Extension Factory Builder
17/09/2012 à 09:18
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Travaux de réfection de l'université d'Abidjan, fin juillet. Travaux de réfection de l'université d'Abidjan, fin juillet. © AFP

Après plus de un an de fermeture pour travaux, les universités accueillent de nouveau les étudiants depuis le 3 septembre. Une reprise sur fond de polémiques.

Les 88 217 étudiants ivoiriens reprennent le chemin des campus après la réouverture des universités publiques (Cocody, Abobo-Adjamé, Korhogo, Daloa et Bouaké) en cette rentrée 2012-2013. Mais celle-ci ne se passe pas dans la sérénité. Fin juillet, la décision unilatérale du conseil des présidents d'université de faire passer les frais d'inscription de 6 000 F CFA (9 euros) à 100 000 F CFA pour la licence, à 200 000 F CFA pour le master et à 300 000 F CFA pour le doctorat a provoqué la colère des étudiants et de leurs parents. Le chef de l'État, Alassane Ouattara, a finalement décidé de suspendre la hausse et proposé une aide de l'État à hauteur de 70 % uniquement pour la licence. À la rentrée, les étudiants concernés ne paieront que 30 000 F CFA (46 euros). Pour les autres, rien n'a encore été tranché.

Cissé Bacongo, le ministre de l'Enseignement supérieur, a aussi choisi de faire la chasse aux étudiants « carriéristes » qui ont passé plus de dix ans sur les campus grâce au « parapluie atomique ». Ce système permettait aux étudiants dès leur première année de licence de passer autant d'années qu'ils le voulaient dans les unités de formation et de recherche (UFR) sans décrocher le moindre diplôme. « Cette mesure est salutaire, car elle permet de ventiler les effectifs des universités », explique-t-on au ministère.

Par ailleurs, la chute de Laurent Gbagbo a décimé les rangs de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (Fesci), le puissant syndicat qui régnait sur les campus. Plusieurs de ses membres ont servi de supplétifs à l'armée ivoirienne pendant les combats dans la ville d'Abidjan. Aujourd'hui, le mouvement estudiantin se cherche, plusieurs de ses animateurs sont entrés dans la clandestinité ou se sont exilés au Ghana. « La rentrée de septembre sera apaisée et calme. Les universités vont reprendre des couleurs, à l'image du pays », promet Cissé Bacongo.

Le coût total des travaux devrait avoisiner les 105 milliards de F CFA.

Soupçons

C'est lui qui supervise la finition des travaux, dont le coût total devrait avoisiner les 105 milliards de F CFA. Le chantier a été au coeur d'une polémique début août après le limogeage par le chef de l'État d'Adama Meïté, le directeur administratif et financier en charge du patrimoine universitaire au ministère de l'Enseignement supérieur. Des dysfonctionnements ont été observés au moment des travaux et une enquête a été ouverte. Estimée initialement à 47 milliards de F CFA, la facture a vite gonflé.

Le scandale est né de la commande de travaux complémentaires pour 42 milliards de F CFA alors qu'Alassane Ouattara les avait validés pour 30 milliards. « Il ne s'agit ni d'une surfacturation ni d'un détournement. Au départ, 600 bâtiments devaient être réhabilités. Au fur et à mesure de l'exécution des travaux, nous avons demandé à étendre la rénovation à 1 600 bâtiments. Le président a validé cette dernière », explique une source proche du Bureau national d'études techniques et de développement (BNETD), la structure d'État qui est en charge du contrôle des travaux.

En attendant de pouvoir faire toute la lumière sur cette affaire, les travaux se poursuivent sur les différents sites et devraient être livrés à la date convenue. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Après avoir octroyé 60 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour lutter contre l’épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Banque africaine de dév[...]

Côte d'Ivoire : la commune du Plateau se fait noter

La commune du Plateau est devenue la deuxième collectivité locale d’Afrique occidentale francophone, après la ville de Dakar, à se faire noter par Bloomfield Investments.[...]

Côte d'Ivoire : Guillaume Koffi et Issa Diabaté, l'architecture et l'art de la passivité

Les architectes ivoiriens Guillaume Koffi et Issa Diabaté s'inspirent de l'architecture traditionnelle africaine pour concevoir des bâtiments de plus en plus passifs. Mais résolument modernes.[...]

CAN 2015 : Ouattara ne veut pas de match Côte d'Ivoire-Sierra Leone à Abidjan

Le président ivoirien Alassane Ouattara a exprimé à un ministre son refus de voir le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone se tenir à Abidjan, le 6 septembre. Mais pour l'instant, aucune solution de[...]

Présidentielle ivoirienne 2015 : les lièvres et la tortue

Alors que l'élection présidentielle ivoirienne aura lieu en octobre 2015, seul Alassane Ouattara a pour l'instant déclaré sa candidature. Les autres leaders politiques continuent de chercher celui qui[...]

Stanislas Zézé : "La notation de la Côte d'Ivoire a rassuré les entreprises locales"

Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment, et Jean-Paul Tonga, directeur des opérations de l'agence de notation basée à Abidjan, reviennent pour "Jeune Afrique" sur l'impact du[...]

Côte d'Ivoire : "Stop Ebola", un clip pour lutter contre le virus

Spots publicitaires, communiqués, messages radiophoniques, les campagnes de sensibilisation contre le virus Ebola battent leur plein sur le continent. En Côte d'Ivoire, un blogueur a décidé de[...]

Bientôt, les palmiers ivoiriens produiront de l'électricité

 À Aboisso, en Côte d'Ivoire, une minirévolution qui s'annonce : la construction d'une centrale d'énergie alimentée par de la biomasse, la première en Afrique à être[...]

Côte d'Ivoire : le FPI en a-t-il vraiment fini avec sa crise interne ?

La crise qui secoue le Front populaire ivoirien (FPI) a officiellement pris fin mardi. Mais les divergences de fond sur la ligne adoptée par la formation de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, n'ont pas[...]

Tirailleurs : le chagrin des indigènes

Tierno Monénembo est un écrivain guinéen, Prix Ahmadou-Kourouma 2012 pour Le Terroriste noir, sur Addi Bâ, héros méconnu de la Résistance..[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex