Extension Factory Builder
17/09/2012 à 17:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Audience espérée du télé-crochet : 180 millions de téléspectateurs. Audience espérée du télé-crochet : 180 millions de téléspectateurs. © Castel Live Opera

Une Star Academy à l'africaine, le concept n'est pas nouveau. Mais le soutien de Castel, géant des boissons, pourrait faire la différence.

« On pourra chanter du Adele, mais sur scène il y aura des percussions et un balafon ! C'est vraiment une émission africaine ! » Emmanuel Le Juez et Olivier Louyot, les producteurs exécutifs du Castel Live Opera, nouveau télé-crochet panafricain du moment, en sont persuadés, leur programme détonnera. Pourtant, le pitch de l'émission tient en une question : qui, parmi huit candidats issus d'autant de pays africains francophones, sera le talent musical de l'année 2012 ? Au premier abord donc, le concept est classique, pour ne pas dire éculé. Sur le continent, de nombreux pays (Afrique du Sud, Mali...) ont déjà une version nationale ou régionale (Maghreb) de ce type de programme. Une Star Academy à l'échelle panafricaine, Africa Star, avait même été lancée en 2008. Coproduite par Claudy Siar, animateur sur Radio France Internationale, l'émission s'est arrêtée en 2010, faute de financements.

Sponsor

La vraie surprise du Castel Live Opera se situe dans son business model, puisque, dans cette aventure, les pragmatiques producteurs exécutifs sont associés à Castel Beer. Cette filiale du groupe Castel, géant des boissons alcoolisées et gazeuses, produit entièrement l'émission. De quoi être à l'abri financièrement pour les exécutants - qui ne veulent pas communiquer leur budget - et profiter du réseau d'une entreprise implantée en Afrique depuis 1947. Les huit pays participants sont sans surprise ceux où l'industriel est le plus présent : Bénin, Burkina Faso, Centrafrique, Côte d'Ivoire, Gabon, Madagascar, RD Congo et Togo. « Certes, l'entreprise s'en sert comme outil de communication, mais nous sommes totalement libres au niveau éditorial et artistique », tient cependant à préciser Emmanuel Le Juez.

Au total, entre avril et juillet, près de 18 000 candidats ont été auditionnés. Avec chaque fois l'aide logistique des filiales de Castel et de personnalités locales. Ces castings, qui ont fait l'objet d'une série de reportages, sont diffusés depuis le 3 août sur les principales chaînes privées ou publiques des pays participants, auxquelles s'ajoutent celles de la Guinée et du Cameroun.

Lors de cette étape, les candidats ont dû interpréter à la fois un standard international et une chanson traditionnelle. « Quand, en Côte d'Ivoire ou en RD Congo, les candidats choisissaient surtout des titres d'Adele ou de Corneille, à Madagascar, c'était Joe Dassin et Demis Roussos ! » sourit encore Emmanuel Le Juez. Certains participaient à leur premier concours et testaient simplement leur niveau. Mais, pour d'autres, l'enjeu était bien différent. « Ce type d'audition se prépare, on ne vient pas pour perdre ! » témoigne Maï-Lethicia, une candidate gabonaise.

Jury

Enregistrés à partir de ce mois de septembre à Abidjan, les prime times seront diffusés dans la foulée, dès le 12 octobre. L'énergique Coumba Gawlo, artiste sénégalaise, et Yves de Mbella, animateur télé et radio camerounais officiant en Côte d'Ivoire, formeront le jury chargé de noter les apprentis chanteurs. À la clé pour le gagnant : 15 millions de F CFA (près de 23 000 euros) et la production d'un album.

L'Afrique, un marché juteux

Castel est le numéro deux de la bière et des boissons en Afrique. Ses nombreuses filiales (dont Brasseries et Glacières internationales) sont implantées dans vingt pays du continent. Groupe familial, il ne communique aucun chiffre global et cultive le secret. Au début de l'année, des rumeurs, démenties par la suite, annonçaient le rachat de ses activités sur le continent par le sud-africain SAB Miller, dont il est à la fois le partenaire - un accord a été signé en 2001 - et le concurrent. La valeur de ces dernières était alors estimée à 4,7 milliards d'euros.

Reste à voir si l'émission permettra réellement aux jeunes talents d'éclore ou si, comme tant d'autres, elle ne servira au final qu'à alimenter les rangs - déjà bien garnis - des chanteurs éphémères de télé-crochets musicaux. Avec une audience potentielle estimée à 180 millions de téléspectateurs (sur l'ensemble des pays diffuseurs), tous les espoirs sont néanmoins permis.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Sur le m�me sujet
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Djibouti : Guelleh attend John Kerry le 5 mai

Après la visite, il y a un an, de Susan Rice, la conseillère à la Sécurité nationale de Barack Obama, Djibouti s'apprête à recevoir John Kerry, le secrétaire d'É[...]

Afrique du Sud : quand le roi de la nation zouloue dérape...

En sommant les étrangers de "quitter le pays", Goodwill Zwelithini, le roi de la nation zouloue, a mis le feu aux poudres. Depuis, il a démenti ses propos. Trop tard...[...]

Burkina Faso : code électoral sous surveillance

Les conséquences de l'adoption du nouveau code électoral burkinabè - qui exclut des prochaines consultations présidentielle et législatives les partisans de Blaise Compaoré - sont[...]

Que sait-on de la "mystérieuse" maladie qui a fait 18 morts au Nigeria ?

Un mal encore non-identifié a causé en quelques jours la mort de dix-huit personnes dans l’État d’Ondo, au sud-ouest du Nigeria. Une situation qui suscite les inquiétudes des[...]

Centrafrique : Jean-Jacques Demafouth, qui veut la peau du caméléon ?

Ex-ministre de Patassé, ex-rebelle et aujourd'hui conseiller de Catherine Samba-Panza, il tentait de tirer toutes les ficelles du pouvoir centrafricain. À force, il a fini par faire l'unanimité. Contre[...]

Muhammadu Buhari : "Comment je compte éradiquer Boko Haram"

Quand, dans la nuit du 14 avril 2014, des hommes de Boko Haram ont attaqué une école à Chibok, dans le nord du Nigeria, et kidnappé plus de deux cents jeunes filles, mes compatriotes[...]

Burundi : élections générales, top départ

À quelques semaines des législatives, prélude à la présidentielle de juin, l'opposition, dans les starting-blocks, dénie au chef de l'État le droit de briguer un[...]

Xénophobie en Afrique du Sud : au secours, l'apartheid revient !

Les violences survenues à Durban ne sont pas un fait isolé. Cela fait des années que les migrants africains sont pris pour cible. Et que, sur fond de difficultés économiques, le poison de[...]

Guinée : le dialogue entre le pouvoir et l'opposition est-il relancé ?

L'opposition a appelé à manifester lundi devant le siège de la Ceni. La veille, une délégation du gouvernement s'était rendu au domicile de Cellou Dalein Diallo pour tenter de relancer[...]

Le volcan gabonais

Le décès d'André Mba Obame, ancien frère d'armes, de coeur, mais aussi de lumière d'Ali Bongo Ondimba (ABO) sous le règne d'Omar avant d'en devenir le principal adversaire[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2696p076.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2696p076.xml0 from 172.16.0.100