Extension Factory Builder
17/09/2012 à 09:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Sami Trabelsi : 'La progression du football tunisien passe par l'exil de nos joueurs en Europe.' Sami Trabelsi : "La progression du football tunisien passe par l'exil de nos joueurs en Europe." © TAP

Le sélectionneur national de la Tunisie, Sami Trabelsi, revient sur les performances du football tunisien à l'échelle continentale. Et livre la clé de ses succès futurs.

Jeune Afrique : La sélection nationale obtient des résultats prometteurs, et les clubs restent très performants sur la scène continentale. Le football tunisien a plutôt bien géré les derniers bouleversements...

Sami Trabelsi : Cela prouve qu'il a des bases assez solides. Un effort de formation a débuté il y a cinq ou six ans, avec de nouvelles méthodes de travail. Les clubs professionnels disposent de leurs propres centres, et les académies privées se sont développées. Quelques jeunes talents en sortent - pas assez selon moi -, et, parallèlement, il y a toute une génération de jeunes entraîneurs, comme Maher Kanzari [à Bizerte, NDLR] ou Nabil Kouki [à Sfax], qui font du bon travail.

Huit des vingt-deux joueurs retenus pour affronter l'Iran le 15 août évoluent en Tunisie...

Oui, mais la progression du football tunisien passe par l'exil de nos joueurs en Europe. Notre championnat est d'un niveau moyen. J'encourage nos footballeurs à franchir un cap. Parallèlement, la direction technique nationale a mis en place une cellule de détection, afin de dénicher en Europe des joueurs d'origine tunisienne. Nous avons déjà attiré Ben Hatira, né en Allemagne, ou Saihi, né en France. On vise Saphir Taïder, qui joue à Bologne [Italie], ou Wahbi Khazri [Bastia, France]. On discute avec eux. La sélection est attractive, car elle a des résultats, des objectifs, et elle est bien organisée.

Quand vous voyez Youssef Msakni (Espérance de Tunis) partir au Qatar, estimez-vous qu'il a fait le bon choix ?

Les championnats du Golfe ne sont pas si faibles qu'on le dit. Celui du Qatar est sans doute meilleur que le nôtre. J'aurais préféré qu'il aille en Europe. S'il travaille bien au Qatar, cela peut représenter un bon tremplin pour lui. Et avec le salaire qu'il va toucher et le montant du transfert, l'opération avait de fortes chances de se faire.

_________

Propos recueillis par Alexis Billebault

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tunisie

Alstom accusé de corruption au Royaume-Uni

Alstom accusé de corruption au Royaume-Uni

La filiale britannique d'Alstom a été inculpée de trois délits de corruption et de trois délits de complicité de corruption. Les accusations concernent de grands projets de transport condu[...]

Élections en Tunisie : la mobilisation des électeurs est-elle dans l'impasse ?

À trois mois des élections législatives et présidentielle tunisiennes, le pays peine à convaincre ses électeurs de s'inscrire sur les listes électorales. Retour sur les causes -[...]

Adel Fekih : "En Tunisie, il faut dépasser les polémiques"

"Affaire du salon d'honneur", allégeance à Ettakatol... Vivement critiqué malgré un bilan plus que satisfaisant, le diplomate Adel Fekih défend son action à la tête[...]

Tunisie : craintes de "benalisation" de l'État qui durcit la lutte contre le terrorisme

La sanglante attaque qui a tué 15 militaire tunisiens mi-juillet a poussé l'État à prendre des mesures fortes contre les appels au jihad, comme la fermeture de mosquées et de médias. Entre[...]

Défense : quelles capacités militaires pour la Tunisie en 2014 ?

Adoptées au dernier trimestre de l'année 2013, les premières mesures pour pallier les carences des armées de terre et de l'air ont été mises en oeuvre par le nouveau gouvernement tunisien[...]

Tunisie : Mehdi Jomâa, en Algérie pour tenter de renforcer la coopération sécuritaire

Mehdi Jomâa, le chef du gouvernement tunisien, se trouvait mardi en Algérie pour tenter de renforcer la coopération sécuritaire face aux groupes terroristes, quelques jours après une attaque qui[...]

Tunisie : Mehdi Jomâa et les leçons de Henchir Talla

L'attaque terroriste de Henchir Talla, qui a fait au moins 15 morts dans la région du mont Chaambi le 16 juillet, a laissé des traces. Le Premier ministre assure en avoir tiré toutes les conséquences.[...]

Mohamed Talbi, l'homme qui éclaire l'islam

Nous avons pourtant essayé... De vous proposer cette semaine des sujets sympas pour les vacances, ceux que l'on aime lire au bord d'une plage de sable fin ou tranquillement assis dans son jardin en sirotant un [...]

Tunisie : fermeture de mosquées et de médias après la mort d'au moins 15 soldats

Le gouvernement tunisien a annoncé une série de mesures, dont la fermeture de mosquées et celle de médias "appelant au jihad", suite à la mort d'au moins 15 soldats dans une attaque[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

À 93 ans, le doyen de la pensée critique musulmane s'est livré à "Jeune Afrique" dans une grande interview où il dévoile la face avant-gardiste de l'islam et dénonce le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers