Extension Factory Builder
12/09/2012 à 18:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Bill Clinton accueillant Barack Obama à la convention de Charlotte, le 6 septembre. Bill Clinton accueillant Barack Obama à la convention de Charlotte, le 6 septembre. © Sipa

Une quarantaine de personnalités politiques du continent ont assisté à la convention de Charlotte et à l'investiture officielle de Barack Obama pour la présidentielle de novembre.

« Donner aux dirigeants du monde entier l'occasion de voir de près le processus démocratique américain. » Tel est, pour Madeleine Albright, ancienne secrétaire d'État de Bill Clinton et présidente de l'ONG National Democratic Institute (NDI), le sens de la présence des 350 personnalités étrangères à la convention nationale démocrate organisée du 3 au 6 septembre à Charlotte (Caroline du Nord). Une quarantaine d'entre elles sont venues d'Afrique. « Par souci d'équilibre, nous avons tenu à inviter les représentants des partis au pouvoir ainsi que ceux de l'opposition », s'empresse de préciser Chris Fomunyoh, directeur régional au NDI.

Les Africains conviés à cet événement ont ainsi assisté, le 6 septembre, à l'investiture officielle de Barack Obama comme candidat du Parti démocrate pour la présidentielle du 6 novembre. « On a vu le rêve américain dans toute sa splendeur, raconte Sidya Touré, l'ancien Premier ministre guinéen, présent à la cérémonie. J'ai été ému par le discours de Julian Castro [maire de San Antonio, Texas, NDLR]. Ce jeune leader démocrate d'origine hispanique nous a démontré à travers son dur parcours qu'aux États-Unis chacun, quelle que soit son origine sociale, peut accomplir ses rêves à force de travail et de détermination. »

Modèle américain

À l'instar de Barack Obama en 2004 à Boston, c'est ce Latino de 37 ans qui a prononcé à Charlotte le keynote speech, l'un des discours phares de la convention. « Preuve qu'ici le renouvellement de l'élite du parti est une machinerie permanente, observe Vital Kamerhe, ancien président de l'Assemblée nationale de la RD Congo. Nous autres Africains devons nous en inspirer. Encourager davantage, dans nos partis, les débats internes pour favoriser l'émergence de nouvelles figures. »

Un modèle américain également salué par Jaynet Kabila, députée congolaise et soeur du président. « Les échanges ont surtout porté sur l'avenir des États-Unis, et non sur des intérêts particuliers », relève-t-elle. « C'est différent de chez nous, où on se bat parfois comme des chiffonniers », ajoute Sarah Serémé, élue du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), parti au pouvoir au Burkina Faso.

Si Soumaïla Cissé applaudit lui aussi cette « démonstration d'une démocratie américaine apaisée, sans partisanisme béat », l'ancien ministre malien, dont le nord du pays est contrôlé par des groupes islamistes, estime que la politique africaine des États-Unis constituait le talon d'Achille de cette convention. « Il n'y a pratiquement pas été question de la lutte contre le terrorisme », lâche-t-il. Avec un brin de frustration. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

#BurnISISFlagChallenge : pourquoi la flamme s'est éteinte

#BurnISISFlagChallenge : pourquoi la flamme s'est éteinte

Largement relayé dans les médias, le #BurnISISFlagChallenge - qui consiste, sur le principe du #IceBucketChallenge, à brûler un drapeau de l’État Islamique (ISIS en anglais) en "nomin[...]

Sanctions de l'UE contre la Russie : Mugabe soutient Moscou

À l'issue d'un entretien accordé mardi à Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, le président zimbabwéen, Robert Mugabe, a apporté son soutien à[...]

Ebola : Washington va déployer 3 000 militaires américains en Afrique de l'Ouest

Le président américain, Barack Obama, va annoncer, mardi, le déploiement de quelque 3 000 militaires en Afrique de l'Ouest pour "faire reculer" l'épidémie d'Ebola.[...]

Najat Vallaud-Belkacem : bulldozer de charme

Depuis son arrivée au ministère de l'Éducation nationale, cette icône de la gauche d'origine marocaine suscite la haine de l'extrême droite. Mais Najat Vallaud-Belkacem n'en a cure : elle[...]

Francophonie - Philippe Suinen : "Voir émerger de nouvelles idées grâce au français"

Philippe Suinen, l'actuel Commissaire général du Forum mondial de la langue française, organisé par l'Organisation internationale de la francophonie, a répondu aux questions de "Jeune[...]

Racisme : un homme politique mexicain compare Ronaldinho à un singe

À peine arrivé au Querétaro FC, un club mexicain, l'emblématique joueur brésilien Ronaldinho a reçu un accueil bien singulier de la part d'un membre du "Partido Acción[...]

Cinéma : my name is Bond, Denzel Bond

Un James Bond noir ? Pourquoi pas ? D'ailleurs, l'acteur américain Denzel Washington se verrait bien dans le rôle.[...]

Ebola : Barack Obama souhaite lancer un plan d'action estimé à 88 millions de dollars

Le président Barack Obama va demander au Congrès américain une enveloppe de 88 millions de dollars pour lutter contre le virus Ebola en Afrique de l'ouest, a rapporté lundi le Wall Street Journal.[...]

France : le militant radical Kemi Seba incarcéré à Paris

Kémi Séba, militant controversé de la cause noire et proche du polémiste Dieudonné, a été incarcéré dimanche à Paris pour exécuter une vieille[...]

Méditerranée : selon l'OIM, un naufrage pourrait avoir causé la mort de 500 migrants

Jusqu'à 500 migrants sont portés disparus depuis le naufrage de leur embarcation de fortune, la semaine dernière, au large de l'île de Malte.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex