Extension Factory Builder
12/09/2012 à 18:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jacob Zuma et Ségolène Royal au Congrès de l'Internationale socialiste, le 31 août. Jacob Zuma et Ségolène Royal au Congrès de l'Internationale socialiste, le 31 août. © Sipa

Les politiques africains se bousculent pour se rapprocher des socialistes français et n'y parviennent pas toujours. Alors certains utilisent leurs réseaux parallèles...

L'université d'été du Parti socialiste, fin août à La Rochelle, avait un charme particulier pour Pouria Amirshahi, le secrétaire national à la coopération. Celui de la victoire, bien sûr, mais aussi celui de l'Afrique. Plusieurs délégations venues du continent avaient en effet fait le déplacement. Il y avait François Ibovi, du Parti congolais du travail, au pouvoir à Brazzaville, des membres de l'Union pour la démocratie et le progrès social, de RD Congo (opposition), ou encore des représentants du Parti démocratique gabonais (au pouvoir) arrivés dans des conditions rocambolesques (lire encadré). Amirshahi a donc enchaîné les entretiens. « C'est normal, explique-t-il, il y a eu un changement en France, je comprends qu'ils veuillent engager le dialogue avec les nouvelles autorités. »

Espoirs déçus

D'autres avaient fait le choix d'assister au congrès de l'Internationale socialiste (IS), au Cap (30 août-1er septembre), pour tenter d'obtenir une reconnaissance ou un entretien avec Jacob Zuma, le président sud-africain, comme Ségolène Royal, l'ancienne candidate à la présidentielle française, ou Jean-Christophe Cambadélis, le probable futur premier secrétaire. Mais ce premier congrès de l'IS sur le continent fut celui des espoirs déçus pour la majorité des quelque cinquante candidats au statut de membre de plein droit. Seuls deux d'entre eux ont vu leur dossier validé : le Forum démocratique pour le travail et les libertés, de Mustapha Ben Jaafar, le président de l'Assemblée nationale constituante tunisienne, et le Parti social-démocrate égyptien, de Mohamed Aboul Ghar, désormais membre consultatif. Un autre Maghrébin, l'opposant mauritanien Ahmed Ould Daddah, du Rassemblement des forces démocratiques, a pour sa part été élu vice-président de l'organisation.

Le FLN recalé

Le Front de libération nationale (au pouvoir en Algérie), qui frappe à la porte de l'IS depuis une décennie, était représenté au Cap par Abdelhamid Si Affif. Il a une nouvelle fois été recalé. « Les partis d'Europe du Nord ont mis leur veto », confie une source au sein du comité d'éthique, qui filtre les candidatures. Il faut dire que l'IS a été échaudée. La présence dans ses rangs des ex-partis-État tunisien et égyptien avait été critiquée avec virulence (tout comme celle du FPI ivoirien). Le FLN a donc dû se contenter d'un statut d'invité, grâce au lobbying français.

Pas d'avancée non plus pour plusieurs partis subsahariens comme Renaissance du Bénin, de Léhady Soglo, ou l'Union nationale pour la démocratie et le renouveau, de l'opposant tchadien Saleh Kebzabo. Martin Ziguélé, patron du Mouvement de libération du peuple centrafricain (opposition), n'a pas davantage obtenu la promotion espérée depuis l'intégration de son parti, en 2008. Celui-ci restera donc observateur au moins jusqu'au prochain conseil de l'IS. Un statut qui, malgré tout, fait beaucoup d'envieux.

Vraie-fausse invitation

Le périple français d'une délégation du Parti démocratique gabonais a fait l'ouverture du JT de la première chaîne publique locale, le 1er septembre. Le reportage avait des allures de réponse à l'opposition, ravie de la fraîcheur supposée des relations entre Libreville et Paris depuis l'élection de Hollande. Il relate ainsi une rencontre avec Yamina Benguigui - démentie par le cabinet de la ministre de la Francophonie - et montre les Gabonais serrant la main de responsables socialistes à La Rochelle. Pour obtenir ces images, Roland Dumas, ancien ministre des Affaires étrangères, a été sollicité. « Je me suis entremis pour que la délégation du Gabon soit reçue », confirme celui-ci, qui a en revanche « oublié » l'identité de ses interlocuteurs au sein du PS. Interpellé par les associations Survie et Brainforest, qui ont publié la prétendue lettre d'invitation, Jean-Christophe Cambadélis a estimé que celle-ci était « invalide dans la forme comme dans le fond ». Il n'a pas dit si elle avait été fabriquée de toutes pièces. P.B.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Total : Christophe de Margerie, l'hommage et la relève

Total : Christophe de Margerie, l'hommage et la relève

Après la mort de Christophe de Margerie, dont les obsèques ont eu lieu le 27 octobre à Paris, c'est Patrick Pouyanné qui prend les rênes de la major pétrolière française. [...]

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Manuel Valls, le Premier ministre français, et Christiane Taubira, la garde des Sceaux, seraient attendus en visite officielle à Alger avant la fin de l'année.L'occasion pour les familles des moines[...]

Francophonie : Annick Girardin n'a rien contre Michaëlle Jean

Dans une mise au point qu'elle a fait parvenir à Jeune Afrique, la secrétaire d'État française au Développement et à la Francophonie, Annick Girardin, s'élève contre[...]

Ebola : le codécouvreur du virus, Peter Piot, redoute une propagation en Chine

Le codécouvreur du virus Ebola, Peter Piot, a fait part jeudi de son inquiétude quant aux risques de propagation du virus en Chine, qui a une très importante communauté en Afrique de l'Ouest.[...]

Justice française : le Franco-Togolais Kofi Yamgnane mis en examen pour trafic d'influence

Le candidat proclamé à la présidentielle togolaise Kofi Yamgnane a été mis en examen mercredi dans la soirée pour "trafic d'influence".[...]

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pour sa première implantation sur le continent, le cabinet d'avocats né aux États-Unis a préféré la capitale économique ivoirienne à Casablanca ou à[...]

Un soldat français des forces spéciales tué dans le nord du Mali

Un sergent-chef français, membre des forces spéciales, a été tué mercredi au Mali lors d'une opération destinée à freiner la résurgence des jihadistes dans le nord du[...]

RDC 

Boxe : 30 octobre 1974 à Kinshasa, le jour où Muhammad Ali entra dans la légende

Ce fut, à n'en pas douter, la rencontre du siècle : il y a quarante ans, le 30 octobre 1974, l'ancien champion du monde des poids lourds, Muhammad Ali, défiait le tenant du titre, George Foreman,[...]

Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane placé en garde à vue dans l'affaire Rocancourt

Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane a été placé en garde à vue, dans l'affaire Rocancourt, mercredi 29 octobre, selon l'AFP.[...]

"Black Panther" : Chadwick Boseman, premier super-héros noir en solo au cinéma chez Marvel

Marvel a enfin dévoilé mardi soir les neufs productions de la "phase 3" de son univers cinématographique pour les cinq prochaines années. Une nouveauté : l'Africain-Américain[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers