Extension Factory Builder
28/09/2012 à 15:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Représentation du premier président, Ben Bella, dans les rues d'Alger. Représentation du premier président, Ben Bella, dans les rues d'Alger. © France 5W

Dans un documentaire-fleuve, Hervé Bourges revient sur l'histoire du pays depuis 1962. Sans tabou ni parti pris.

Alors que l'on a fêté dans un bel élan d'humanité le cinquantenaire de l'indépendance de l'Algérie début juillet, une chaîne de télévision française revient dans un film sur l'histoire de l'Algérie depuis 1962. L'initiative n'est pas si « décalée » qu'il n'y paraît. Car les dirigeants algériens ont tous fondé leur légitimité - du moins à leurs propres yeux - sur leur participation à la guerre de libération.

Rien ne le démontre mieux que le début du premier épisode - le plus passionnant - du documentaire-fleuve d'Hervé Bourges présenté en deux volets. Ainsi que l'explique l'ambassadeur Lakhdar Brahimi, l'implacable « course au pouvoir » entre les principaux responsables du FLN a commencé avant même l'indépendance, dès les accords d'Évian, en mars 1962. Dans sa dernière interview filmée, le premier président de l'Algérie indépendante, Ben Bella, explique que, lors de son retour en Algérie en août 1962 pour prendre le pouvoir avec l'appui de Boumédiène, « on a un peu forcé la porte ». Boumédiène, qui évinça Ben Bella, a avoué qu'avec ses proches compagnons ils n'ont « pas fêté l'indépendance » - sous-entendu : l'essentiel était de préparer la prise du pouvoir en cet été 1962, où l'Algérie risqua, rappelle l'ancien ministre Bachir Boumaza, « la congolisation », autrement dit le chaos.

Inconciliables

Ami indéfectible de l'Algérie depuis qu'il y a séjourné de 1962 à 1966, Hervé Bourges a considéré qu'aucun épisode de l'histoire de l'Algérie depuis 1962 ne devait rester tabou. Il a construit son documentaire à travers des images d'archives (parfois inédites) et le témoignage de grands acteurs algériens de cette histoire, du pouvoir ou de l'opposition. Ces derniers proposent parfois des thèses inconciliables pour analyser certains événements (le renversement de Ben Bella, l'assassinat de Boudiaf, les rapports entre les islamistes et le pouvoir...), sans que l'auteur donne son point de vue. Prudence ou simple respect des faits quand l'Histoire n'a pas encore tranché ?

________

L'Algérie à l'épreuve du pouvoir (1962-2012), d'Hervé Bourges, les dimanches 30 septembre et 7 octobre à 22 heures sur France 5.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Sur le même sujet
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Manuel Valls, le Premier ministre français, et Christiane Taubira, la garde des Sceaux, seraient attendus en visite officielle à Alger avant la fin de l'année.L'occasion pour les familles des moines [...]

Algérie : 1er novembre 1954, retour sur la "Toussaint rouge" de l'indépendance

Il y a soixante ans éclatait officiellement la guerre d'Algérie. Restée dans les mémoires comme la "Toussaint rouge", le 1er novembre 1954 est gravé dans les mémoires comme le [...]

1er novembre 1954 : le texte intégral de la déclaration du Secrétariat général du FLN

Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954, le Front de libération nationale algérien diffusait une déclaration portant sur l'insurrection face à l'occupation française. En voici le texte[...]

L'Algérie, diplomate au long cours

Principal artisan du dialogue intermalien, Alger a été mandaté pour piloter la médiation entre les belligérants libyens. Un rôle de facilitateur dans lequel le pays a toujours[...]

Ligue des champions : Lusadisu (AS Vita Club) et Zerara (ES Sétif), l'interview croisée

Les milieux de terrain Guy Lusadisu - qui a remporté deux fois le trophée avec le TP Mazembe - et Toufik Zerara sont deux des hommes forts de l’AS Vita Club et de l’ES Sétif, qui[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Algérie - France : où en est l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Au lendemain de l'opération d'exhumation des restes des crânes des sept moines de Tibhirine, assassinés en 1996 en Algérie, où en est l'enquête ? Décryptage avec notre journaliste[...]

Algérie : l'intouchable Abdelghani Hamel

Ses propres troupes se sont retournées contre lui. Mais le chef de la police nationale Abdelghani Hamel peut compter sur le soutien du président Bouteflika.[...]

Algérie : nouveau blocage dans l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Les magistrats français qui se sont rendus en Algérie la semaine dernière n'ont pas pu emporter les prélèvements effectués sur les restes des crânes des sept moines[...]

Algérie : l'autoroute sans fin

Censée relier le pays à ses voisins - le Maroc à l'ouest et la Tunisie à l'est -, elle devait être livrée intégralement à la fin de 2009. Mais un scandale de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers