Extension Factory Builder
21/08/2012 à 09:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
El Commandante lors du conseil des ministres le 1er août, quelques semaines après son opération. El Commandante lors du conseil des ministres le 1er août, quelques semaines après son opération. © Reuters

Hugo Chávez multiplie les obstacles pour dissuader la diaspora, qui lui est globalement hostile, de participer à la présidentielle du 7 octobre.

Un peu plus de 100 000 Véné­zuéliens vivant à l'étranger sont inscrits sur les listes électorales en vue de la présidentielle du 7 octobre. C'est plus que pour les législatives de 2010 (43 000), mais bien peu eu égard au nombre total des exilés : 1,2 million. « Nous avons mené une grande campagne pour inciter la diaspora à exercer son droit de vote, assure l'analyste Tony de Viveiros, qui travaille pour l'association Venezolanos por el mundo. Mais beaucoup se sont heurtés à de grandes difficultés. »

Au Canada, il a fallu de vives protestations pour que le consulat de Vancouver se décide à ouvrir les registres électoraux, ce qu'il n'a fait que le 31 mars, alors les inscriptions se sont closes le 15 avril. En Australie, beaucoup de Vénézuéliens vivent à Sydney, alors que l'ambassade se trouve à Canberra. À Miami, en Floride, 20 000 étaient inscrits sur les listes (c'est la plus grande circonscription de l'étranger), mais le consulat a été fermé le 13 janvier après l'expulsion par les autorités américaines de la consule Livia Acosta, accusée d'espionnage. Pour voter, ils devront se rendre à La Nouvelle-Orléans ou à Washington, à plus de 1 000 km de là. Le coût du voyage est, pour beaucoup, dissuasif.

Favorable à l'opposition

L'enjeu de la présidentielle explique en partie ces difficultés. « Le gouvernement sait bien que les exilés votent majoritairement pour l'opposition. Alors il fait tout pour les empêcher de s'exprimer », confirme Viveiros. Hugo Chávez peut s'inquiéter. D'abord parce que sa santé reste chancelante. Ensuite parce que, s'il reste en tête dans les sondages (entre 45 % et 49 % des intentions de vote), il est désormais presque talonné par l'opposant Henrique Capriles (entre 38 % et 46 %).

Ce dernier a juré qu'il ferait tout pour favoriser le retour des exilés, mais, quel que soit le verdict des urnes, les intéressés manquent d'enthousiasme. Selon un sondage de 2011, 95 % de ceux qui vivent aux États-Unis n'ont aucune intention de rentrer. « La situation économique et sociale est très grave, explique Viveiros. Les raisons qui les avaient incités à partir n'ont pas disparu. »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

France : Claude Guéant placé en garde à vue dans l'enquête sur le financement libyen de Sarkozy

France : Claude Guéant placé en garde à vue dans l'enquête sur le financement libyen de Sarkozy

Claude Guéant, ancien ministre de l'Intérieur et fidèle lieutenant de Nicolas Sarkozy, a été placé en garde à vue vendredi matin dans l'enquête sur les accusations de finance[...]

Palestine : l'OLP menace de suspendre sa coopération sécuritaire avec Israël

L’organisation de la libération de la Palestine (OLP), un organe-clé de la direction palestinienne, a réclamé jeudi 5 mars la fin de la coopération sécuritaire avec Israël. Mais[...]

France - Maroc : Laurent Fabius attendu à Rabat pour confirmer "le renouveau des relations"

Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères, sera lundi et mardi au Maroc. Selon son ministère, cette visite a pour objectif de confirmer "le renouveau des relations[...]

Thaïlande : splendeurs et misères du clan Shinawatra

Comme Thaksin, son frère, Yingluck a été renversée par un coup d'État militaire. Depuis près d'un an, la junte au pouvoir s'acharne contre elle. Finira-t-elle derrière les[...]

L'Italie enregistre un nombre record de migrants clandestins venus d'Afrique par la mer

Le nombre de migrants clandestins qui ont traversé la Méditerranée entre l’Afrique et l’Italie a explosé au début de l'année 2015 : une hausse de 43 % par rapport à[...]

Assia Djebar, une académicienne artiste

* Clothilde Monat est auteur, journaliste et professeur de Lettres au Lycée français d'Abu Dhabi. À l'annonce du décès de l’académicienne Assia Djebar, je me souviens de cette[...]

La fondation Sindika Dokolo s'expose à Porto

L'événement est suffisamment rare pour être signalé : du 5 mars au 17 mai 2015, la galerie municipale Almeida Garrett de Porto (Portugal) accueille une partie de la collection d'art contemporain de la[...]

États-Unis : un rapport accuse la police de Ferguson de discrimination envers les Noirs

La police de Ferguson, dans l’État du Missouri aux États-Unis, est accusée d’avoir violé systématiquement les droits des Noirs, selon le rapport de l’enquête du[...]

Ensaf Haidar : "Raif Badawi risque désormais la peine de mort pour apostasie"

Selon son épouse, Ensaf Haidar, le blogueur saoudien Raif Badawi, déjà condamné à 1 000 coups de fouet et à dix ans de prison, risque désormais la peine de mort pour apostasie.[...]

Série TV : l'empire des sons de Lee Daniels

Fox TV a créé la surprise, début 2015, en lançant une série qui nous plonge dans l'intimité d'une famille africaine-américaine à la tête d'une grosse maison de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2692p074-075.xml1 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2692p074-075.xml1 from 172.16.0.100