Extension Factory Builder
26/09/2012 à 16:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Coucher de soleil sur l'immense mégalopole de São Paulo. Coucher de soleil sur l'immense mégalopole de São Paulo. © Reuters

L'Amérique latine est, avec les Caraïbes, l'une des régions les moins peuplées au monde. Elle est aussi - paradoxe - la plus urbanisée.

Quatre-vingts pour cent des Latino-Américains vivent dans une ville. C'est deux fois plus que les Africains et que les Asiatiques, et même plus que les Occidentaux. Selon un récent rapport de l'Agence de l'ONU pour l'habitat*, ce taux devrait atteindre 90 % d'ici à 2050 - et dès 2020 au Brésil. Principale cause de cette urbanisation galopante : un exode rural massif.

En seulement quatre décennies (1950-1990), le nombre des villes a été multiplié par six (on en recense aujourd'hui 16 000) et huit mégalopoles de plus de 5 millions d'habitants ont fait leur apparition (il n'y en avait aucune en 1950) : Mexico, São Paulo, Buenos Aires, Rio de Janeiro, Lima, Bogotá, Santiago et Belo Horizonte. Le cas de São Paulo est particulièrement net : 2,3 millions d'habitants en 1950, 8 millions en 1970, 10 millions en 1980... Bouleversant le modèle classique - une ou deux agglomérations dominant le pays et accaparant ses richesses -, les villes moyennes (moins de 500 000 habitants) se multiplient. Près de 40 % des Latino-Américains (soit plus de 222 millions de personnes) y résident aujourd'hui, tandis que 14 % d'entre eux (65 millions) vivent dans les mégalopoles.

UNDESA (2010) - Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Pourtant, selon le rapport onusien, l'Amérique latine et les Caraïbes (8,5 % de la population mondiale) font partie des régions les moins peuplées de la planète. La densité de la population n'y excède pas 29 habitants/km2, alors que la moyenne mondiale est de 51. L'existence d'immenses territoires presque vides, comme l'Amazonie, explique ce phénomène.

Nouveaux défis

Situées dans leur majorité dans les zones côtières, les villes sont aujourd'hui confrontées à de nouveaux défis. « Leur étendue géographique grandit plus vite que leur population », s'inquiète Alain Grimard, directeur régional de l'agence onusienne pour l'Amérique latine. Selon lui, cela complique singulièrement la gestion et le développement durable des agglomérations. Les rapporteurs plaident donc pour une occupation verticale, plutôt qu'horizontale, des sols.

Combien de mégalopoles de plus de 5 millions d'habitants ? Huit. Les plus grandes ? Mexico et São Paulo

D'autre part, l'extension urbaine a trop souvent été chaotique et a provoqué la multiplication des bidonvilles et des noeuds d'axes routiers mal coordonnés - sans parler de la dégradation de l'environnement. À la périphérie des villes, les besoins non satisfaits sont immenses, qu'il s'agisse des transports en commun, des services publics et des forces de police (alors que l'insécurité croît de manière fulgurante) ou de l'accès à l'eau potable. Bien entendu, les inégalités se creusent entre zones résidentielles et favelas. Si le taux de pauvreté a globalement reculé depuis dix ans (il est passé de 48 % à 33 % entre 1990 et 2009), 111 millions de Latino-Américains (sur un total de 588 millions) continuent de vivre dans des bidonvilles. Leurs logements précaires les exposent à toutes les catastrophes naturelles, comme ce fut le cas en Haïti en 2010 (la moitié de la population de Port-au-Prince est toujours sans abri), et les mettent à la merci des cartels de la drogue et du crime organisé : ils sont les premières victimes de l'insécurité.

Reste que les agglomérations latino-américaines sont les moteurs de l'économie de leurs pays respectifs. Le produit intérieur brut (PIB) des quarante plus importantes est de 842 millions de dollars. Soit les deux tiers du PIB de tout le sous-continent.

* « L'Etat des villes en Amérique latine et aux Caraïbes ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

'Danser les ombres' de Laurent Gaudé : Haïti entre la vie et la mort

"Danser les ombres" de Laurent Gaudé : Haïti entre la vie et la mort

L'histoire du dernier roman de Laurent Gaudé, "Danser les ombres", se situe à Haïti, au moment du tremblement de terre de janvier 2010.[...]

Jean-Damascène Habarurema, marathonien philosophe, entre la France et le Rwanda

Rescapé du génocide, ce Rwandais court le marathon pour la France et travaille sur une thèse de philosophie.[...]

Syrie : Daesh revendique l'assassinat d'un otage japonais

Le groupe Etat islamique a revendiqué dimanche l'exécution d'un otage nippon, réclamant que soit relâchée une jihadiste en échange de la libération du deuxième Japonais aux[...]

Théâtre : la misère affective du déraciné par Elise Chatauret

Dans Nous ne sommes pas seuls au monde, l'auteure et metteuse en scène Élise Chatauret évoque le déracinement affectif d'un exilé africain.[...]

Le corps du Français Hervé Gourdel, décapité en Algérie, sera rapatrié lundi

Le corps du touriste français Hervé Gourdel, enlevé puis décapité fin septembre par des jihadistes algériens, doit être transféré lundi vers la France, douze jours[...]

France : presque autant d'actes antimusulmans depuis le 7 janvier que pour toute l'année 2014

Avec 128 faits recensés en deux semaines, les actes antimusulmans sont presque aussi nombreux depuis l'attentat contre Charlie Hebdo que pour toute l'année 2014.[...]

La guerre du sacré n'aura pas lieu

Dans les banlieues françaises ou à Casablanca, au Caire, à Islamabad ou à Tataouine, Charlie Hebdo n'a pas bonne presse. À cause, bien sûr, des caricatures du prophète[...]

France : un élu porte plainte après avoir reçu une lettre d'insultes racistes

Jean Paul Makengo, élu à Toulouse dans le sud de France, a porté plainte après avoir reçu une lettre d'insultes racistes début janvier.[...]

Santé : la lèpre persiste en Afrique

En régression dans le monde depuis les années 2000, la lèpre, maladie inféodée à l'homme depuis l'Antiquité, stagne depuis dix ans. L'Afrique, troisième continent le plus[...]

France : le Conseil constitutionnel valide la déchéance de nationalité d'un jihadiste franco-marocain

Le Conseil constitutionnel a validé vendredi la déchéance de la nationalité française d'un jihadiste franco-marocain condamné pour terrorisme. Une décision qui était[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2698p058.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2698p058.xml0 from 172.16.0.100