Extension Factory Builder
06/09/2012 à 17:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
À Pikine, dans la banlieue de Dakar, le 19 août. À Pikine, dans la banlieue de Dakar, le 19 août. © Sylvain Cherkaoui

Et si on supprimait la Chambre haute pour réaffecter son budget à la lutte contre les inondations ? À quelques jours des élections, la proposition du président sénégalais, Macky Sall, sème le trouble.

«J'ai décidé de soumettre en procédure d'urgence un projet de loi constitutionnelle pour la suppression du Sénat. » Face aux pluies diluviennes qui ravagent depuis la mi-août les banlieues de Dakar et plusieurs régions du pays, Macky Sall souhaite « consacrer des ressources substantielles de l'État à la recherche de solutions structurelles à [ces] inondations récurrentes », qui ont déjà fait 13 morts en deux semaines. La décision du chef de l'État sénégalais a été rendue publique une quinzaine de jours seulement avant les élections sénatoriales, prévues le 16 septembre. Auront-elles lieu, dans ces conditions ? Rien n'est moins sûr.

Quarante-cinq sénateurs devaient être élus par les députés et les élus locaux, aux côtés de 55 de leurs pairs, nommés, eux, par le président de la République. Un mode de scrutin mis en place par Abdoulaye Wade, et longtemps dénoncé par l'opposition. Mais, une fois au pouvoir, les détracteurs d'hier, friands de sièges parlementaires, ont oublié les conclusions des assises nationales de 2009, qui prévoyaient notamment la suppression de la Chambre haute du Parlement.

Critiques du M23

« La plupart des partis qui ont soutenu Macky Sall étaient prêts à le suivre s'il maintenait le Sénat, rappelle Ndiaga Loum, professeur à l'université du Québec en Outaouais. C'est ce qui a d'ailleurs incité le nouveau président à fixer la date des élections sénatoriales en gardant la procédure héritée de Wade, pourtant tant décriée. » Une position qui lui a attiré des critiques acerbes du Mouvement du 23 juin (M23), rassemblant plusieurs organisations de la société civile.

En optant finalement pour la suppression du Sénat au nom de la lutte contre les inondations, Macky Sall tente de faire d'une pierre deux coups : allouer les 8 milliards de F CFA (12,2 millions d'euros) du budget de la Chambre haute au programme de relogement des victimes dans les zones sinistrées, et mettre un terme aux atermoiements des uns et des autres. « Il y aura beaucoup de mécontents dans son parti et chez ses alliés qui se voyaient déjà sénateurs », souligne Ndiaga Loum. Des voix s'élèvent également du côté de l'opposition. « Que fera-t-on du budget de la présidence de la République ? Il représente des sommes tout aussi importantes », lance El Hadj Amadou Sall, du Parti démocratique sénégalais (PDS). 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

La grande mosquée Massalikoul Djinane de Dakar sort de terre

La grande mosquée Massalikoul Djinane de Dakar sort de terre

Ce sera la plus grande mosquée du pays et sans doute d'Afrique de l'Ouest. Un chantier colossal, des mensurations qui donnent le tournis... Le tout grâce à la générosité des mouride[...]

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

 Selon le rapport "Doing Business" 2015 de la Banque mondiale, deux tiers des économies africaines ont connu une amélioration du climat des affaires. Le Sénégal et la RD Congo, qui[...]

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Sénégal : Abdoulaye Wade accuse Macky Sall de corruption

Lors d'une réunion du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (PDS), mardi à Dakar, l'ancien président Abdoulaye Wade a accusé le chef de l'État, Macky[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

Les raisons de l'étrange abandon de Makhtar Diop

L'économiste Makhtar Diop devait être le candidat de Dakar à la présidence de la Banque africaine de développement. Mais alors qu'il avait de grandes chances de l'emporter, il a[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Sénégal - Macky Sall : "Mes principaux adversaires ne sont pas Wade et consorts, ce sont les inégalités sociales"

Réformes, Wade père et fils, procès Habré, Ebola, diplomatie... Macky Sall, le chef de l'État sénégalais répond à toutes nos questions, et défend son [...]

Sénégal : pas de production pétrolière avant 2020

Le Sénégal espère produire son premier baril d'or noir en 2019-2020 à la suite de la récente découverte de pétrole au large de ses côtes, a affirmé le 15 octobre[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers