Extension Factory Builder
05/09/2012 à 11:28
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des mineurs de Marikana fêtent leur libération, le 3 septembre 2012 à Ga-Rankuwa. Des mineurs de Marikana fêtent leur libération, le 3 septembre 2012 à Ga-Rankuwa. © Cynthia R Matonhodze/AFP

Exploité par ses opposants, le drame de Marikana complique sérieusement la donne politique pour le président Jacob Zuma.

Les mineurs de Marikana - dont la grève n'est toujours pas terminée - n'avaient jamais vu les grandes figures politiques sud-africaines d'aussi près. Mais depuis la tragédie qui les a frappés le 16 août, quand 34 d'entre eux sont tombés sous les balles de la police, chacun a bien compris qu'il se jouait, avec leur grève contre la direction de l'entreprise britannique Lonmin, un épisode clé pour l'avenir du pays. Qui plus est à quatre mois de la conférence du Congrès national africain (ANC, au pouvoir), à Mangaung - c'est là que le parti dira s'il souhaite reconduire Jacob Zuma à sa tête (et du même coup au sommet de l'État).

Comme souvent, le premier à se saisir de la tragédie fut le très radical Julius Malema, chantre de la nationalisation des mines sud-africaines et ancien chef de la Ligue de jeunesse de l'ANC devenu opposant féroce à Zuma. S'affichant aux côtés des mineurs furieux, deux jours après le drame, il a accusé le président d'avoir donné l'ordre d'utiliser la force.

Le 16 août, la police ouvre le feu et tue 34 mineurs à Marikana.

Le 16 août, la police ouvre le feu et tue 34 mineurs à Marikana.

© Sipa

Grand rival

La ficelle a beau être grosse, Zuma (qui était au Mozambique au moment des faits) a eu le plus grand mal à renouer avec les mineurs, qu'il a rencontrés le 22 août. « [Malema] est venu. Il nous a écoutés. Il nous soutient », lui a lancé Xolani, un des leaders grévistes. L'Union de l'association des mineurs et du bâtiment (AMCU), le petit syndicat agressif qui mène la contestation, exigeait un triplement des salaires les plus faibles pour atteindre 12 500 rands par mois (1 200 euros). Face à ce mot d'ordre, l'Union nationale des mineurs (NUM), son grand rival affilié à la centrale syndicale Cosatu, alliée historique de l'ANC, semble avoir perdu le contrôle de la situation.

À Mangaung, Jacob Zuma aura pourtant besoin du soutien de la Cosatu, qui avait tant contribué à son accession au pouvoir en 2007. Mais à l'époque, c'est elle qui menait la contestation contre son prédécesseur.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique du sud

BRICS : tous pour un, mais lequel ?

BRICS : tous pour un, mais lequel ?

S'estimant mal représentés dans les institutions de Bretton Woods, le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud ont créé leur propre banque de développement. Mais for[...]

Afrique du Sud : deux ans après, hommage aux mineurs tués à Marikana

Plusieurs milliers de mineurs sud-africains se sont retrouvés à la mine de platine de Marikana en hommage aux 34 grévistes qui y ont été abattus par la police il y a deux ans. Le massacre du 16[...]

Afrique du Sud : deux ans après, les veuves de Marikana réclament toujours justice

Deux ans après la mort de 34 grévistes abattus par la police sud-africaine à la mine de platine de Marikana, dans le nord, les veuves des victimes attendent toujours des réponses: comment, et[...]

Procès Pistorius : le verdict attendu le 11 septembre

Après la plaidoirie vendredi de la défense qui a été précédée la veille par le réquisitoire du procureur, le tribunal de Pretoria a annoncé qu'il rendra le 11[...]

Un premier avion 100 % africain au décollage

Le premier avion entièrement africain a pris son envol, le 13 août en Afrique du Sud. L'appareil, de type militaire, sera consacré à la surveillance aérienne et son prix de vente devrait atteindre[...]

Procès Pistorius : la dernière contre-offensive de la défense

Au lendemain du réquisitoire musclé du procureur Gerrie Nel, c'est au tour de la défense de tenter de retourner la tendance en faveur d'Oscar Pistorius. Pour y arriver, l'avocat du champion paralympique[...]

Procès Pistorius : l'implacable réquisitoire du procureur Gerrie Nel

À l'issue d'un réquisitoire de près de cinq heures, le procureur du procès d'Oscar Pistorius a requis jeudi la "condamnation pour meurtre" de l'athlète sud-africain. La défense[...]

Winnie Mandela réclame par voie judiciaire la maison de Madiba à Qunu

L'ex-épouse de Nelson Mandela, Winnie Madikizela-Mandela, réclame en justice la propriété de la maison de famille de Qunu, qu'elle avait achetée à l'époque de sa vie commune avec le[...]

Gastronomie sud-africaine : Kobus Botha, captain Barbecue !

Ogre sympathique et farceur, le Sud-Africain Kobus Botha fait découvrir aux Français la gastronomie populaire de son pays. Sa spécialité ? Le braai.[...]

Afrique du Sud : une girafe a-t-elle subi le même sort que dans "Very Bad Trip 3" ?

Transportée à l’arrière d’un camion sur une autoroute en Afrique du Sud, une girafe serait morte jeudi après que sa tête a heurté un pont. La société sud-africaine[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers