Extension Factory Builder
27/09/2012 à 00:48
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Pour les mormons, l'Afrique est une 'nouvelle et grande frontière'. Pour les mormons, l'Afrique est une "nouvelle et grande frontière". © Dessin de Glez/J.A.

L'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours - entendez les mormons - est aux portes de la Maison Blanche avec Mitt Romney... Et elle entend bien prospérer en Afrique, où elle compte déjà 360 000 adeptes.

La présence d'un mormon, Mitt Romney, dans les hautes sphères de Washington ne surprend plus guère. Celle, massive, des saints des derniers jours en RDC, loin de leur berceau américain, est en revanche plus étonnante. C'est pourtant à Kinshasa que leur premier temple en Afrique francophone devrait bientôt s'élever s'il obtient le feu vert des autorités.

La RD Congo, avec 30 000 mormons recensés, n'a rien d'une exception. La Côte d'Ivoire revendique 16 000 adeptes, le Ghana 49 000 et l'Afrique du Sud plus de 57 000. En visite à Accra en février dernier, Jeffrey Holland, membre du Collège des douze apôtres (le « gouvernement » mormon), qualifiait même l'Afrique de « nouvelle et grande frontière ».

360 000 adeptes sur le continent

Pas de discrimination. Enfin...

L'Église mormone a longtemps refusé d'ordonner des Noirs, considérés comme les descendants maudits de Caïn. Si son fondateur, l'antiesclavagiste Joseph Smith, ne pratiquait pas de discrimination, la doctrine est modifiée dès sa mort, en 1844. Ce n'est qu'en 1978 que, sous la pression d'organisations de droits civiques, Spencer Kimball, président de l'Église, publie une déclaration selon laquelle tous les membres masculins peuvent être ordonnés, quelle que soit la couleur de leur peau. Une ouverture qui a cependant ses limites. Si une centaine de fidèles ont participé à la Gay Pride de Salt Lake City en 2012, l'Église mormone, au nom des valeurs traditionnelles et familiales, considère toujours l'homosexualité comme une transgression de la loi divine. M.O.

En 2009, bien décidée à s'implanter sur le continent, l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours a promu au rang de soixante-dix (l'équivalent d'un secrétaire d'État dans la hiérarchie mormone) le Kényan Joseph Sitati, premier Africain à occuper ce poste. « Les mormons commencent à avoir des cadres africains capables de prendre des responsabilités et, chose importante dans l'implantation d'un groupe religieux, ceux-ci commencent à avoir des enfants élevés dans la religion mormone », explique Carter Charles, auteur de nombreux articles sur l'expansion du mormonisme.

Forte de 21 missions sur le continent, l'Église y revendique 360 000 adeptes, soit 100 000 de plus qu'en 2007, pour 14 millions dans le monde, dont 6 millions aux États-Unis. Et pour cause : plus de 50 000 missionnaires parcourent en permanence la planète. En binôme, cravate au cou, les jeunes filles donnent au prosélytisme un an et demi de leur vie et les garçons deux ans.

Cette « armée » ne manque pas de ressources. Outre le Fonds perpétuel d'éducation, qui finance des milliers de prêts étudiants y compris en Afrique, des familles américaines mormones peuvent faire le choix du parrainage. C'est grâce à ce système que Niankoro Samaké a fréquenté en 2000 la Brigham Young University, l'université privée mormone, l'un des établissements les plus cotés des États-Unis. Avant d'être élu en 2009 maire de la ville de Ouélessébougou, au Mali, et de se porter candidat à la présidentielle - qui n'aura finalement pas lieu - en 2012.

Formation

Les millions de dollars abreuvent également, depuis le siège de Salt Lake City, des ONG installées dans plus de 150 pays. Non sans attirer la critique. Sabine Trannin, qui a étudié le fonctionnement de ces organisations au Cambodge, estime que « presque la moitié de leur temps est consacrée à la formation des prêcheurs locaux ». Philippe Ryfman, chercheur à l'université de la Sorbonne, à Paris, et membre du comité de rédaction de la revue Humanitaire, se veut plus nuancé. « Les ONG mormones sont relativement prudentes, explique-t-il, il n'est pas dans leur programme de faire du prosélytisme. Ils ont des missionnaires pour ça, et cela les desservirait aux yeux de leurs partenaires. Mais ils ne dissuadent pas non plus leurs travailleurs de répandre la bonne parole, le soir, en prenant un verre... » 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

AUTRES

Tunisie : fin de la campagne pour le second tour de l'élection présidentielle

Tunisie : fin de la campagne pour le second tour de l'élection présidentielle

Les Tunisiens de l'étranger, notamment en France, ont commencé à voter dès vendredi, dernier jour de la campagne pour le second tour de la présidentielle, qui opposera dimanche Moncef Marzouki[...]

Tunisie : le "cas" Marzouki divise Ennahdha

À quelques jours de la présidentielle, au sein du parti islmaiste tunisien Ennahdha, on se demande comment gérer le "cas" Moncef Marzouki avec un minimum de dommages collatéraux ?[...]

Maroc - Scandale du stade de Rabat : camouflet royal pour Mohamed Ouzzine

La décision est tombée comme un couperet. Le roi du Maroc vient de désavouer le ministre de la Jeunesse et des Sports et demande l'ouverture d'une enquête approfondie sur le scandale de la pelouse du [...]

Les pays du "G5 du Sahel" appellent l'ONU à intervenir en Libye

Les dirigeants des cinq pays du "G5 du Sahel" (Tchad, Niger, Burkina Faso, Mali, Mauritanie), réunis vendredi en sommet à Nouakchott, ont appelé l'ONU à mettre en place une force internationa[...]

Côte d'Ivoire : les Éléphants n'auront pas de prime de participation pour la CAN 2015

À quelques jours des phases finales de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN 2015), le budget que l’État ivoirien mettra à la disposition de la Fédération ivoirienne de f[...]

Côte d'Ivoire - Burkina : Soro, visiteur discret de Compaoré à Casablanca

Guillaume Soro, le président de l'Assemblée nationale ivoirienne, a profité fin novembre d'un déplacement officiel au Maroc pour discrètement rendre visite à l'ex-président burkinab[...]

Sexe, amour et Ebola : ce que les Africains ont recherché en 2014 sur Google

L'année 2014 touchant à son terme, le moteur de recherche Google a publié ses statistiques concernant les requêtes des utilisateurs durant les douze derniers mois. L'occasion de dresser le portrait type [...]

Mali : retour en cinq dates sur la vie d'Intalla Ag Attaher, aménokal des Ifoghas

Intalla Ag Attaher, chef traditionnel de la tribu touarègue des Ifoghas, est mort dans la nuit de jeudi à vendredi à Kidal. Retour en cinq dates sur sa vie, intimement liée aux différentes r&eacu[...]

Hery tente de réconcilier quatre ex-présidents malgaches à Ivato

C’est une rencontre très attendue qui se tient ce vendredi à Ivato, en périphérie d’Antananarivo, entre tous les anciens chefs d’État malgaches encore en vie autour de l’a[...]

Les sons de la semaine #24 : le retour (en grâce) de D'Angelo, les vingt meilleurs titres de 2014

Bienvenu dans notre dernière sélection musicale de l'année. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle se termine en beauté ![...]

Hervé Ladsous : "En Centrafrique, il faut des autorités nouvelles issues d'élections avant août 2015"

Présent au forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique (15 et 16 décembre), Hervé Ladsous, secrétaire général adjoint aux opérations de mainti[...]

Algérie : le gendarme de la Bourse suspend l'entrée de Cevital au capital de NCA Rouiba

 La Cosob justifie la suspension par l'attente de la décision de l'État algérien d'exercer (ou pas) son droit de préemption. Une décision liée au statut étranger du céda[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers