Extension Factory Builder
17/09/2012 à 09:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Décidément, le pénis de Jacob Zuma inspire les artistes sud-africains ! Souvenez-vous : en mai, une toile exposée dans une galerie de Johannesburg avait fait scandale. Brett Murray y représentait le chef de l'État dans une posture de héros - inspirée d'un portrait de Lénine -, le sexe à l'air... Les enfants de Jacob Zuma et le Congrès national africain (ANC, au pouvoir) avaient crié au racisme, avec un argument imparable : « Seuls les animaux vont nus, et cette représentation indique clairement que l'artiste voit non seulement le président mais tous les Noirs ainsi. » La peinture avait finalement été vandalisée par des défenseurs zélés de la bonne morale.

Umshini Wam, d'Ayanda Mabulu

Las, rebelote fin août ! Le phallus présidentiel est une nouvelle fois à l'honneur, dans une galerie du Cap, sur une toile d'Ayanda Mabulu. Jacob Zuma y figure en danseur traditionnel zoulou, évocation fidèle d'une photo prise lors de son troisième mariage, en 2010... le sexe en plus, évidemment. Là encore, l'ANC condamne fermement la peinture : « Tout portrait de ce type du président Zuma est irrespectueux », déclare son porte-parole. L'accusation de racisme, elle, passe cette fois-ci à la trappe : l'artiste lui-même n'est-il pas noir ?

La liberté d'expression serait-elle à géométrie variable?

Il en va autrement, au même moment, pour un portrait de Michelle Obama, seins nus émergeant d'une bannière étoilée, repris en couverture du magazine espagnol Fuera de Serie. Lequel rappelle incidemment que la première dame des États-Unis est une « arrière-petite-fille d'esclave ». Il n'en fallait pas plus pour que nombre d'internautes en mal d'indignation poussent les hauts cris. Négligeant le fait que Portrait d'une négresse, le tableau dont s'est inspirée l'artiste franco-britannique Karine Percheron-Daniels pour réaliser cette oeuvre, ait été peint en 1800 - six ans après la première abolition de l'esclavage dans les colonies françaises - et soit considéré comme un manifeste de l'émancipation des « nègres ». Michelle Obama et son entourage, eux, ont eu l'intelligence de ne pas commenter ce portrait jugé par d'autres rabaissant.

First Lady, de Karine Percheron-Daniels, ici en Une du magazine espagnol Fuera de Serie.

Ces deux oeuvres récemment mises sur le devant de la scène présentent des similarités troublantes. Toutes deux sont des représentations dénudées de figures du pouvoir, sous-tendues par un rappel des origines. Mais plus troublantes encore sont les réactions, diamétralement opposées, suscitées dans l'opinion publique - et particulièrement sur le Net - par ces portraits pourtant si proches dans leur forme. Si dans le premier cas il est de bon ton de défendre l'art face à un pouvoir jugé irascible tout en soulignant une provocation inutile, dans le second, les accusations de racisme pleuvent sur l'auteure.

La liberté d'expression serait-elle à géométrie variable ? Assurément. Selon l'intention prêtée à l'artiste (qui parle ?), la cote de popularité du portraituré (de qui ?) et le degré de tabou du sujet abordé (comment ?), l'opinion numérique a tôt fait de désigner sa bête noire. Confirmant par là même la nécessité de l'art comme révélateur. Car ce qu'il met à nu, ce sont avant tout les barrières mouvantes de la morale.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Chine : le Ferrarigate

Article précédent :
Mali : le temps des imams

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique du sud

Afrique du Sud : le marché noir a avalé le marché blanc

Afrique du Sud : le marché noir a avalé le marché blanc

Vingt ans après la disparition de l'apartheid, le consommateur sud-africain n'est plus noir ou blanc. Les différences sont largement fonction des revenus et du mode de vie, comme dans un pays "normal", ou p[...]

Afrique du Sud : 1 Rwandais et 3 Tanzaniens jugés coupables de la tentative d'assassinat sur Nyamwasa

Quatre individus ont été jugés coupables vendredi de la tentative d'assassinat en 2010 de Faustin Kayumba Nyamwasa, l'ancien chef d'état-major du président rwandais Paul Kagamé avec qui il[...]

Afrique du Sud : Laurence Chibwe, père du théâtre de Soweto

Rouge, jaune, bleu, trois gros cubes colorés adossés à d'incroyables façades courbes couvertes de céramiques : impossible de manquer le théâtre de Soweto. Construire un lieu[...]

Afrique du Sud : Y Tsai transforme les conteneurs en salles de classe

Le Tsai Design Studio pousse loin la transformation des conteneurs. Sa spécialité : les salles de classe.[...]

Afrique du Sud : les dates-clés du procès d'Oscar Pistorius

Pendant cinq mois, le procès d'Oscar Pistorius a fait la une des journaux. Accusé d'avoir tué sa petite-amie Reeva Steenkamp le soir de la Saint-Valentin 2013, le champion paralympique sera fixé sur son[...]

Ces magnats africains qui dament le pion aux multinationales

Ils ont mis en place des services, une production et une distribution locale : une poignée d'hommes d'affaires dominent leur marché et partent à la conquête du continent.[...]

Afrique du Sud : Sandton, au paradis des nantis...

Bienvenue à Sandton, banlieue huppée de Johannesburg. Les prix de l'immobilier y sont les plus élevés d'Afrique, et les boutiques y proposent les marques les plus chères. Pauvres[...]

Afrique du Sud : Carin Smuts, guérir la société à travers l'architecture

L'architecte sud-africaine Carin Smuts, adepte des solutions "locales", conçoît des projets dont la finalité dépasse la simple construction. Il y est question d'humanisme, de réinsertion[...]

Afrique du Sud : Joburg Art Fair, la création en toute liberté

La foire d'art contemporain de Johannesburg, la Joburg Art Fair, s'est ouverte jeudi pour trois journées d'expositions. L'occasion pour les artistes africains de révéler aux collectionneurs le potentiel de la[...]

Gaza : ce que le Sud-Africain Desmond Tutu a dit à Israël

L'archevêque sud-africain Desmond Tutu, Prix Nobel de la Paix en 1984, appuie sa plume là où ça fait mal. Pourfendeur de la guerre à Gaza, il a signé une tribune dans le quotidien[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex