Extension Factory Builder
20/09/2012 à 15:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Image d'une morceau de roche qui va être analyser par le robot. Image d'une morceau de roche qui va être analyser par le robot. © Nasa

Après l'euphorie des premiers jours, la mission sur Mars du robot Curiosity suscite les critiques aux État-Unis. Certains s'interrogent même sur le bien-fondé de la mission.

Au cours des premières semaines qui ont suivi son arrivée sur Mars, le 6 août, le robot Curiosity a suscité un grand intérêt. La qualité des images transmises et la communication bien rodée de la Nasa n'ont pas laissé aux esprits chagrins le temps de se manifester. Mais l'immobilisation, pendant quelques jours, de la petite merveille technologique - le temps qu'elle teste ses appareils - leur a donné l'occasion d'exprimer leurs doutes sur l'intérêt de cette mission dont le coût s'élève à 2,5 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros).

Mauvaises langues ?

L'utilisation de Curiosity pour diffuser sur Mars Reach for the Stars, la dernière chanson de Will.i.am, le leader des Black Eyed Peas, a soulevé quelques interrogations sur le bien-fondé de l'opération. « Une telle somme pour lancer un disque, que d'énergie gâchée ! » a-t-on pu lire dans certaines publications américaines, pour lesquelles les Martiens méritaient mieux. Mais la critique la plus percutante est venue, le 9 septembre, de la très sérieuse revue Nature Geoscience, dans laquelle une étude explique clairement que l'argile visible à la surface de Mars a pu se former sans intervention d'eau liquide. Or c'est justement la présence de celle-ci qui avait décidé les États-Unis à entreprendre cette coûteuse mission. Détail d'autant plus ennuyeux que le périple du robot le conduira dans des zones argileuses. De quoi aiguiser encore les mauvaises langues.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Mort d'Hervé Gourdel : la justice algérienne a lancé des poursuites contre 15 suspects

Mort d'Hervé Gourdel : la justice algérienne a lancé des poursuites contre 15 suspects

L'enquête se poursuit au sujet de l'enlèvement et à l'assassinat d'Hervé Gourdel. La justice algérienne a lancé des poursuites contre 15 personnes soupçonnées d'y avoir part[...]

Ebola : cinq nouveaux cas par heure en Sierra Leone ?

La progression d'Ebola n'en finit plus d'affoler à travers le monde. Jeudi, une conférence s'est ouverte à Londres afin d'appeler la communauté internationale à accroître son aide[...]

Guinée forestière - Ebola : militaire, vraiment, l'hôpital de Hollande ?

L'hôpital militaire français, géré par la Croix-Rouge, qui va être mis en place en Guinée forrestière accueillera-t-il vraiment des militaires ?[...]

Les sons de la semaine #16 : MR Bongo, The Afrorockerz, Faada Freddy, Cheb Hasni...

Bienvenu dans notre d'horizon hebdomadaire des musiques noires ![...]

Ebola au Texas : plusieurs personnes infectées par le patient libérien ?

Aux États-Unis, deux jours après l'identification d'un patient infecté par le virus Ebola, les autorités texanes recherchent toutes les personnes qui auraient pu être contaminées à[...]

France - Edwy Plenel : "La banalisation de la xénophobie n'a pas d'étiquette politique"

Le journaliste et fondateur de "Médiapart", Edwy Plenel, vient de publier un manifeste intitulé "Pour les musulmans". Nous l'avons rencontré.[...]

Immunité routière pour diplomates africains à New York ?

Les Africains occupent une place de choix dans le classement des diplomates qui paient le moins leurs contraventions à New York.[...]

Inde : quand la foule passe à tabac des étudiants africains dans le métro

Trois étudiants africains ont été violemment pris à partie, dimanche 28 septembre, par une foule d’Indiens dans le métro de New Delhi. La scène, filmée par des passants, a[...]

Maroc : pour "l'enfant sans visage", l'espoir renaît grâce à des médecins australiens

Né défiguré suite à une complication prénatale empêchant ses os de se former normalement, le petit Marocain de trois ans surnommé "l'enfant sans visage" va enfin pouvoir[...]

Ebola : un premier cas d'infection diagnostiqué aux États-Unis

Un homme, dont l'identité n'a pas été précisée mais ayant effectué un voyage au Liberia, a été hospitalisé au Texas (sud des États-Unis). Plusieurs[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers