Extension Factory Builder
20/09/2012 à 15:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Image d'une morceau de roche qui va être analyser par le robot. Image d'une morceau de roche qui va être analyser par le robot. © Nasa

Après l'euphorie des premiers jours, la mission sur Mars du robot Curiosity suscite les critiques aux État-Unis. Certains s'interrogent même sur le bien-fondé de la mission.

Au cours des premières semaines qui ont suivi son arrivée sur Mars, le 6 août, le robot Curiosity a suscité un grand intérêt. La qualité des images transmises et la communication bien rodée de la Nasa n'ont pas laissé aux esprits chagrins le temps de se manifester. Mais l'immobilisation, pendant quelques jours, de la petite merveille technologique - le temps qu'elle teste ses appareils - leur a donné l'occasion d'exprimer leurs doutes sur l'intérêt de cette mission dont le coût s'élève à 2,5 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros).

Mauvaises langues ?

L'utilisation de Curiosity pour diffuser sur Mars Reach for the Stars, la dernière chanson de Will.i.am, le leader des Black Eyed Peas, a soulevé quelques interrogations sur le bien-fondé de l'opération. « Une telle somme pour lancer un disque, que d'énergie gâchée ! » a-t-on pu lire dans certaines publications américaines, pour lesquelles les Martiens méritaient mieux. Mais la critique la plus percutante est venue, le 9 septembre, de la très sérieuse revue Nature Geoscience, dans laquelle une étude explique clairement que l'argile visible à la surface de Mars a pu se former sans intervention d'eau liquide. Or c'est justement la présence de celle-ci qui avait décidé les États-Unis à entreprendre cette coûteuse mission. Détail d'autant plus ennuyeux que le périple du robot le conduira dans des zones argileuses. De quoi aiguiser encore les mauvaises langues.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si [...]

François Durpaire : "La commémoration de la fin de l'esclavage est l'affaire de tous"

François Durpaire est historien, membre du Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage.[...]

Birmanie : les nouveaux boat people

Plus d'un million de Rohingyas, musulmans, sont privés de tout droit et confinés dans des camps de déplacés dans des conditions déplorables. Leur seul espoir ? Fuir par la mer. Au[...]

Niger - Putsch de Seyni Kountché : et si la France n'y était pour rien ?

On croyait tout savoir de la chute du président Diori, en 1974. Mais des archives encore confidentielles suggèrent que le putschiste Seyni Kountché a pris tout le monde de court. Y compris Paris.[...]

Barack Obama à Béji Caïd Essebsi : "Les États-Unis croient en la Tunisie"

À l'ocassion de la réception de Béji Caïd Essebsi à la Maison blanche jeudi, le président amréicain Barack Obama a annoncé son intention d'accorder à la Tunisie le[...]

"Princess of North Sudan" : Disney accusé de glorifier le colonialisme

Le prochain Disney, encore dans les cartons, s'appuie sur l'histoire vraie d'un Américain venu planter l'étendard familial dans le nord du Soudan pour faire de sa fille une "princesse"... Au mépris[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : doutes sur l'implication du suspect marocain arrêté en Italie

Un nouveau suspect a été appréhendé mercredi à Gaggiano, en Italie, dans le cadre de l'affaire de l’attentat du Bardo. Mais les premiers éléments laissent à penser[...]

Chine-Taïwan : nuages noirs sur le détroit

À huit mois d'une élection présidentielle à haut risque, la poignée de main très médiatisée entre Xi Jinping et Eric Chu Li-luan ne doit pas faire illusion :[...]

Génocide des Tutsis au Rwanda : déjà condamné en Allemagne, Rwabukombe sera rejugé

L'ancien maire rwandais Onesphore Rwabukombe, condamné l'an passé pour "complicité" dans le génocide des Tutsis en 1994, encourt désormais la perpétuité. Il est[...]

Union européenne : Brexit* or not Brexit ?

Après son succès aux législatives du 7 mai, David Cameron va devoir organiser l'an prochain un référendum sur l'éventuel retrait de son pays de l'Union européenne.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers