Extension Factory Builder
06/09/2012 à 17:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
À Pikine, dans la banlieue de Dakar, le 19 août. À Pikine, dans la banlieue de Dakar, le 19 août. © Sylvain Cherkaoui

Et si on supprimait la Chambre haute pour réaffecter son budget à la lutte contre les inondations ? À quelques jours des élections, la proposition du président sénégalais, Macky Sall, sème le trouble.

«J'ai décidé de soumettre en procédure d'urgence un projet de loi constitutionnelle pour la suppression du Sénat. » Face aux pluies diluviennes qui ravagent depuis la mi-août les banlieues de Dakar et plusieurs régions du pays, Macky Sall souhaite « consacrer des ressources substantielles de l'État à la recherche de solutions structurelles à [ces] inondations récurrentes », qui ont déjà fait 13 morts en deux semaines. La décision du chef de l'État sénégalais a été rendue publique une quinzaine de jours seulement avant les élections sénatoriales, prévues le 16 septembre. Auront-elles lieu, dans ces conditions ? Rien n'est moins sûr.

Quarante-cinq sénateurs devaient être élus par les députés et les élus locaux, aux côtés de 55 de leurs pairs, nommés, eux, par le président de la République. Un mode de scrutin mis en place par Abdoulaye Wade, et longtemps dénoncé par l'opposition. Mais, une fois au pouvoir, les détracteurs d'hier, friands de sièges parlementaires, ont oublié les conclusions des assises nationales de 2009, qui prévoyaient notamment la suppression de la Chambre haute du Parlement.

Critiques du M23

« La plupart des partis qui ont soutenu Macky Sall étaient prêts à le suivre s'il maintenait le Sénat, rappelle Ndiaga Loum, professeur à l'université du Québec en Outaouais. C'est ce qui a d'ailleurs incité le nouveau président à fixer la date des élections sénatoriales en gardant la procédure héritée de Wade, pourtant tant décriée. » Une position qui lui a attiré des critiques acerbes du Mouvement du 23 juin (M23), rassemblant plusieurs organisations de la société civile.

En optant finalement pour la suppression du Sénat au nom de la lutte contre les inondations, Macky Sall tente de faire d'une pierre deux coups : allouer les 8 milliards de F CFA (12,2 millions d'euros) du budget de la Chambre haute au programme de relogement des victimes dans les zones sinistrées, et mettre un terme aux atermoiements des uns et des autres. « Il y aura beaucoup de mécontents dans son parti et chez ses alliés qui se voyaient déjà sénateurs », souligne Ndiaga Loum. Des voix s'élèvent également du côté de l'opposition. « Que fera-t-on du budget de la présidence de la République ? Il représente des sommes tout aussi importantes », lance El Hadj Amadou Sall, du Parti démocratique sénégalais (PDS). 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

Sécurité en Afrique : cinq choses à retenir du Forum de Dakar

Sécurité en Afrique : cinq choses à retenir du Forum de Dakar

Impulsé par la France, le Forum sur la paix et la sécurité en Afrique s'est tenu à Dakar les 15 et 16 décembre. À l'heure du bilan, voici cinq points marquants qui ressortent des éc[...]

Francophonie : règlement de comptes entre de l'Estrac et les autorités sénégalaises

Jean-Claude de l'Estrac, candidat malheureux au secrétariat général de l'OIF, est très remonté contre les dirigeant sénégalais et français. Explications.[...]

Terrorisme : à Dakar, Le Drian plaide pour une "alliance régionale, continentale et mondiale"

À l'ouverture du premier forum international sur la paix et la sécurité en Afrique, qui se tient à Dakar, Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense, a appelé lundi les[...]

Sénégal : Aïssa Dione, de fil en aiguille

Avec ses tissus et ses meubles contemporains, fabriqués selon des techniques traditionnelles, la créatrice Aïssa Dione a conquis les plus grands couturiers et décorateurs à travers le[...]

Le forum de Dakar, un Davos de la sécurité en Afrique ?

Co-organisé par le ministère français de la Défense et par l’État sénégalais, le forum international sur la paix et la sécurité en Afrique aura lieu les 15 et[...]

Sénégal : Karim Wade enfonce le clou

L'ancien ministre sénégalais Karim Wade, poursuivi pour enrichissement illicite au Sénégal, et l'expert financier Pape Alboury Ndao, qui est à l'origine de certaines des accusations contre le[...]

Marocains et Sénégalais, frères spirituels

Témoins des solides liens cultuels et commerciaux entre le royaume chérifien et le Sénégal, des milliers de Marocains vivent à Dakar. Et ils y sont bien dans leurs babouches.[...]

Sénégal : à Dakar, ils ont rajeuni les jeudis

Dans la commune populaire de Ouakam, la maison des Petites Pierres sert de QG à un collectif d'artistes pluridisciplinaires. Plongée dans le Dakar underground.[...]

Sénégal : la décentralisation à Dakar, top ou flop ?

L'Acte III de la décentralisation a été promulgué pour rénover le code des collectivités locales (dont l'acte II date de 1996), avec pour objectif d'"organiser le[...]

CAN 2015 : les dix buteurs africains qui affolent les compteurs

Des valeurs sûres, des révélations et des come-back inespérés… Alors que la fin de l’année approche, certains joueurs africains squattent le haut du classement des buteurs des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers