Extension Factory Builder
21/09/2012 à 16:52
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
À Sandton, près de Jo'burg en janvier. À Sandton, près de Jo'burg en janvier. © AFP

Sur décision de la justice sud-africaine, l'ancien président malgache ne peut plus quitter Johannesburg, où il vit depuis trois ans. Pretoria lâcherait-il son protégé ?

C'est un nouveau coup dur pour Marc Ravalomanana. Déjà condamné par contumace aux travaux forcés dans son pays, l'ancien président malgache, en exil en Afrique du Sud depuis qu'il a été chassé du pouvoir en mars 2009, est également dans la ligne de mire de la justice sud-africaine.

Le 12 septembre, l'on a appris que les autorités judiciaires lui avaient demandé de ne pas quitter Johannesburg, la ville où il vit avec une partie de sa famille, et de leur remettre son passeport. Un mois plus tôt, la justice avait ouvert une enquête pour crimes contre l'humanité, à la suite de la plainte d'une association malgache visant la tuerie du 7 février 2009, au cours de laquelle des dizaines de manifestants avaient péri sous les balles, devant la présidence. Le voilà donc empêché de se déplacer. Il lui sera difficile désormais de répéter à ses partisans, qui se réunissent régulièrement à Antananarivo, qu'il rentrera bientôt au pays. « C'est une tentative désespérée, malhonnête et malveillante visant à empêcher Marc Ravalomanana de retourner à Madagascar pour se présenter à la prochaine élection présidentielle [prévue en mai 2013, NDLR] », dénonce Me Brian Currin, son avocat.

Agacement

L'offensive juridique des partisans d'Andry Rajoelina, le président de la transition, n'est pas anodine. Jusqu'à présent, l'Afrique du Sud était, avec les États-Unis, l'un des derniers soutiens de poids de Ravalomanana sur le plan diplomatique. « En l'attaquant dans son pays d'accueil, on l'affaiblit », croit savoir un proche de Rajoelina, et ce même si Pretoria rappelle que la justice sud-africaine est indépendante.

De fait, le soutien de l'Afrique du Sud à Ravalomanana a perdu de sa force depuis longtemps. « Depuis deux ans au moins, les autorités montrent des signes d'agacement à son égard, note un diplomate en poste à Tana. Ils aimeraient bien ne plus l'avoir dans les pattes. » Pretoria goûte assez peu ses sorties intempestives dans les médias et à l'adresse de ses partisans à Madagascar, s'irrite de sa volonté farouche de se présenter à la prochaine élection présidentielle, et n'a toujours pas digéré ses tentatives de rentrer au pays sans qu'aucun responsable sud-africain n'en soit averti. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

AUTRES

Afrique du Sud : Oscar Pistorius va être fixé sur son sort

Afrique du Sud : Oscar Pistorius va être fixé sur son sort

Reconnu coupable d'homicide involontaire "par négligence", Oscar Pistorius va être fixé sur sa sentence mardi. Le procureur a requis dix ans de prison ferme contre le champion sud-africain[...]

Tunisie : jour J-6 avant avant un scrutin placé sous le signe de la morosité

À six jours des élections législatives, la Tunisie semble se préparer à troquer la transition contre une situation aléatoire.[...]

En Guinée, le doute plane à nouveau sur le mont Simandou

Quatre mois après la signature d'un accord entre la compagnie Rio Tinto et l'État pour relancer le développement du mégagisement, la chute des cours du fer vient compromettre leurs plans.[...]

Ebola : l'UE va débloquer 500 millions d'euros pour "endiguer" l'épidémie en Afrique

L'Union européenne a annoncé lundi son engagement à débloquer 500 millions d'euros d'aide pour "endiguer" Ebola dans les pays africains touchés.[...]

"Angolagate", l'affaire qui empoisonne la vie politique centrafricaine

L'affaire des 10 millions de dollars donnés par Luanda continue d'affecter la sphère publique à Bangui. Cette fois, c'est le Parlement centrafricain de transition qui s'en mêle.[...]

Comment le Nigeria a su étouffer l'épidémie d'Ebola

Alors que la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia sont sévèrement touchés, le géant régional qu'est le Nigeria est jusqu'ici parvenu à empêcher le virus Ebola de se p[...]

L'OIF aux Africains !

Moins de six semaines nous séparent de l'élection du nouveau secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Les 57 chefs d'État ou de gouvernement de[...]

Terrorisme : les autorités françaises ont-elles encore commis une bourde ?

Après l'affaire des trois présumés jihadistes français de retour de Turquie attendus par la police à l'aéroport d'Orly et finalement descendus sans être inquiét&eacu[...]

Vatican : le débat continue sur le divorce et l'homosexualité avec le pape François

Le synode de la famille s'est achevé dimanche au Vatican. Deux semaines de travaux à huis clos pendant lesquelles les évêques ont largement évoqué les thèmes du divorce et de l'hom[...]

"Mbata ya bakolo" : au Congo, la vie sans les "Zaïrois" de RDC

Comment vivre sans les "Zaïrois" ? Lancée début avril, l’opération "Mbata ya bakolo" ("La gifle des aînés" en lingala) a laissé des traces dans le[...]

Législatives tunisiennes : lobby tout-terrain

Des stades aux mosquées en passant par les soirées privées, en Tunisie tous les moyens sont bons pour gagner des voix aux législatives.[...]

Genel Energy annonce une découverte de pétrole au large du Maroc

L'opérateur pétrolier britannique Genel Energy et ses partenaires ont annoncé ce lundi la découverte de pétrole à 3 000 mètres de profondeur, au large des côtes du Maroc. La p[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers