar, les messages de condoléances et de soutien aux familles des victimes se muent en une gronde sur les réseaux sociaux demandant un deuil national.[...]

Mohammed Benhammou : "La plupart des Marocains qui reviennent du jihad avec l'EI disent avoir été dupés"

Pour l'universitaire Mohammed Benhammou, président du Centre marocain des études stratégiques et spécialiste du terrorisme et des questions de sécurité, les recrues de l'État[...]

Libye : une bombe explose devant l'ambassade du Maroc sans faire de victimes

Une bombe a explosé dans la nuit de dimanche à lundi près de l'entrée de l'ambassade du Maroc, à Tripoli. L'attentat n'a heureusement pas fait de victimes.[...]

Maroc : au moins 33 morts dans un grave accident d'autocar dans le Sud

Le Maroc est endeuillé une nouvelle fois par un accident de la route dû à une collusion entre un autocar et un camion près de la ville de Tan Tan (Sud). Bilan provisoire : 33 morts, dont des enfants,[...]

Maroc : la revue de détail du dernier recensement

Loin de certaines lectures exagérément dramatiques, les premiers chiffres du recensement général confirment des tendances connues. Revue de détail.[...]

Manuel Valls : "La France est fière d'être l'amie du Maroc"

En visite dans le royaume chérifien, le Premier ministre français a assuré jeudi que les relations de Paris avec Rabat avaient repris leur cours normal, après un an d'une crise diplomatique[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2700p022.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2700p022.xml0 from 172.16.0.100