Extension Factory Builder
14/09/2012 à 17:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Michael Jackson lors de sa dernière conférence de presse, le 5 mars 2009. Michael Jackson lors de sa dernière conférence de presse, le 5 mars 2009. © AFP

Avant son overdose fatale, le roi de la pop était au bout du rouleau. Ses producteurs le savaient, mais s'en fichaient éperdument. La famille Jackson leur demande aujourd'hui des comptes.

Il était criblé de dettes et de piqûres de Propofol, un puissant anesthésique. Pour éviter la faillite, il avait accepté de remonter sur scène. Mais Michael Jackson était très, très malade. Il est mort le 25 juin 2009 avant d'avoir pu honorer ses engagements.

Après s'en être pris au Dr Conrad Murray, sa famille - qui ne pouvait pourtant ignorer la détresse de son enfant chéri - attaque AEG, la société de production avec laquelle le roi de la pop s'était engagé pour une série de concerts à Londres, lui reprochant d'avoir mis trop de pression sur un être vulnérable. Une thèse que semblent accréditer les 250 pages d'e-mails récupérées par le Los Angeles Times, où les dirigeants d'AEG évoquent la santé de la star avec un cynisme glaçant. Les billets de This Is It avaient été vendus en un temps record. Bambi devait chanter et danser. Fût-ce au bord de la tombe.

Il va tenter d'annuler ses concerts car il est paresseux et versatile. Mais il est coincé!

Paul Gongaware, Un responsable d'AEG

En janvier 2009, ils le font examiner par le Dr David Slavit. Le médecin new-yorkais affirme que la star se porte comme un charme. Il est vrai qu'il n'a examiné que... ses cordes vocales. Pas un mot sur ses addictions mortifères. Et pourtant... « Jackson est enfermé dans sa chambre, bourré et déprimé, écrit Randy Phillips, directeur d'AEG Live, en mars. Il est paumé, paralysé, il se déteste. Maintenant qu'il faut commencer le show, il flippe à mort. » Phillips doit habiller lui-même le pantin désarticulé attendu en conférence de presse. Michael y apparaît hagard, mais qu'importe. Paul Gongaware, un autre responsable d'AEG, se rassure : « Il va tenter d'annuler ses concerts car il est paresseux et versatile. Mais il est coincé, il a signé le contrat. »

Paranoïa

En juin, lors des répétitions, Michael est si faible que Kenny Ortega, le metteur en scène, propose de recourir au play-back. La star montre, dit-il, « de forts signes de paranoïa, d'angoisse et de comportement obsessionnel ». Pas question d'appeler un psychiatre, lui répond Phillips, le Dr Murray fait des merveilles et les dernières répétitions sont sublimes. Ce qu'il ignore, c'est que Murray, lui-même surendetté, accède à tous les désirs de son protégé et lui injecte du Propofol. Jusqu'à l'overdose fatale.

« La mort de Michael est une tragédie, mais la vie continue. AEG gagnera une fortune avec les ventes des produits dérivés et le DVD de This Is It », conclut Phillips. Résultat : le clan Jackson et la compagnie d'assurances Lloyd's lui demandent des comptes. Les vautours n'ont pas fini de ronger les os du cadavre.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Québec : amère victoire

Article précédent :
Baba Laddé : grosse fatigue

Réagir à cet article

International

Inde : de la syrah au pays de Shiva

Inde : de la syrah au pays de Shiva

Alors que la consommation nationale de vin est en pleine croissance, plusieurs producteurs locaux commencent à se faire un nom. Parmi eux, Sula Vineyards, qui s'apprête à exporter... en France.[...]

Italie : le père de Cécile Kyenge a-t-il (vraiment) ensorcelé Roberto Calderoli ?

Connu notamment pour ses insultes racistes, Roberto Carderoli a affirmé mardi que le père de Cécile Kyenge l'avait ensorcelé. Et le sénateur italien dit détenir des preuves de ses[...]

France - Libye : Sarkozy, Kadhafi et la piste malienne

Comme l'a révélé J.A. en exclusivité, les juges qui enquêtent sur le financement de la campagne de l'ex-président français en 2007 ont adressé une demande d'entraide[...]

Élite africaine : l'École des riches, euh... des roches !

Cet établissement français, où une année d'internat coûte plus de 25 000 euros, accueille depuis toujours les fils et les filles de personnalités africaines. À ce tarif,[...]

François Hollande : "Bachar al-Assad ne peut pas être un partenaire de la lutte contre le terrorisme"

Lors de son discours annuel devant les ambassadeurs, jeudi, le président français, François Hollande, a affirmé qu'il refusait coopération avec le gouvernement de Bachar al-Assad pour lutter[...]

Irak : la politique de la terre brûlée selon l'État islamique

Des jihadistes ont mis le feu jeudi à un champ pétrolier qu'ils contrôlaient dans le nord de l'Irak, avant de battre en retraite alors que les forces kurdes les attaquaient dans le même secteur.[...]

Migrants : l'UE lance l'opération "Frontex Plus" pour aider l'Italie à protéger ses frontières

La Commission européenne a décidé de lancer une nouvelle opération en Méditerranée pour aider l'Italie à faire face à l'afflux de migrants. Elle appelle les États[...]

Ebola : suspension des vols vers les pays touchés, une réponse "dangereusement inadaptée"

Les dernières compagnies aériennes qui assuraient encore la desserte des trois pays d'Afrique de l'Ouest touchés par Ebola ont presque toutes suspendu leurs vols mercredi. Une décision [...]

Turquie : Erdogan, du Coran au sérail

Pour l'enfant du quartier populaire de Kasimpasa, c'est la consécration. Élu président le 10 août, le Premier ministre sortant Recep Tayyip Erdogan compte renforcer encore son emprise sur le[...]

États-Unis : retour sur les destins brisés de neuf citoyens africains-américains

Depuis le meurtre de Michael Brown, le 9 août dernier à Ferguson, les États-Unis vivent une nouvelle fois au rythme des tensions communautaires. Une situation que le pays a connue à de multiples[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex