Extension Factory Builder
12/09/2012 à 12:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La princesse a créé les infrastructures nécessaires et recruté les meilleurs entraîneurs La princesse a créé les infrastructures nécessaires et recruté les meilleurs entraîneurs © DR

Soeur de feu le roi Hassan II et donc tante de Mohammed VI, Lalla Amina a consacré sa vie entière au développement de l'équitation sportive dans le royaume. Elle s'est éteinte le 16 août.

Dans certaines monarchies, il n'y a pas que le pouvoir qui soit héréditaire.

Il y a aussi l'amour des chevaux. Regardez, par exemple, la cour d'Angleterre. Une reine, Élisabeth II, cavalière distinguée et passionnée de courses hippiques. Son mari, le prince Philip, présida quelque temps la Fédération équestre internationale (FEI). Sa fille, la princesse Anne, fut en son temps une brillante compétitrice. Et voilà que sa petite-fille, Zara Phillips, remporte aux Jeux olympiques de Londres une jolie médaille d'argent au concours complet par équipe.

Tandis qu'apparaissait ainsi au firmament des sports équestres une nouvelle étoile, une autre disparaissait, presque le même jour, privant la monarchie marocaine de l'une de ses personnalités les plus marquantes. Soeur de feu le roi Hassan II, et donc tante du souverain actuel, Mohammed VI, la princesse Lalla Amina a consacré sa vie entière à l'amélioration des races de chevaux au Maroc, et au développement de l'équitation sportive dans le royaume - et au-delà de ses frontières. Objectif qu'elle a fini par atteindre : le Maroc peut aligner aujourd'hui, en effet, plusieurs compétiteurs de classe internationale.

Grâce à elle, le Maroc peut aligner aujourd'hui des compétiteurs de classe internationale.

Il faut dire qu'elle avait de qui tenir. En 1889, déjà, l'écrivain voyageur Pierre Loti s'extasiait de la belle allure qu'avait à cheval le sultan Moulay Hassan, l'ancêtre du roi Hassan II, également très bon cavalier, qui fit beaucoup pour hisser le Maroc aux premiers rangs des pays éleveurs de chevaux arabes. Son fils Mohammed VI, en digne successeur, apporte lui aussi son soutien aux activités équestres : encouragement à l'élevage du cheval barbe et au maintien des traditions équestres marocaines, création d'un salon international (à El-Jadida), etc.

Dressage

La princesse Lalla Amina, elle, a complété l'action de ses frères et neveu en permettant le développement au Maroc des sports équestres dits olympiques : dressage, saut d'obstacles et concours complet. Elle a créé pour cela les infrastructures nécessaires, organisé la fédération, recruté les meilleurs entraîneurs, suscité même la création d'une race de chevaux de sport typiquement marocaine.

Grâce à son action, le Maroc est aujourd'hui le seul pays arabe à pouvoir faire bonne figure dans les compétitions de niveau « cinq étoiles ». Sa mort, le 16 août, plonge le monde équestre dans la consternation, atténuée un peu par les affirmations de vieux conteurs arabes selon lesquels il y aurait des chevaux au paradis, où Lalla Amina se trouve certainement.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Ebola - Football : que faire de la CAN 2015 ? Les professionnels répondent

Ebola - Football : que faire de la CAN 2015 ? Les professionnels répondent

Alors que le sort de la CAN 2015 se jouera début novembre, "Jeune Afrique" a demandé aux internautes s’ils souhaitaient que la compétition se dispute au Maroc aux dates prévues, qu&rs[...]

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est[...]

CGI se retire de la Bourse de Casablanca

 Après avoir été suspendu pendant une semaine, les titres du promoteur immobilier marocain CGI vont être radiés de la cote à la Bourse de Casablanca. C'est la décision prise par[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

Maroc : une gestion pas vraiment béton pour la Caisse de dépôt et de gestion

Plusieurs projets immobiliers de la Caisse de dépôt et de gestion font l'objet d'une enquête pour irrégularités techniques et financières. Sur la sellette, son patron et ses collaborateurs.[...]

Terrorisme : les autorités françaises ont-elles encore commis une bourde ?

Après l'affaire des trois présumés jihadistes français de retour de Turquie attendus par la police à l'aéroport d'Orly et finalement descendus sans être[...]

Genel Energy annonce une découverte de pétrole au large du Maroc

L'opérateur pétrolier britannique Genel Energy et ses partenaires ont annoncé ce lundi la découverte de pétrole à 3 000 mètres de profondeur, au large des côtes du Maroc. La[...]

"Sale Marocain !"

Il existe aux Pays-Bas une institution nommée "Kinderombudsman", qui est chargée de veiller sur la bonne santé des enfants du pays, ou plutôt sur leur "bien-être". Par[...]

Algérie-Maroc : Rabat accuse l'armée algérienne d'avoir ouvert le feu sur des civils marocains

Le Maroc a dénoncé un "acte irresponsable" et sommé l'Algérie de s'expliquer après des coups de feu tirés, samedi, à la frontière entre les deux pays.[...]

Maroc : quand Mohammed VI charge les pays occidentaux

Extrêmement sévère à l'égard des anciennes puissances coloniales, la dernière allocution de Mohammed VI devant l'Assemblée générale des Nations unies a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers