Extension Factory Builder
01/10/2012 à 15:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
'Tais-toi et meurs', 220 pages, éditions La Branche, Coll. Vendredi 13, 15 euros. "Tais-toi et meurs", 220 pages, éditions La Branche, Coll. Vendredi 13, 15 euros. © DR

Dans son dernier roman, "Tais-toi et meurs",  Alain Mabanckou décrit les tribulations d'un jeune Congolais de Brazzaville dans la "jungle parisienne". Et fricote avec le polar.

Si son très bon Black Bazar (2009) vous a laissé de marbre, passez votre chemin. Si au contraire il vous a subjugué, vous pouvez en rester là, à moins que vous n'en réclamiez encore. Mais si vous êtes passé à côté, offrez-vous donc une séance de rattrapage avec Tais-toi et meurs. Car en décrivant les tribulations d'un jeune Congolais de Brazzaville dans la « jungle parisienne », le prolifique Alain Mabanckou - il a déjà publié en janvier un essai intitulé Le Sanglot de l'homme noir - reprend peu ou prou la même recette, agrémentée cette fois-ci d'une savoureuse sauce polar.

Le narrateur porte le nom prédestiné de Julien Makambo - « les ennuis », en lingala -, qu'il a troqué contre la fausse identité de José Montfort une fois débarqué en France. Accusé d'avoir défenestré une jeune femme, il entreprend de coucher par écrit le récit des mésaventures qui l'ont conduit en prison. Au fil des méandres de ses confessions, les pièces du puzzle s'assemblent peu à peu, dessinant sa propre histoire et, surtout, le paysage souterrain du Paris africain. De fait, c'est à une plongée dans le « milieu congolais » que nous invite le chroniqueur à Jeune Afrique. Celui du soukouss et de la sape, mais aussi - et c'est là que Tais-toi et meurs se démarque de Black Bazar - celui des rapines et autres combines : vol de chéquier, marché noir, faux et usage de faux... Le suspense n'est pas à son comble, mais le décor vaut qu'on tourne les pages.

Alain Mabanckou prend goût à évoquer avec précision les hauts lieux du Paris noir : Château-Rouge pour les Congolais, Montreuil pour les Maliens... Il joue aussi avec les codes du polar : évoquant la femme gisant « dans une mare de sang », il ajoute, malicieux, « comme on dit dans les romans policiers pour aller plus vite et faire sensation auprès du lecteur afin qu'il n'abandonne pas sa lecture en cours de route ». Enfin, il jongle avec les références implicites, comme lorsqu'un Martiniquais en rogne contre les Africains suggère qu'on les renvoie chez eux, « au coeur des ténèbres » - évocation du célèbre ouvrage de Joseph Conrad. Bref, une écriture simple et jouissive qui fait de la lecture de Tais-toi et meurs une partie de plaisir, mais qui peinera à masquer, chez les familiers de l'écrivain, une impression de déjà-lu.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Sur le m�me sujet
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Congo (Brazzaville)

Congo - Centrafrique : entre Sassou Nguesso et Samba-Panza, le torchon brûle

Congo - Centrafrique : entre Sassou Nguesso et Samba-Panza, le torchon brûle

Les relations entre la présidente de la transition centrafricaine Catherine Samba-Panza et le président congolais Denis Sassou Nguesso (DSN), médiateur officiel pour la Centrafrique, sont aujourd'hui glac[...]

CAN 2015 : derby explosif RDC-Congo en quarts de finale

La RDC, qui s'est qualifié en décrochant un nul face à la Tunisie lundi (1-1), retrouvera son frère rival, le Congo, en quarts de finale de la CAN 2015. Un derby qui s'annonce électrique. Mais[...]

CAN 2015 : "C'est un exploit pour la nation", disent les Congolais

L'émotion était très forte dans le vestiaire congolais dimanche après la victoire face au Burkina Faso (2-1), synonyme de qualification pour les quarts de finale de la CAN. Une première depuis[...]

C'est la CAN des surprises, le Congo et la Guinée équatoriale en quarts !

Le Congo, tombeur du Burkina Faso (2-1), et la Guinée équatoriale, vainqueur du Gabon (2-0), sont tous les deux qualifiés pour les quarts de finale de la CAN 2015 dans le groupe A. Les Diables rouges terminent[...]

CAN 2015 : Les trois miracles du Congo de Claude Leroy

Vainqueur du Gabon lors de la deuxième journée du groupe A mercredi 21 janvier (1-0), le Congo n'est plus qu'à un match des quarts de finale. Pour cela, il devra battre le Burkina Faso ce dimanche (19h). Mais[...]

Foot : avant son exploit avec le Congo, les sept CAN de Claude Le Roy

Avec le Congo, Claude Le Roy dispute en Guinée équatoriale (17 janvier-8 février) sa huitième phase finale, un record. Le technicien français, champion d’Afrique en 1988 avec le Cameroun,[...]

CAN 2015 : Le Congo, quel exploit !

Le Congo, vainqueur du Gabon (1-0) dans le groupe A, s'est offert son premier succès en phase finale de la CAN depuis 1974 ! Pour en arriver là, les hommes de Claude Leroy, qui s'impose de plus en plus comme un[...]

CAN 2015 : Emilio Nsue, le héros de la Guinée équatoriale

La Guinée équatoriale a été tenue en échec lors du match d'ouverture de la CAN 2015 face au Congo (1-1), samedi à Bata. Le pays organisateur doit son salut à son attaquant Emilio[...]

Un vent de francophonie sur la CAN 2015

Cinq entraîneurs, onez pays francophones, une majorité de joueurs de Ligue 1, la CAN 2015 qui se tient en Guinée-Equatoriale du 17 janvier au 8 février ressemblerait presque à une coupe de la[...]

CAN 2015 : Claude Le Roy, l'humour face aux tracas

Même si sa colère est (un peu) retombée, Claude Le Roy, le sélectionneur du Congo, doit encore faire face à certaines difficultés logistiques, alors que son équipe dispute samedi 17[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2698p134-135.xml5 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2698p134-135.xml5 from 172.16.0.100