Extension Factory Builder
07/09/2012 à 15:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'Allemagne a lancé une campagne intitulée 'Make it in Germany'.	L'Allemagne a lancé une campagne intitulée "Make it in Germany". © Capture d'écran

En plein déclin démographique, le pays d'Angela Merkel est en quête de main-d'oeuvre très qualifiée. Or en Espagne, en Italie ou en Grèce, la crise prive les jeunes diplômés de toute perspective...

Alessandro, 23 ans, a laissé derrière lui sa Toscane natale et rêve de repartir de zéro en Allemagne. Au bout de quelques mois à Berlin, cet ingénieur lumière a trouvé un job dans une salle de spectacle et estime avoir eu de la chance. Avec un taux de chômage à près de 7 %, l'Allemagne est encore épargnée par la crise. Venus d'Italie, d'Espagne ou de Grèce, ils sont donc de plus en plus nombreux à y tenter l'aventure. Comme le firent leurs aînés il y a cinquante ans. Destatis, l'institut allemand de la statistique, note en 2011 « une augmentation significative de l'immigration venue des pays de l'Union européenne touchés par la crise financière » : + 90 % par rapport à 2010 pour les Grecs (soit 11 000 personnes), + 52 % pour les Espagnols (7 000)... Et tout indique que la tendance va s'accentuer en 2012.

Make it in germany

L'Allemagne, qui souffre d'un déficit démographique préjudiciable à sa compétitivité, se réjouit de cet afflux. Début juillet, la ministre du Travail a lancé une opération baptisée Make It in Germany, visant à faciliter l'insertion des nouveaux immigrés : reconnaissance des diplômes étrangers, abaissement du seuil de revenu annuel obligatoire, conseils pour l'installation... Mais seuls les praticiens très qualifiés - médecins, ingénieurs, informaticiens, etc. - sont les bienvenus.

Dans certains Länder industrialisés (Bavière, Bade-Wurtemberg) où le taux de chômage ne dépasse pas 3,5 %, les difficultés de recrutement dans l'industrie automobile ou la construction de machines-outils sont telles que certaines PME n'hésitent plus à prospecter en Espagne. Elles proposent aux jeunes ingénieurs des conditions ultrafavorables : cours intensifs d'allemand et logement à l'arrivée. Hors de ces poches de plein-emploi, la situation est moins reluisante et nombre de jeunes doivent se contenter de minijobs dans la restauration ou la vente payés 400 euros par mois. Quand ils ne sont pas contraints de pointer à l'Arbeitsagentur, le Pôle emploi local.

Et puis, il y a l'écueil de la langue. Au début, on se débrouille avec un peu d'anglais, mais la maîtrise de l'allemand devient vite indispensable. Alessandro l'a bien compris. Depuis cinq mois, il prend quatre heures quotidiennes de cours. Aujourd'hui, il se sent prêt à affronter sa nouvelle vie.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Dans ce quatrième billet consacré au déclenchement du génocide des Tutsis de 1994, Laurent Touchard* poursuit l'analyse des éléments brandis par les ex-partisans des Forces armées r[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

Inde : qui brisera la vague safran ?

Personne, sans doute. Face à un parti du Congrès à bout de souffle, les nationalistes hindous du BJP, qui ont choisi cette couleur pour emblème, ont toutes les chances de remporter les[...]

Le propos raciste qui fait du bien

Peut-on utiliser les clichés pour mieux les dynamiter ? Des étudiants français répètent les saillies caractéristiques du racisme ordinaire pour en souligner[...]

Justice : après Simbikangwa, qui ?

Patrick Baudouin est président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH).[...]

Birmanie: Win Tin, figure de la lutte pour la démocratie, est décédé

Win Tin, emprisonné pendant 19 ans pour son combat contre l'ancienne junte birmane, est décédé lundi à l'âge de 84 ans, a indiqué la Ligue nationale pour la démocratie[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

France : François Hollande accueille les quatre journalistes libérés en Syrie

Les quatre journalistes français libérés samedi après dix mois d'une éprouvante captivité en Syrie aux mains d'un groupe jihadiste lié à Al-Qaïda, sont arrivés en[...]

Les quatre journalistes français otages en Syrie sont libres, retour d'ici dimanche matin

Les quatre journalistes français otages en Syrie depuis 10 mois ont été libérés samedi et sont "en bonne santé", a annoncé le président François Hollande,[...]

Chine : le baiser du Dragon

De Taïwan à Hong Kong et de Bangkok à Jakarta, la République populaire de Chine étend les tentacules de son économie surpuissante. Beaucoup lui reprochent d'avoir l'affection un brin[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces