Extension Factory Builder
10/10/2012 à 15:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Amar Ghoul à la tribune lors du congrès inaugural du TAJ, le 20 et 21 septembre à Alger. Amar Ghoul à la tribune lors du congrès inaugural du TAJ, le 20 et 21 septembre à Alger. © Billelz

Lancé fin septembre, le TAJ se met déjà en évidence. Se voulant rassembleur, le parti fondé par Amar Ghoul, ministre des Travaux publics, est parvenu à coopter les voix de députés islamistes à l’occasion du vote du plan d’action présenté par le nouveau gouvernement.

L'adoption, le 1er octobre, par l'Assemblée populaire nationale (APN) du plan d'action présenté par le gouvernement d'Abdelmalek Sellal a permis de mesurer le poids du nouveau venu sur la scène politique locale : le mouvement Espoir de l'Algérie, dont l'acronyme arabe, TAJ, signifie « couronne ». Amar Ghoul, son président, qui a hérité une nouvelle fois du ministère des Travaux publics, est sans doute le plus populaire des membres de la nouvelle équipe au pouvoir. À l'en croire, une quarantaine de députés ont déjà rejoint les rangs de son parti. Les formations islamistes ayant appelé à censurer le gouvernement, les résultats du vote à main levée ont révélé l'ampleur des défections au profit de ce dernier. Le non n'ayant recueilli que 41 voix, alors que les islamistes comptent 59 députés, il est clair que TAJ chasse aussi sur les terres des nationalistes et des démocrates.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Faïza Guène, écrivain à part et entière

Faïza Guène, écrivain à part et entière

Depuis le best-seller "Kiffe kiffe demain", paru il y a dix ans et vendu à 400 000 exemplaires, la jeune auteure n'a pas cessé d'écrire. Dernier opus : "Un homme, ça ne pleure pas[...]

La jeunesse algérienne tentée par le boycott massif de la présidentielle

Un des enjeux majeurs de la présidentielle algérienne du 17 avril est le taux de participation. Maintes fois appelée à voter, la jeunesse risque de ne pas se bousculer dans les bureaux de vote.[...]

Algérie - Ali Benflis : "Mon principal adversaire est la fraude, et j'ai un plan pour la faire échouer"

Alors que tout semble joué d'avance pour le président algérien sortant, Abdelaziz Bouteflika, son principal adversaire, Ali Benflis, prévient d'ores et déjà que lui et ses partisans[...]

Cevital autorisé à reprendre le français FagorBrandt

Le tribunal de commerce de Nanterre a validé la reprise de FagorBrandt par Cevital. Le groupe algérien reprend notamment deux sites industriels, et 1 200 salariés.[...]

Algérie : les accusations de fraude se multiplient avant la présidentielle

À quarante-huit heures du scrutin présidentiel prévu le 17 avril en Algérie, les voix s'élèvent déjà pour dénoncer la fraude en faveur d'Abdelaziz Bouteflika, le[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Algérie : sept femmes qui font bouger le pays

Elles sont médecin, styliste, ingénieure ou web entrepreneuse. Elles animent sociétés, associations, réseaux. Elles ont la pêche, ces Algériennes.[...]

Algérie : une meilleure couverture sanitaire, mais...

Construction de centres de soins, formation du personnel médical... L'Algérie se dote d'une meilleure couverture sanitaire. Reste un point noir : la mortalité infantile.[...]

Besma Belbedjaoui : la reine de la récup

Besma Belbedjaoui, 29 ans, directrice-fondatrice de Plasticycle.[...]

Majda Nafissa Rahal : TIC et geek

Majda Nafissa Rahal a 21 ans, étudiante en informatique, elle est la cofondatrice d'Otaku Events[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers