Extension Factory Builder
05/09/2012 à 11:28
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des mineurs de Marikana fêtent leur libération, le 3 septembre 2012 à Ga-Rankuwa. Des mineurs de Marikana fêtent leur libération, le 3 septembre 2012 à Ga-Rankuwa. © Cynthia R Matonhodze/AFP

Exploité par ses opposants, le drame de Marikana complique sérieusement la donne politique pour le président Jacob Zuma.

Les mineurs de Marikana - dont la grève n'est toujours pas terminée - n'avaient jamais vu les grandes figures politiques sud-africaines d'aussi près. Mais depuis la tragédie qui les a frappés le 16 août, quand 34 d'entre eux sont tombés sous les balles de la police, chacun a bien compris qu'il se jouait, avec leur grève contre la direction de l'entreprise britannique Lonmin, un épisode clé pour l'avenir du pays. Qui plus est à quatre mois de la conférence du Congrès national africain (ANC, au pouvoir), à Mangaung - c'est là que le parti dira s'il souhaite reconduire Jacob Zuma à sa tête (et du même coup au sommet de l'État).

Comme souvent, le premier à se saisir de la tragédie fut le très radical Julius Malema, chantre de la nationalisation des mines sud-africaines et ancien chef de la Ligue de jeunesse de l'ANC devenu opposant féroce à Zuma. S'affichant aux côtés des mineurs furieux, deux jours après le drame, il a accusé le président d'avoir donné l'ordre d'utiliser la force.

Le 16 août, la police ouvre le feu et tue 34 mineurs à Marikana.

Le 16 août, la police ouvre le feu et tue 34 mineurs à Marikana.

© Sipa

Grand rival

La ficelle a beau être grosse, Zuma (qui était au Mozambique au moment des faits) a eu le plus grand mal à renouer avec les mineurs, qu'il a rencontrés le 22 août. « [Malema] est venu. Il nous a écoutés. Il nous soutient », lui a lancé Xolani, un des leaders grévistes. L'Union de l'association des mineurs et du bâtiment (AMCU), le petit syndicat agressif qui mène la contestation, exigeait un triplement des salaires les plus faibles pour atteindre 12 500 rands par mois (1 200 euros). Face à ce mot d'ordre, l'Union nationale des mineurs (NUM), son grand rival affilié à la centrale syndicale Cosatu, alliée historique de l'ANC, semble avoir perdu le contrôle de la situation.

À Mangaung, Jacob Zuma aura pourtant besoin du soutien de la Cosatu, qui avait tant contribué à son accession au pouvoir en 2007. Mais à l'époque, c'est elle qui menait la contestation contre son prédécesseur.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique du sud

Afrique du Sud : Pistorius a eu un traitement de faveur pour son anniversaire en prison

Afrique du Sud : Pistorius a eu un traitement de faveur pour son anniversaire en prison

Oscar Pistorius, condamné en octobre à cinq ans de prison pour avoir tué sa petite amie, a bénéficié d'un traitement de faveur en recevant une longue visite de son frère et de sa s&[...]

L'Afrique, cible prioritaire de l'industrie des biens de consommation européenne

L'Afrique sera d'ici à 2017 le deuxième marché prioritaire pour l'industrie des biens de consommation européenne, selon une étude du cabinet Deloitte. Le continent devrait enregistrer une hausse[...]

CAN 2015 : Sénégal, Afrique du Sud, Cameroun, Zambie, Burkina et Gabon qualifiés

Le Sénégal d'Alain Giresse, l'Afrique du Sud, le Cameroun, la Zambie, le Burkina Faso et le Gabon se sont qualifiés samedi pour la CAN 2015, lors de l'avant-dernière journée des [...]

AfricaCom : les innovations télécoms qui ont marqué l'année 2014

Les jurés de la 7e édition des AfricaCom Awards ont rendu dans la nuit du 12 novembre leur verdict. Petit panorama des innovations récompensées lors de cet événement clé de[...]

Procès Pistorius : la demande d'appel du parquet sera examinée le 9 décembre

Le parquet sud-africain était insatisfait de la condamnation à cinq ans de prison du champion paralympique Oscar Pistorius pour avoir abattu sa petite amie. Sa demande d'appel sera examinée le 9[...]

Livres : et il est comment le dernier Deon Meyer ?

Rien ne va plus pour le capitaine Benny Griessel : son engin ne répond plus comme il le souhaiterait. Et non, nous ne parlons pas là de son arme de service... Pas d'inquiétude majeure pour autant,[...]

Afrique du Sud : comment l'explosion du Cosatu menace l'ANC

L'union des métallurgistes sud-africains (Numsa) a été exclue samedi de la centrale syndicale Cosatu, alliée historique du Congrès national africain (ANC). Une décision qui ne sera pas[...]

Afrique du Sud : un monument en métal d'armes fondues pour Meyiwa, capitaine des Bafana Bafana

La Fédération sud-africaine de football (Safa) a annoncé, jeudi, vouloir lancer une collecte d'armes à feu illégales pour les fondre et en faire un monument en métal en hommage à[...]

Afrique du Sud : 2 ex-dirigeants d'extrême droite condamnés pour avoir projeté d'assassiner Zuma

Accusés de préparer des attentats contre le président sud-africain, Jacob Zuma, et son adjoint, Kgalema Motlanthe, deux ex-dirigeants du Parti fédéral de la liberté (FVP), formation[...]

Mode : Khothatso Tsotetsi, les codes des townships

Entre les fashion weeks africaines, l'exportation des tissus et les défilés en Occident, le stylisme africain est en plein essor. Portraits de créateurs locaux qui revendiquent leur héritage hors du[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers