Extension Factory Builder
28/09/2012 à 15:46
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le modèle de Mia Love en politique ? Condoleezza Rice. Le modèle de Mia Love en politique ? Condoleezza Rice. © Panapress/MAXPP

Étoile montante du Parti républicain, Mia Love est une professeure de fitness qui ne ménage pas ses attaques contre Barack Obama.

Elle est noire, mormone et anti-Obama. Bien qu'elle s'en défende, Mia Love est un symbole. Si, en novembre, elle est élue au Congrès dans le quatrième district de l'Utah, elle deviendra la première Noire républicaine à siéger à la Chambre des représentants.

Maire de Saratoga Springs depuis 2010, une bourgade agricole proche de Salt Lake City, elle est la candidate idéale pour un parti accusé de n'être composé que d'hommes blancs, et donc en quête d'ouverture. « J'ai été élue maire avec 60 % des voix, et ce n'est ni parce que je suis noire, ni parce que je suis une femme », se défend-elle. Mais si cette professeure de fitness de 36 ans est couvée du regard par les conservateurs, c'est aussi parce qu'elle a enflammé la convention nationale de Tampa, à la fin du mois d'août.

Ardente oratrice

Poing serré et regard déterminé, Mia Love a rappelé l'histoire de ses parents, des Haïtiens arrivés à New York dans les années 1970 avec seulement 10 dollars en poche et « l'espoir que l'Amérique dont ils avaient entendu parler n'était pas un mirage ». Dans les moments difficiles, a-t-elle souligné, ils se sont débrouillés seuls, sans aide de l'État. « L'Amérique dans laquelle j'ai grandi était fondée sur le principe d'autonomie et donnait à chacun la chance de vivre le rêve américain », a lancé cette ardente oratrice, taclant au passage le président Obama.

Née à Brooklyn et élevée dans la foi catholique, Mia s'est convertie au mormonisme après sa rencontre avec un jeune adepte dans le Connecticut, où elle a obtenu un diplôme des beaux-arts, à l'université de Hartford. Devenue proche du Tea Party, cette mère de trois enfants a fait sien le credo des ultraconservateurs : non à l'avortement, oui au port d'arme et à la suppression des ministères de l'Énergie et de l'Éducation. À l'approche de son combat contre Jim Matheson, le représentant démocrate sortant, elle a le soutien du sénateur John McCain, de l'ex-secrétaire d'État Condoleezza Rice - un de ses modèles en politique - et de tout le clan Romney. Mais sa campagne a beau être musclée, la bataille s'annonce difficile. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la pré[...]

Réfugiés africains pour audimat européen

Dans un camp de réfugiés du Darfour, la chaîne Arte tourne un documentaire bimédia "à jouer". Instrumentalisation de la détresse pour une courbe d’audience ? Ou[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Art contemporain : rififi autour du prix Orisha

Décerné le 2 octobre à Paris au Béninois Kifouli Dossou, le premier prix Orisha pour l'art contemporain africain a suscité l'agacement de plusieurs artistes et commissaires.[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

En dépit du départ inattendu de Luc Oursel, pour des raisons thérapeutiques et son remplacement par son numéro deux Philippe Knoche le 22 octobre, l'organigramme d'Areva reste inchangé[...]

Ebola - Dr Eric Leroy : "L'épidémie continue d'évoluer dans le mauvais sens"

Le Dr Éric Leroy est l'un des plus grand spécialistes du virus Ebola. Selon lui, l'épidémie ne sera pas endiguée avant plusieurs mois. Interview.[...]

Brésil : Dilma Rousseff, surprise du chef

Les sondages la donnaient battue au second tour de la présidentielle par la socialiste Marina Silva. Ils se sont lourdement trompés. Avec 41,6 % des suffrages au premier, Dilma Rousseff est bien [...]

Un Michel peut en cacher un autre

Le nouveau Premier ministre se prénomme Charles et n'a que 38 ans. Mais il a de qui tenir. Louis, son père, est un vieux briscard de la politique locale. Et de la "Belgafrique".[...]

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers