Extension Factory Builder
09/10/2012 à 16:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La directrice du département des arts de l'Islam La directrice du département des arts de l'Islam © Musée du Louvre/Antoine Mongodin

Sophie Makariou est directrice du département des arts de l'Islam

Jeune Afrique : Comment s'organise la collection ?

SOPHIE MAKARIOU : L'histoire que nous avons voulu révéler est celle de la constitution d'un empire puis de son morcellement politique, celle aussi de l'émergence d'une grande civilisation fondée sur une révélation mais qui devient vite une entité politique colossale. Nous avons distingué quatre temps : celui de la fondation impériale du VIIe au XIe siècle, celui de la dislocation avec l'irruption des nouveaux peuples du XIe au XIIIe siècle, puis l'apogée des sultanats, et enfin l'âge des empires modernes, moghol en Inde, safavide en Iran et ottoman en Méditerranée.

On vous reproche de n'avoir pas assez inscrit l'exposition dans les logiques politiques du moment...

Le Louvre est un grand musée d'histoire de l'art et d'archéologie, et non un institut de sciences politiques ! Nous sommes un musée national certes, mais avec une vocation internationale : les deux tiers de nos visiteurs sont étrangers et nous nous adressons à tous, sans approche communautaire.

Pourquoi l'Afrique subsaharienne musulmane n'est-elle pas présente ?

Tout simplement parce que nous n'avons pas dans les collections du Louvre d'oeuvres qui viennent de pays comme le Mali, la Mauritanie ou l'Éthiopie. Et il faut distinguer deux cartes : celle de la culture matérielle du monde islamique et une carte plus large de l'expansion musulmane avec les comptoirs d'Afrique et d'Asie, où la culture matérielle est généralement de provenance extérieure. La carte de l'islam religion n'est pas la même que celle de l'Islam civilisation présenté ici. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Sur le même sujet
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Rachida Dati : papa people

Article précédent :
Arts : Islam en Seine

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Mort d'Hervé Gourdel : la justice algérienne a lancé des poursuites contre 15 suspects

Mort d'Hervé Gourdel : la justice algérienne a lancé des poursuites contre 15 suspects

L'enquête se poursuit au sujet de l'enlèvement et à l'assassinat d'Hervé Gourdel. La justice algérienne a lancé des poursuites contre 15 personnes soupçonnées d'y avoir part[...]

Ebola : cinq nouveaux cas par heure en Sierra Leone ?

La progression d'Ebola n'en finit plus d'affoler à travers le monde. Jeudi, une conférence s'est ouverte à Londres afin d'appeler la communauté internationale à accroître son aide[...]

Guinée forestière - Ebola : militaire, vraiment, l'hôpital de Hollande ?

L'hôpital militaire français, géré par la Croix-Rouge, qui va être mis en place en Guinée forrestière accueillera-t-il vraiment des militaires ?[...]

Les sons de la semaine #16 : MR Bongo, The Afrorockerz, Faada Freddy, Cheb Hasni...

Bienvenu dans notre d'horizon hebdomadaire des musiques noires ![...]

Ebola au Texas : plusieurs personnes infectées par le patient libérien ?

Aux États-Unis, deux jours après l'identification d'un patient infecté par le virus Ebola, les autorités texanes recherchent toutes les personnes qui auraient pu être contaminées à[...]

France - Edwy Plenel : "La banalisation de la xénophobie n'a pas d'étiquette politique"

Le journaliste et fondateur de "Médiapart", Edwy Plenel, vient de publier un manifeste intitulé "Pour les musulmans". Nous l'avons rencontré.[...]

Immunité routière pour diplomates africains à New York ?

Les Africains occupent une place de choix dans le classement des diplomates qui paient le moins leurs contraventions à New York.[...]

Inde : quand la foule passe à tabac des étudiants africains dans le métro

Trois étudiants africains ont été violemment pris à partie, dimanche 28 septembre, par une foule d’Indiens dans le métro de New Delhi. La scène, filmée par des passants, a[...]

Maroc : pour "l'enfant sans visage", l'espoir renaît grâce à des médecins australiens

Né défiguré suite à une complication prénatale empêchant ses os de se former normalement, le petit Marocain de trois ans surnommé "l'enfant sans visage" va enfin pouvoir[...]

Ebola : un premier cas d'infection diagnostiqué aux États-Unis

Un homme, dont l'identité n'a pas été précisée mais ayant effectué un voyage au Liberia, a été hospitalisé au Texas (sud des États-Unis). Plusieurs[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers