Extension Factory Builder
14/09/2012 à 17:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un car accidenté dans le nord du Maroc, en septembre 2010. Un car accidenté dans le nord du Maroc, en septembre 2010. © AFP

Mauvais état des infrastructures et des véhicules, comportement dangereux des conducteurs... Du Maroc à l'Égypte, l'insécurité routière fait des ravages.

C'est l'accident le plus grave jamais survenu au Maroc. Ce 4 septembre à l'aube, l'autocar était en route pour Marrakech, et avait franchi le col de Tizi-n-Tichka, le plus haut du pays. Après une chute de 150 m dans un ravin, 42 personnes sont mortes et 25 autres ont été blessées. Le lendemain, Aziz Rabbah, le ministre de l'Équipement et des Transports, annonçait la création « d'une cellule de réflexion sur les moyens de lutter contre les accidents de la route ».

Au Maroc comme dans tout le monde arabe, la sécurité routière est un problème récurrent. Dans le royaume, les accidents ont causé quelque 4 222 décès et fait près de 10 000 blessés graves en 2011. Soit 13 morts par jour, et une personne blessée toutes les 7 minutes. En France la même année, on a compté 3 963 victimes pour une population deux fois plus importante.

La situation est aussi inquiétante chez les voisins algérien, tunisien et égyptien. En 2011, l'Algérie était classée au 4e rang mondial des accidents de la circulation. La même année, 1 485 Tunisiens périssaient sur les routes. En Égypte, près de 5 983 personnes ont perdu la vie ainsi en 2010.

Alcootest

Si le mauvais état des infra­structures et les dysfonctionnements des véhicules sont jugés responsables dans bien des cas, la cause principale des accidents reste trop souvent « l'élément humain ». C'est-à-dire le conducteur qui refuse de mettre sa ceinture de sécurité, téléphone au volant et ne respecte ni la signalisation, ni les interdictions de dépasser, ni les limitations de vitesse.

Face à cette situation, les campagnes de sensibilisation, le renforcement des contrôles et le durcissement des législations semblent lamentablement échouer. Au Maroc, en 2010, après l'adoption d'un nouveau code de la route instaurant des amendes plus sévères, des radars et même un alcootest (une première dans un pays où l'on estime - à tort - que les citoyens ne boivent pas puisqu'ils sont musulmans), le nombre de victimes avait pourtant sensiblement diminué. Mais les conducteurs avaient rapidement appris à composer avec les nouvelles règles, pour mieux les transgresser.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Livre : syrie d'Amérique

Article précédent :
Québec : amère victoire

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Le Maroc 'solidaire' des pays touchés par Ebola au nom de sa politique africaine

Le Maroc "solidaire" des pays touchés par Ebola au nom de sa politique africaine

Avec la suspension des vols d'Air France vers la Sierra Leone, le Maroc est le dernier pays à desservir de manière régulière les trois principaux pays frappés par l'épidémie d'Ebola[...]

Football : quand Ebola perturbe les compétitions en Afrique

Le virus Ebola, dont la progression implacable en Afrique de l'ouest effraie le monde entier, perturbe les rencontres internationales de football sur le continent, parfois délocalisées par crainte de contamination,[...]

Libye : Mohamed Ali Ghatous kidnappé à Misrata

L'ex-directeur de cabinet de l'ancien Premier ministre libyen Ali Zeidan, Mohamed Ali Ghatous, a été kidnappé le 19 août.[...]

Tunisie : ces clubs où les VIP se retrouvent (EB OK VEN 29)

Révolution oblige, l'ostentation n'est plus de mise en Tunisie. On ne se cache pas, certes, mais mieux vaut tout de même se faire discret en ne s'exhibant que dans certaines occasions. Reste qu'un brin de[...]

Maroc : Rabat rêve de lumières

Confinée de longue date au statut de ville administrative, la capitale du Maroc se rêve en cité internationale de la culture et du savoir.[...]

Tunisie : Ennahdha lorgne les portefeuilles sociétaux

Ennahdha ambitionne d'influencer la société tunisienne en profondeur. Son premier objectif pour y parvenir : s'emparer des portefeuilles dits "sociétaux".[...]

France - Libye : Sarkozy, Kadhafi et la piste malienne

Comme l'a révélé J.A. en exclusivité, les juges qui enquêtent sur le financement de la campagne de l'ex-président français en 2007 ont adressé une demande d'entraide[...]

Libye : démission du gouvernement provisoire

Le premier ministre libyen Abdallah al-Theni a présenté la démission de son gouvernement, en place depuis le mois de mars, au Parlement élu, selon un communiqué publié jeudi soir.[...]

Plateau du Golan : 43 Casques bleus détenus par un groupe armé

43 Casques bleus de l'ONU (Organisation des nations unies) chargés de surveiller le cessez-le-feu entre Israël et la Syrie sur le plateau du Golan ont été capturés jeudi par un groupe[...]

Mariage au Maroc : quand la haute fait la noce

Ils font rarement la une des journaux, mais les mariages entre grandes familles sont une tradition bien établie dans le royaume. Une façon de perpétuer richesse, pouvoir et rang social.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex