Extension Factory Builder
26/09/2012 à 16:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Coucher de soleil sur l'immense mégalopole de São Paulo. Coucher de soleil sur l'immense mégalopole de São Paulo. © Reuters

L'Amérique latine est, avec les Caraïbes, l'une des régions les moins peuplées au monde. Elle est aussi - paradoxe - la plus urbanisée.

Quatre-vingts pour cent des Latino-Américains vivent dans une ville. C'est deux fois plus que les Africains et que les Asiatiques, et même plus que les Occidentaux. Selon un récent rapport de l'Agence de l'ONU pour l'habitat*, ce taux devrait atteindre 90 % d'ici à 2050 - et dès 2020 au Brésil. Principale cause de cette urbanisation galopante : un exode rural massif.

En seulement quatre décennies (1950-1990), le nombre des villes a été multiplié par six (on en recense aujourd'hui 16 000) et huit mégalopoles de plus de 5 millions d'habitants ont fait leur apparition (il n'y en avait aucune en 1950) : Mexico, São Paulo, Buenos Aires, Rio de Janeiro, Lima, Bogotá, Santiago et Belo Horizonte. Le cas de São Paulo est particulièrement net : 2,3 millions d'habitants en 1950, 8 millions en 1970, 10 millions en 1980... Bouleversant le modèle classique - une ou deux agglomérations dominant le pays et accaparant ses richesses -, les villes moyennes (moins de 500 000 habitants) se multiplient. Près de 40 % des Latino-Américains (soit plus de 222 millions de personnes) y résident aujourd'hui, tandis que 14 % d'entre eux (65 millions) vivent dans les mégalopoles.

UNDESA (2010) - Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Pourtant, selon le rapport onusien, l'Amérique latine et les Caraïbes (8,5 % de la population mondiale) font partie des régions les moins peuplées de la planète. La densité de la population n'y excède pas 29 habitants/km2, alors que la moyenne mondiale est de 51. L'existence d'immenses territoires presque vides, comme l'Amazonie, explique ce phénomène.

Nouveaux défis

Situées dans leur majorité dans les zones côtières, les villes sont aujourd'hui confrontées à de nouveaux défis. « Leur étendue géographique grandit plus vite que leur population », s'inquiète Alain Grimard, directeur régional de l'agence onusienne pour l'Amérique latine. Selon lui, cela complique singulièrement la gestion et le développement durable des agglomérations. Les rapporteurs plaident donc pour une occupation verticale, plutôt qu'horizontale, des sols.

Combien de mégalopoles de plus de 5 millions d'habitants ? Huit. Les plus grandes ? Mexico et São Paulo

D'autre part, l'extension urbaine a trop souvent été chaotique et a provoqué la multiplication des bidonvilles et des noeuds d'axes routiers mal coordonnés - sans parler de la dégradation de l'environnement. À la périphérie des villes, les besoins non satisfaits sont immenses, qu'il s'agisse des transports en commun, des services publics et des forces de police (alors que l'insécurité croît de manière fulgurante) ou de l'accès à l'eau potable. Bien entendu, les inégalités se creusent entre zones résidentielles et favelas. Si le taux de pauvreté a globalement reculé depuis dix ans (il est passé de 48 % à 33 % entre 1990 et 2009), 111 millions de Latino-Américains (sur un total de 588 millions) continuent de vivre dans des bidonvilles. Leurs logements précaires les exposent à toutes les catastrophes naturelles, comme ce fut le cas en Haïti en 2010 (la moitié de la population de Port-au-Prince est toujours sans abri), et les mettent à la merci des cartels de la drogue et du crime organisé : ils sont les premières victimes de l'insécurité.

Reste que les agglomérations latino-américaines sont les moteurs de l'économie de leurs pays respectifs. Le produit intérieur brut (PIB) des quarante plus importantes est de 842 millions de dollars. Soit les deux tiers du PIB de tout le sous-continent.

* « L'Etat des villes en Amérique latine et aux Caraïbes ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Hommage : Éric Rouleau, témoin engagé

Hommage : Éric Rouleau, témoin engagé

Décédé le 25 février, Éric Rouleau, journaliste spécialiste du Proche-Orient, collabora au "Monde" et à "Jeune Afrique". Il fut aussi ambassadeur de Fra[...]

Emmanuel Macron, le coup droit de Hollande

Il est jeune, brillant et séducteur. Jusqu'ici, tout lui réussissait. L'incapacité du ministre de l'Économie à amadouer les "frondeurs" socialistes et à faire[...]

Livres : voyage au bout du Venezuela avec Miguel Bonnefoy

Le vénézuélien Miguel Bonnefoy publie un premier roman réjouissant, "Le Voyage d'Octavio". Chronique.[...]

États-Unis : un homme noir sans-abri, surnommé "Africa", abattu par la police de Los Angeles

Une vidéo montrant un groupe de policiers abattre un sans-abri noir dans un quartier défavorisé de Los Angeles, en Californie, a été publiée lundi sur les réseaux sociaux. Une[...]

Les Africains "joueront leur rôle" pour défendre la famille traditionnelle, selon le cardinal Robert Sarah

Le cardinal guinéen Robert Sarah assure que les Africains "joueront leur rôle" pour défendre la famille traditionnelle au prochain synode d'octobre, reconnaissant des incompréhensions[...]

Indignation après la destruction de trésors archéologiques en Irak

Une vidéo montrant des jihadistes du groupe État islamique (EI) en train de détruire des sculptures pré-islamiques en Irak a suscité l'indignation dans le monde et la crainte que d'autres[...]

Assassinat de deux Congolais en France : un procès au goût d'inachevé

Un accusé absent condamné à 20 ans de prison, l'autre acquitté. Quatorze ans après l'assassinat mystérieux de deux Congolais en France, de nombreuses questions restent sans[...]

Retour en 5 dates sur la vie d'Earl Lloyd, légende du basket et premier joueur noir de NBA

Earl Lloyd, surnommé "The Big Cat", est décédé le 24 février à l'âge de 86 ans. Retour en cinq dates sur la carrière d'une des légendes du basket[...]

Qui est Al-Fawwaz, condamné pour les attentats de Dar es-Salaam et Nairobi en 1998 ?

Khalid al-Fawwaz, un Saoudien présenté comme un fidèle lieutenant d'Oussama Ben Laden, a été reconnu coupable de complot en lien avec les attentats contre les ambassades américaines[...]

RDC : Benoît Chatel condamné à 20 ans de prison pour le meurtre d'opposants à Kabila père

Principal accusé meurtre, il y a 14 ans en France, de deux supposés opposants à Laurent-Désiré Kabila, l'homme d'affaires belge Benoît Chatel a été condamné à[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2698p058.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2698p058.xml0 from 172.16.0.100