Extension Factory Builder
05/09/2012 à 10:11
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Photo de la route menant à Laâyoune, la capitale du Sahara occidental. Photo de la route menant à Laâyoune, la capitale du Sahara occidental. © AFP

La Fondation Robert-Kennedy Center for Justice and Human Rights, présidée par la militante américaine des droits de l'homme Kerry Kennedy, fille du sénateur Robert Francis Kennedy (assassiné en 1968) et présidente du RFK, va déposer auprès de l'ONU un rapport prélimiaire sur la situation au Sahara occidental. La fondation est accusée par Rabat de parti pris en faveur du mouvement indépendantiste Polisario.

Le rapport que la militante américaine des droits de l'homme Kerry Kennedy, fille du sénateur Robert Francis Kennedy (assassiné en 1968) et présidente du RFK Center for Justice and Human Rights, s'apprête à déposer auprès de l'ONU, de l'Union africaine et de l'Union européenne sur la situation au Sahara occidental sera sans nul doute très défavorable au Maroc. Les positions pro-Polisario de Kerry Kennedy, qui s'est rendue en tournée d'information dans la région du 28 au 31 août, sont en effet connues. Les autorités marocaines l'ont pourtant autorisée à se rendre à Laayoune, où elle a passé trois jours aux côtés de l'égérie indépendantiste Aminatou Haidar, avant de se rendre dans les camps du Polisario en Algérie pour un séjour de quelques heures sous haute protection.

Si elle a été reçue par Mohamed Abdelaziz, le patron du Front Polisario, Mme Kennedy n'a en revanche pas rencontré les dissidents du mouvement qui en avaient fait la demande. Ce qui ne l'a pas empêchée de se déclarer « tout émue » de sa visite express dans les camps. « Kerry Kennedy a depuis longtemps pris fait et cause pour les séparatistes, et nous savons à l'avance que son rapport sera totalement biaisé, commente une source proche du Palais, à Rabat, mais pas question de lui interdire de venir travailler en toute liberté à Laayoune. C'est même le meilleur moyen de souligner son absence de crédibilité. »
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat à New York organisé le 23 septembre par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus me[...]

"Les Tribulations du dernier Sijilmassi" : "burn out" sous le burnous avec Fouad Laroui

Qui n'a jamais eu envie de changer de vie ? Un ingénieur marocain, héros du dernier livre de notre collaborateur Fouad Laroui, en lice pour le Goncourt, y est bien résolu. Mais de la coupe aux[...]

À Paris, deux expositions réconcilient la France et le Maroc

Deux grandes expositions sont programmées au Louvre et à l'Institut du monde arabe sur le Maroc à partir de la mi-octobre. Rabat et Paris se reconnectent loin de la brouille diplomatique.[...]

Maroc : le rappeur Mouad Belghawat, alias Lhaqed, est sorti de prison

Le rappeur marocain Mouad Belghawat est libre. Lhaqued, de son surnom, est sorti de prison jeudi après avoir purgé une peine de quatre mois pour atteinte à agent des forces de l'ordre.[...]

Maroc : nouveaux appels a l'abandon des poursuites contre le journaliste Ali Anouzla

À l'occasion du premier anniversaire de l'interpellation d'Ali Anouzla, journaliste marocain poursuivi pour aide au terrorisme, son comité de soutien et 12 ONG tunisiennes ont de nouveau réclamé[...]

Maroc : la relève de l'Amazigh Power

Artistes, écrivains ou acteurs associatifs, ils incarnent une nouvelle génération de militants qui se battent pour que la composante berbère de l'identité nationale se traduise dans tous[...]

Maroc : Bouhcine Foulane, 34 ans, la musique amazigh

Ils veulent faire revivre la musique amazigh sous un aspect moderne. Ribab Fusion - le ribab est une sorte de violon à corde unique typiquement amazigh -, ce sont six musiciens âgés de 26 à[...]

Maroc : Brahim El Mazned, 47 ans, les festivals berbères

Derrière le manager culturel, connu sous la casquette de directeur artistique du festival Timitar d'Agadir, il y a l'ethnologue, celui qui a sillonné toute l'Afrique, allant à la rencontre des[...]

Maroc : Mounir Kejji, 42 ans, le désenclavement rural

Né à Goulmima, non loin d'Errachidia, il a été tour à tour militant universitaire, associatif et politique. Aujourd'hui, Mounir Kejji veut se consacrer au désenclavement des[...]

Maroc : Lahcen Amokrane, 36 ans, l'enseignement

Le secrétaire général de la Fédération nationale des associations d'enseignants du tamazight a du pain sur la planche. Depuis son introduction dans les établissements primaires en[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex