Extension Factory Builder
23/08/2012 à 19:07
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Benyamin Netanyahou refuse de s'engager pour l'un ou l'autre des candidats américains. Benyamin Netanyahou refuse de s'engager pour l'un ou l'autre des candidats américains. © Reuters

Qui d'Obama ou de Romney est le plus favorable à l'État hébreu ? L'opinion penche pour le second. Mais Netanyahou, prudent, s'abstient de prendre parti officiellement.

D'un côté, un pacte militaire sans précédent conclu par Barack Obama, assorti d'une généreuse contribution à la défense antimissile israélienne. De l'autre, des déclarations fracassantes de Mitt Romney sur la « folie nucléaire » de l'Iran et le statut de Jérusalem, « capitale d'Israël ». La campagne électorale américaine s'enflamme sur la question du soutien à l'État hébreu. Et l'opinion israélienne se montre autant étonnée que flattée par cette surenchère.

Plusieurs sondages - notamment celui publié le 27 juillet, à la veille de son arrivée en Terre sainte - suggèrent que le vent est ici en train de tourner en faveur du candidat républicain. À en croire le Centre d'études stratégiques Begin-Sadate, 29 % des Israéliens estiment qu'il serait mieux à même de défendre les intérêts d'Israël, contre 22 % pour Obama. L'inverse de ce qui se passe dans la communauté juive américaine, toujours largement favorable au président démocrate (lire ci-dessus).

Dans le quotidien Haaretz, l'éditorialiste Zvi Bar'el déplore la fâcheuse tendance de ses concitoyens à se sentir partie prenante dans la course à la Maison Blanche. « C'est une maladie qui frappe chaque gouvernement israélien, mais aussi la société israélienne dans son ensemble, écrit-il. Les symptômes en sont bien connus, et, tel un ulcère chronique, ressurgissent tous les quatre ans. »

Netanyahou méfiant

Benyamin Netanyahou reste pourtant sur la réserve. En dépit de son amitié pour Romney, le Premier ministre refuse de s'engager pour l'un ou l'autre des candidats. Seule certitude : ses relations avec Obama, qui ne s'est jamais rendu à Jérusalem au cours de son mandat, sont empreintes de méfiance. Au sein même de sa coalition, plusieurs ministres issus de la mouvance nationaliste-religieuse présentent le chef de l'exécutif américain comme un ennemi du peuple juif. N'a-t-il pas forcé Israël à faire des concessions aux Palestiniens ?

Cette animosité latente n'a pas manqué d'être exploitée par Romney, qui, dans le même mouvement, s'efforce de séduire le puissant électorat chrétien évangélique, très favorable, comme on le sait, au Grand Israël : « Je ne peux imaginer me rendre aux Nations unies pour, comme l'a fait Obama, critiquer mon allié à la face du monde. Israël mérite un meilleur président que lui. » Le débat est ouvert.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Palestine : le Hamas et l'OLP scellent leur réconciliation

Palestine : le Hamas et l'OLP scellent leur réconciliation

Peu après l'annonce mercredi de la formation d'un gouvernement d'union entre le Hamas et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), l'aviation israélienne a effectué une frappe sur le nord de[...]

Patrick Seale, une passion arabe

Orientaliste dans l'âme, grand spécialiste de la Syrie et éditorialiste engagé, notre collaborateur s'est éteint le 11 avril à Londres, à l'âge de 83 ans.[...]

Racisme : les Libyens et immigrés noirs, boucs émissaires des milices

Bien que représentés dans les plus hautes sphères, les Noirs sont trop souvent assimilés aux mercenaires de Kaddafi, et, à ce titre, persécutés.[...]

Le Marrakech Air Show 2014 ouvre ses portes

La quatrième édition de Marrakech Air Show, le salon marocain de l’aéronautique, ouvre ses portes ce mercredi 23 avril 2014. Les constructeurs aériens présents espèrent[...]

Libye - Ali Zeidan : "Je n'ai pas dit mon dernier mot"

Démis de ses fonctions à l'instigation des islamistes, l'ex-Premier ministre aujourd'hui en exil, Ali Zeidan, entend revenir à Tripoli malgré les risques encourus.[...]

Algérie : une vidéo de violences policières en Kabylie suscite colère et indignation

La vidéo d’une manifestation sauvagement réprimée par des policiers en Kabylie, dimanche dernier, provoque un tollé et oblige la police nationale à ouvrir une enquête. À[...]

Algérie : la traque de jihadistes se poursuit en Kabylie après une attaque contre les militaires

L'armée algérienne continuait mardi de ratisser les montagnes de Kabylie (est d'Alger) après l'attentat qui a coûté la vie à onze soldats samedi soir.[...]

Ould Mansour : "Une candidature unique de l'opposition peut redonner espoir aux Mauritaniens"

Jemil Ould Mansour, le président du Rassemblement national pour la réforme et le développement (RNRD, islamiste), plus connu sous le nom de Tawassoul, explique la position de l'opposition mauritanienne[...]

Algérie bashing

En Occident, et en France en particulier, où la rengaine "quand on voit ce qu’on leur a laissé et ce qu’ils en ont fait" a la vie dure, l’Algérie génère, par[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces