Extension Factory Builder
23/08/2012 à 19:07
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Benyamin Netanyahou refuse de s'engager pour l'un ou l'autre des candidats américains. Benyamin Netanyahou refuse de s'engager pour l'un ou l'autre des candidats américains. © Reuters

Qui d'Obama ou de Romney est le plus favorable à l'État hébreu ? L'opinion penche pour le second. Mais Netanyahou, prudent, s'abstient de prendre parti officiellement.

D'un côté, un pacte militaire sans précédent conclu par Barack Obama, assorti d'une généreuse contribution à la défense antimissile israélienne. De l'autre, des déclarations fracassantes de Mitt Romney sur la « folie nucléaire » de l'Iran et le statut de Jérusalem, « capitale d'Israël ». La campagne électorale américaine s'enflamme sur la question du soutien à l'État hébreu. Et l'opinion israélienne se montre autant étonnée que flattée par cette surenchère.

Plusieurs sondages - notamment celui publié le 27 juillet, à la veille de son arrivée en Terre sainte - suggèrent que le vent est ici en train de tourner en faveur du candidat républicain. À en croire le Centre d'études stratégiques Begin-Sadate, 29 % des Israéliens estiment qu'il serait mieux à même de défendre les intérêts d'Israël, contre 22 % pour Obama. L'inverse de ce qui se passe dans la communauté juive américaine, toujours largement favorable au président démocrate (lire ci-dessus).

Dans le quotidien Haaretz, l'éditorialiste Zvi Bar'el déplore la fâcheuse tendance de ses concitoyens à se sentir partie prenante dans la course à la Maison Blanche. « C'est une maladie qui frappe chaque gouvernement israélien, mais aussi la société israélienne dans son ensemble, écrit-il. Les symptômes en sont bien connus, et, tel un ulcère chronique, ressurgissent tous les quatre ans. »

Netanyahou méfiant

Benyamin Netanyahou reste pourtant sur la réserve. En dépit de son amitié pour Romney, le Premier ministre refuse de s'engager pour l'un ou l'autre des candidats. Seule certitude : ses relations avec Obama, qui ne s'est jamais rendu à Jérusalem au cours de son mandat, sont empreintes de méfiance. Au sein même de sa coalition, plusieurs ministres issus de la mouvance nationaliste-religieuse présentent le chef de l'exécutif américain comme un ennemi du peuple juif. N'a-t-il pas forcé Israël à faire des concessions aux Palestiniens ?

Cette animosité latente n'a pas manqué d'être exploitée par Romney, qui, dans le même mouvement, s'efforce de séduire le puissant électorat chrétien évangélique, très favorable, comme on le sait, au Grand Israël : « Je ne peux imaginer me rendre aux Nations unies pour, comme l'a fait Obama, critiquer mon allié à la face du monde. Israël mérite un meilleur président que lui. » Le débat est ouvert.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Manuel Valls, le Premier ministre français, et Christiane Taubira, la garde des Sceaux, seraient attendus en visite officielle à Alger avant la fin de l'année.L'occasion pour les familles des moines [...]

Pourquoi les médias français ne comprennent rien à la Tunisie

Clichés éculés, raccourcis stupéfiants, partialité délibérée... Les internautes tunisiens n'ont pas de mots assez durs pour qualifier la couverture de leur pays par les[...]

Israël : ces femmes juives en burqa

Mues par une obsession névrotique de la chasteté, des femmes issues du milieu ultraorthodoxe revendiquent le port du voile intégral. Sous l'oeil réprobateur des instances rabbiniques.[...]

Algérie : 1er novembre 1954, retour sur la "Toussaint rouge" de l'indépendance

Il y a soixante ans éclatait officiellement la guerre d'Algérie. Restée dans les mémoires comme la "Toussaint rouge", le 1er novembre 1954 est gravé dans les mémoires comme le [...]

1er novembre 1954 : le texte intégral de la déclaration du Secrétariat général du FLN

Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954, le Front de libération nationale algérien diffusait une déclaration portant sur l'insurrection face à l'occupation française. En voici le texte[...]

Ebola - Report de la CAN 2015 : la CAF dément "l'accord de principe"

La Confédération africaine de football (CAF) a démenti vendredi "l'accord de principe" annoncé par un quotidien marocain à propos d'un report de la Coupe d'Afrique des nations en raison[...]

Tunisie - Nida Tounes : après les législatives, le temps des alliances

L’enthousiasme suscité par les législatives tunisiennes du 26 octobre s’estompe. Les résultats sont tellement serrés que les alliances entre partis seront déterminantes.[...]

Ebola - Report de la Can 2015 : un accord de principe" aurait été trouvé

Lors d'une rencontre à Yaoundé, mercredi, entre des responsables marocains et la Confédération africaine de football (CAF), un "accord de principe" a été trouvé pour un[...]

Libye : des milices ont commis des "crimes de guerre" à l'Ouest, selon Amnesty

Dans un rapport publié jeudi, Amnesty International accuse des milices et des groupes armés d'avoir commis "des violations généralisées des droits de l'Homme, y compris des crimes de[...]

Ton divertissement, ma réalité

C'est une anecdote qu'on m'a racontée à Bruxelles la semaine dernière, qui n'est pas d'une importance planétaire, certes, mais que je tiens à partager avec vous car elle semble dire[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers