Extension Factory Builder
23/09/2012 à 21:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Yadh Ben Achour, éminent juriste tunisien. Yadh Ben Achour, éminent juriste tunisien. © Aude Osnowycz pour J.A.

Le juriste tunisien Yadh Ben Achour s'exprime sur le rapport compliqué entre religieux et laïques. L'ex-opposant à Ben Ali et ancien président de la Haute Instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, de la réforme politique et de la transition démocratique (dissoute), estime que la démocratie est le seul système capable de faire respecter la liberté à laquelle chacun a droit.

Jeune Afrique : Religieux et laïques n'ont-ils pas une conception divergente de la notion de liberté ?

Yadh Ben Achour : Oui, tout à fait. Pour un parti religieux, la liberté ne s'exprime que dans le respect du sacré : vous êtes libres, mais ne remettez pas en question les dogmes et les valeurs religieuses. Le démocrate renverse le raisonnement : c'est le sacré qui doit respecter la liberté. Personnellement, j'estime que ma liberté s'exerce tant qu'elle ne porte pas atteinte à celle des autres et à l'ordre public. Pour le religieux, on est libre si l'on respecte Dieu et les Écritures. Il y a un renversement total de perspective.

Comment concilier ces deux conceptions ?

Elles sont inconciliables sur le plan épistémologique. Mais c'est la beauté de la démocratie que d'obliger des gens qui se haïssent à se supporter. Le régime démocratique dit non pas « aimez-vous les uns les autres », ce qui est impossible, mais « supportez-vous les uns les autres » : c'est le seul système qui permette de concilier l'inconciliable.

Une seconde révolution aura-t-elle lieu ?

Je ne crois pas. Peut-être une flambée de violence. La Révolution française a commencé à germer avec la IIIe République, j'espère que ce ne sera pas le cas de la nôtre. Mais, comme la France, nous avons vécu une vraie révolution, conductrice de l'Histoire et qui va orienter notre avenir sur le très long terme. Même si elle échoue dans l'immédiat, et pour moi le risque est très grand, elle est inscrite à jamais dans notre conscience collective. 

________

Propos recueillis par Laurent de Saint Périer

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : un ex-ministre de Ben Ali à Carthage ?

Tunisie : un ex-ministre de Ben Ali à Carthage ?

Caciques de l'ancien régime ou membres éphémères de l'équipe gouvernementale du président déchu, ils ont décidé de briguer la magistrature suprême le 23&[...]

Tunisie : un scrutin placé sous le signe de la morosité

Quelques jours avant les élections législatives, la Tunisie semble se préparer à troquer la transition contre une situation aléatoire.[...]

Législatives tunisiennes : lobby tout-terrain

Des stades aux mosquées en passant par les soirées privées, en Tunisie tous les moyens sont bons pour gagner des voix aux législatives.[...]

Hammamet : Afek Tounes, la voix des jeunes Tunisiens

Dans l'intérieur du pays, électeurs et formations politiques tunisiennes se croisent, entre désillusions des uns et ambitions électorales des autres. Reportage.[...]

Législatives tunisiennes : l'abstention, le vrai outsider

Quels que soient les résultats des législatives tunisiennes du 26 octobre, vainqueurs et vaincus devront relativiser leurs performances. En cause : l'abstention qui risque à nouveau de battre des[...]

Tunisie - Sfax : "La ville est abandonnée"

Dans l'intérieur de la Tunisie, électeurs et formations politiques se croisent, entre désillusions des uns et ambitions électorales des autres. Reportage.[...]

Tunisie : la montée de Slim Riahi inquiète les ténors

Grâce à ses moyens financiers très importants, Slim Riahi commence à agréger derrière lui un électorat urbain peu politisé. Peut-il faire de l'ombre aux favoris de la[...]

Législatives tunisiennes : "Le poids d'Ennahdha sera contrebalancé", selon Ghazi Gherairi

L'ancien porte-parole de la Haute Instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, Ghazi Gherairi, analyse les enjeux des législatives du 26 octobre. Au sein de l'Assemblée, et aussi[...]

Législatives tunisiennes : aux urnes citoyens !

Le scrutin du 26 octobre approche à grands pas, mais les citoyens tunisiens ne se mobilisent guère. Les enjeux sont pourtant cruciaux : les députés défendront leur vision de[...]

CAN 2015 : le Sénégal concède le nul face à la Tunisie aux qualifications

Le Sénégal et la Tunisie se sont neutralisés 0-0 vendredi à Dakar et conservent la tête du Groupe G pour la 3e journée des éliminatoires de la CAN 2015, alors que le Maroc a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers