Extension Factory Builder
19/09/2012 à 16:28
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ex-golden boy Kwedu Abodoli encourt dix ans de prison. L'ex-golden boy Kwedu Abodoli encourt dix ans de prison. © Lucy Youn/Rex Featur/Sipa

Kwedu Adoboli, jeune trader d'origine ghanéenne, a commis l'une des plus grosses fraudes financières du Royaume-Uni. Son procès vient de commencer.

Son procès, qui a débuté le 10 septembre, sera celui de la plus grosse fraude financière de l'histoire du Royaume-Uni. Kweku Adoboli, 32 ans, ex-trader, est accusé d'avoir fait perdre 2,3 milliards de dollars (environ 1,8 milliard d'euros) à UBS, son ancien employeur.

À l'instar du Français Jérôme Kerviel, dont les opérations aventureuses ont coûté 4,9 milliards d'euros à la Société générale en 2008, Adoboli est le symbole d'un monde de la finance devenu incontrôlable.

Libéré en juin après avoir passé neuf mois en prison, il vit à présent avec un bracelet électronique. C'est à pied, escorté de deux avocats, que le « trader voyou » est arrivé au tribunal de la cour criminelle de Southwark, à Londres. Inculpé pour abus de position et fraudes comptables, il risque dix ans de prison.

Sommes faramineuses

Kweku Adoboli est né en 1980 à Accra. Fils d'un diplomate des Nations unies aujourd'hui à la retraite, il est âgé de 11 ans lorsqu'il arrive au Royaume-Uni. Diplômé en informatique de l'université de Nottingham (Angleterre), il devient trader au sein de la banque suisse UBS en 2006. Son rôle : acheter et vendre des produits financiers complexes. Le golden boy manipule des sommes faramineuses, parfois illégalement. La veille de son arrestation, ses positions non autorisées atteignaient 10 milliards de dollars. En découvrant ces opérations et les pertes qui y sont liées, UBS alerte l'Autorité des services financiers. Le 15 septembre 2011, en pleine nuit, Adoboli est arrêté dans son bureau par la police londonienne. L'action de la banque plonge de 10 %, et Oswald Grübel, son directeur général, est contraint de démissionner dix jours plus tard.

Depuis, UBS - qui n'est pas accusé - assure ses arrières. Quelques jours avant le procès, son nouveau patron, Sergio Ermotti, a publié un mémo affirmant que le groupe avait amélioré ses systèmes de contrôle.

Adoboli, lui, a décidé de plaider non coupable. La stratégie de ses avocats est simple : démontrer que ses supérieurs hiérarchiques étaient bel et bien au courant de ses actes. Ils ont jusqu'au 16 novembre pour tenter de convaincre le jury. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

AUTRES

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une[...]

Afrique du Sud : le gouvernement promet de punir les auteurs des violences xénophobes

Le gouvernement sud-africain a promis dimanche de punir les auteurs des violences xénophobes qui ont fait au moins sept morts depuis début avril, alors que le Malawi et le Zimbabwe s'apprêtaient à rapa[...]

Massacre de Sétif en Algérie : premier hommage d'un ministre français 70 ans après

Le secrétaire d'Etat français chargé des Anciens combattants, Jean-Marc Todeschini, a rendu dimanche un hommage aux victimes algériennes de Sétif, 70 ans après le massacre qui a fait de[...]

Égypte : 11 condamnés à mort pour des heurts lors d'un match de foot

Onze supporteurs ont été condamnés dimanche à la peine capitale dimanche en Égypte lors d'un nouveau procès des émeutes ayant fait 74 morts dans un stade après un match de [...]

Naufrage de migrants en Méditerranée : hécatombe de 700 morts redoutée

Le naufrage d'un chalutier chargé de migrants au large de la Libye dans la nuit de samedi à dimanche fait redouter une véritable "hécatombe" en Méditerranée avec quelque 700 m[...]

Libye : une vidéo de l'EI montre des exécutions d'une trentaine de chrétiens éthiopiens

Le groupe Etat islamique (EI) a publié dimanche une vidéo montrant l'exécution d'une trentaine d'hommes, présentés comme des chrétiens éthiopiens, par des jihadistes en Libye.[...]

Burundi : 65 personnes inculpées de "participation à une insurrection"

Soixante-cinq personnes sur quelque 120 arrêtées lors de manifestations contre un troisième mandat du président burundais Pierre Nkurunziza vendredi à Bujumbura ont été inculp&eacu[...]

Afrique du Sud : le président Zuma invite les immigrés à rester

Après une nouvelle nuit de pillages à Johannesburg, le président Jacob Zuma a annulé un voyage en Indonésie et s'est rendu samedi auprès de victimes de violences xénophobes, afin[...]

Jusqu'à 700 morts redoutés après le naufrage d'un bateau de migrants en Méditerranée

Le naufrage d'un chalutier chargé de migrants au large des côtes libyennes pourrait avoir fait jusqu'à 700 morts, a annoncé dimanche le Haut-commissariat aux Nations unies pour les réfugié[...]

Cameroun : 19 morts dans une attaque de Boko Haram

L'attaque menée dans la nuit de jeudi à vendredi par le groupe islamiste nigérian Boko Haram sur le village de Bia, dans la région de l'Extrême-Nord du Cameroun, a fait 19 morts dont une majori[...]

Massacre de Sétif : un ministre français qualifie sa visite en Algérie de "geste fort"

Le secrétaire d'Etat français chargé des Anciens combattants, Jean-Marc Todeschini, a qualifié de "geste fort" sa visite dimanche en Algérie pour marquer le 70e anniversaire du massa[...]

Somalie : un élu local abattu par les Shebab à Mogadiscio

Un commando shebab a abattu samedi un élu local dans les rues de Mogadiscio, a annoncé à l'AFP un porte-parole du groupe islamiste somalien.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2697p012-013.xml1 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2697p012-013.xml1 from 172.16.0.100