Extension Factory Builder
17/10/2012 à 15:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Justin Koné Katinan est au centre d'une querelle ivoiro-ghanéenne. Justin Koné Katinan est au centre d'une querelle ivoiro-ghanéenne. © DR

Justin Koné Katinan, le porte-parole du président ivoirien déchu Laurent Gbagbo, fait l'objet de mandats d'arrêt pour crimes économiques et meurtres mais, pour le moment, le Ghana refuse de le livrer à Abidjan. Le 17 octobre, son audience d'extradition a été reportée pour la énième fois, au 24 octobre.

Ses amis jurent, la main sur le coeur, qu'il n'est pas capable de voler 500 F CFA. Le camp Ouattara lui reproche d'en avoir dérobé 300 milliards à la Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest lors de la crise postélectorale... Et d'avoir participé au meurtre de deux hommes pendant la crise posélectorale.

En exil à Accra depuis le 11 avril 2011, Justin Koné Katinan est aujourd'hui au centre d'une querelle ivoiro-ghanéenne. Visé par un mandat d'arrêt international pour crimes économiques, émis par Abidjan, le dernier ministre du Budget de Laurent Gbagbo a été arrêté le 24 août dernier par la police ghanéenne alors qu'il revenait de Johannesburg. Mais la justice de ce pays sursoit toujours à la demande d'extradition. Elle l'a même libéré sous caution le 25 septembre, au grand dam des autorités ivoiriennes, avant de le réinterpeller trois jours plus tard, au motif qu'un nouveau mandat international, pour meurtres, avait été émis par la justice ivoirienne. Reportée à plusieurs reprises, son audience d'extradition a été fixée ce mercredi au 24 octobre.

L'actuel porte-parole de Laurent Gbagbo reste très actif. Il pourfend le régime de Ouattara auprès des dirigeants africains, entretient la flamme de ses partisans dans les camps de réfugiés, remobilise les cadres du Front populaire ivoirien (FPI) et s'oppose à tout dialogue avec le pouvoir qui exclurait son chef bien-aimé.

Écurie

Issu d'un milieu modeste - ses parents sont des paysans sénoufos -, Koné Katinan est né il y a quarante-six ans à Niakaramandougou, dans le nord de la Côte d'Ivoire. Il grandit entre son village et Katiola, chef-lieu du département du même nom, où il fait ses études secondaires. Puis opte pour l'université et l'École nationale d'administration à Abidjan, et entre aux impôts. En septembre 1989, à l'âge de 23 ans, il rejoint le FPI, qui sort de la clandestinité. Il est alors parrainé par Lia Bi Douayoua, futur ministre de la Communication. Il y gravit tous les échelons, devient secrétaire national chargé de l'Intégration et fait partie de la jeune écurie de Pascal Affi Nguessan, le président du parti.

En décembre 2010, Gbagbo veut injecter du sang neuf dans un gouvernement engagé dans le combat post­électoral. Directeur du cadastre depuis 2005, l'énarque est promu ministre du Budget. Chargé d'organiser la résistance d'un régime étranglé financièrement, il se bat pour contourner l'isolement bancaire et payer les fonctionnaires. Des faits qui lui valent aujourd'hui d'être poursuivi pour « crimes économiques ». 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire - Christian Bouquet : 'Certains n'ont pas tiré de leçons du passé'

Côte d'Ivoire - Christian Bouquet : "Certains n'ont pas tiré de leçons du passé"

Selon Christian Bouquet, spécialiste français de la Côte d'Ivoire et auteur du "Désespoir de Kourouma", des symptômes inquiétants pour la démocratie subsistent.[...]

Côte d'Ivoire : présidentielle 2015, les lièvres et la tortue

Alors que la présidentielle de 2015 se dessine, les grands leaders politiques s'apprêtent à se lancer dans la course. Alassane Ouattara, déjà candidat, préfère, lui, rester[...]

Côte d'Ivoire : le FPI se déchire au sujet de la commission électorale

Le parti de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo se déchire sur sa participation à la nouvelle commission électorale, chargée d'organiser la cruciale présidentielle de 2015. Pour les[...]

Côte d'Ivoire : un VRP nommé Ouattara

Pour le président ivoirien Alassane Ouattara, qui savourait fin août ses derniers jours de vacances à Mougins, dans le sud de la France, la rentrée s'annonce chargée avec un voyage en[...]

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Après avoir octroyé 60 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour lutter contre l’épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Banque africaine de[...]

Côte d'Ivoire : la commune du Plateau se fait noter

La commune du Plateau est devenue la deuxième collectivité locale d’Afrique occidentale francophone, après la ville de Dakar, à se faire noter par Bloomfield Investments.[...]

Côte d'Ivoire : Guillaume Koffi et Issa Diabaté, l'architecture et l'art de la passivité

Les architectes ivoiriens Guillaume Koffi et Issa Diabaté s'inspirent de l'architecture traditionnelle africaine pour concevoir des bâtiments de plus en plus passifs. Mais résolument modernes.[...]

CAN 2015 : Ouattara ne veut pas de match Côte d'Ivoire-Sierra Leone à Abidjan

Le président ivoirien Alassane Ouattara a exprimé à un ministre son refus de voir le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone se tenir à Abidjan, le 6 septembre. Mais pour l'instant, aucune solution de[...]

Présidentielle ivoirienne 2015 : les lièvres et la tortue

Alors que l'élection présidentielle ivoirienne aura lieu en octobre 2015, seul Alassane Ouattara a pour l'instant déclaré sa candidature. Les autres leaders politiques continuent de chercher celui qui[...]

Stanislas Zézé : "La notation de la Côte d'Ivoire a rassuré les entreprises locales"

Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment, et Jean-Paul Tonga, directeur des opérations de l'agence de notation basée à Abidjan, reviennent pour "Jeune Afrique" sur l'impact du[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex