Extension Factory Builder
01/10/2012 à 15:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
'Tais-toi et meurs', 220 pages, éditions La Branche, Coll. Vendredi 13, 15 euros. "Tais-toi et meurs", 220 pages, éditions La Branche, Coll. Vendredi 13, 15 euros. © DR

Dans son dernier roman, "Tais-toi et meurs",  Alain Mabanckou décrit les tribulations d'un jeune Congolais de Brazzaville dans la "jungle parisienne". Et fricote avec le polar.

Si son très bon Black Bazar (2009) vous a laissé de marbre, passez votre chemin. Si au contraire il vous a subjugué, vous pouvez en rester là, à moins que vous n'en réclamiez encore. Mais si vous êtes passé à côté, offrez-vous donc une séance de rattrapage avec Tais-toi et meurs. Car en décrivant les tribulations d'un jeune Congolais de Brazzaville dans la « jungle parisienne », le prolifique Alain Mabanckou - il a déjà publié en janvier un essai intitulé Le Sanglot de l'homme noir - reprend peu ou prou la même recette, agrémentée cette fois-ci d'une savoureuse sauce polar.

Le narrateur porte le nom prédestiné de Julien Makambo - « les ennuis », en lingala -, qu'il a troqué contre la fausse identité de José Montfort une fois débarqué en France. Accusé d'avoir défenestré une jeune femme, il entreprend de coucher par écrit le récit des mésaventures qui l'ont conduit en prison. Au fil des méandres de ses confessions, les pièces du puzzle s'assemblent peu à peu, dessinant sa propre histoire et, surtout, le paysage souterrain du Paris africain. De fait, c'est à une plongée dans le « milieu congolais » que nous invite le chroniqueur à Jeune Afrique. Celui du soukouss et de la sape, mais aussi - et c'est là que Tais-toi et meurs se démarque de Black Bazar - celui des rapines et autres combines : vol de chéquier, marché noir, faux et usage de faux... Le suspense n'est pas à son comble, mais le décor vaut qu'on tourne les pages.

Alain Mabanckou prend goût à évoquer avec précision les hauts lieux du Paris noir : Château-Rouge pour les Congolais, Montreuil pour les Maliens... Il joue aussi avec les codes du polar : évoquant la femme gisant « dans une mare de sang », il ajoute, malicieux, « comme on dit dans les romans policiers pour aller plus vite et faire sensation auprès du lecteur afin qu'il n'abandonne pas sa lecture en cours de route ». Enfin, il jongle avec les références implicites, comme lorsqu'un Martiniquais en rogne contre les Africains suggère qu'on les renvoie chez eux, « au coeur des ténèbres » - évocation du célèbre ouvrage de Joseph Conrad. Bref, une écriture simple et jouissive qui fait de la lecture de Tais-toi et meurs une partie de plaisir, mais qui peinera à masquer, chez les familiers de l'écrivain, une impression de déjà-lu.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Sur le m�me sujet
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Congo (Brazzaville)

Congo-Brazzaville : enquête sur l'étrange contrat d'un négociant pétrolier suisse

Congo-Brazzaville : enquête sur l'étrange contrat d'un négociant pétrolier suisse

 Dans un rapport détaillé, l'ONG suisse la Déclaration de Berne dénonce les conditions, jugées anormalement avantageuses, d'un contrat attribué par l'entreprise publique congolaise Co[...]

Sénégal - Ghana au Havre... et autres matchs amicaux en France

Un match amical de prestige opposera les Lions de la Teranga du Sénégal aux Black Stars du Ghana, le 28 mars au stade Océane du Havre. D'autres sélections africaines ont également prévu[...]

Assassinat de deux Congolais en France : un procès au goût d'inachevé

Un accusé absent condamné à 20 ans de prison, l'autre acquitté. Quatorze ans après l'assassinat mystérieux de deux Congolais en France, de nombreuses questions restent sans[...]

Congo : la fausse une de J.A. qui affole le web

Une fausse une de "Jeune Afrique" circule depuis vendredi sur les réseaux sociaux. Une manipulation que nous dénonçons avec la plus grande fermeté.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Lutte contre Boko Haram : Sassou et Obiang en mission en Afrique de l'Ouest

Après le Ghana et le Nigeria mardi, les présidents congolais et équato-guinéen, Denis Sassou Nguesso et Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, se sont rendus au Tchad mercredi. But de ces trois visites de[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

TV 

Le Congolais Vérone Mankou est l'invité du magazine Réussite

Retrouvez le sommaire et la bande-annonce de l'émission Réussite, diffusée sur Canal + Ouest et Centre le 20 février. Une émission qui vous emmène du Tchad au Nigeria.[...]

L'Afrique centrale apporte son soutien à la lutte régionale contre Boko Haram

Les chefs d’État de la CEEAC se sont réunis lundi à Yaoundé, au Cameroun, pour élaborer une stratégie commune destinée à "éradiquer" Boko Haram. Ils[...]

Classement 2015 de RSF : Congo et Libye en baisse, Côte d'Ivoire et Tunisie en hausse

La liberté de la presse a connu une “régression brutale” en 2014 selon Reporters sans frontières (RSF) qui a publié jeudi son classement annuel 2015. La zone "Afrique du Nord -[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2698p134-135.xml5 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2698p134-135.xml5 from 172.16.0.100