Extension Factory Builder
17/08/2012 à 15:53
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
'Mural on Indian Red Ground' de Jackson Pollock, à Téhéran. "Mural on Indian Red Ground" de Jackson Pollock, à Téhéran. © AFP

Avant son départ d'Iran, l'impératrice Farah Pahlavi avait rassemblé des pièces maîtresses de l'art contemporain. Elles étaient récemment présentées à l'exposition "Pop Art & Op Art" organisée à Téhéran.

Avant l'avènement de la République islamique et son départ d'Iran en 1979, l'impératrice Farah Pahlavi avait acheté un grand nombre d'oeuvres pour les exposer au musée d'Art contemporain de Téhéran, qu'elle avait fondé en 1977 et fait construire par son cousin, l'architecte Kamran Diba. Acquise grâce à l'argent du pétrole, cette collection estimée à 2,5 milliards de dollars (2 milliards d'euros) est la plus importante au monde après celles des grands musées occidentaux. Elle inclut des oeuvres de Picasso, Degas, Van Gogh, Munch, Chagall, Bacon et l'une des pièces maîtresses de Jackson Pollock, d'une valeur de 250 millions de dollars.

Depuis trente ans, la plupart de ces chefs-d'oeuvre dormaient dans les sous-sols du musée, censurés par les autorités car considérés comme anti-islamiques, pornographiques ou faisant l'apologie de l'homosexualité. Aujourd'hui, des toiles de Warhol, Hockney, Lichtenstein, Vasarely... sont dévoilées pour la première fois au public, dans le cadre d'une exposition intitulée « Pop Art & Op Art », qui devait s'achever le 16 août.

Dans une interview au Guardian, le 1er août, la veuve du chah raconte combien elle a eu « peur que ces oeuvres ne soient détruites par les révolutionnaires ». Heureusement, l'équipe du musée les a soigneusement conservées. Sous le mandat du président réformateur Mohamed Khatami, la censure artistique avait été assouplie. En 2005, certains tableaux avaient été exposés, au grand dam des durs du régime.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Cisjordanie : Israël s'empare de 400 hectares de terres

Cisjordanie : Israël s'empare de 400 hectares de terres

Les autorités israéliennes ont annoncé, dimanche, le lancement d’une procédure d’appropriation de 400 hectares de terres situées en Cisjordanie, dans le secteur de Bethléem. [...]

Le complexe gazier d'In Amenas redémarre, 18 mois après l'attaque terroriste

Un an et demi après une attaque terroriste qui a entraîné la mort de 40 salariés et la destruction d'une partie de ses infrastructures, le complexe gazier d'In Amenas, en Algérie, redémarre[...]

Maroc : les maraîchers disent "merci Poutine"

Depuis que Moscou a décrété un embargo sur les importations en provenance de l'Union européenne, les agriculteurs marocains s'organisent pour profiter de ce marché estimé à[...]

Amara Benyounes : "Bouteflika, la Constitution algérienne et nous"

Leader de la troisième force politique du pays, le ministre du Commerce revient sur le processus de révision du texte fondamental. Et détaille les amendements proposés par son mouvement.[...]

Mali : deux diplomates algériens libérés plus de 2 ans après leur rapt

Deux diplomates algériens enlevés en avril 2012 par un groupe islamiste armé au Mali ont été libérés samedi, ont annoncé les autorités algériennes en confirmant[...]

Libye : violents combats à Benghazi, l'aéroport touché

De violents entre les forces du général rebelle Khalifa Haftar et des miliciens islamistes ont fait samedi au moins dix morts à Benghazi, la grande ville de l'est de la Libye. L'aéroport a[...]

Le Maroc "solidaire" des pays touchés par Ebola au nom de sa politique africaine

Avec la suspension des vols d'Air France vers la Sierra Leone, le Maroc est le dernier pays à desservir de manière régulière les trois principaux pays frappés par l'épidémie[...]

Football : quand Ebola perturbe les compétitions en Afrique

Le virus Ebola, dont la progression implacable en Afrique de l'ouest effraie le monde entier, perturbe les rencontres internationales de football sur le continent, parfois délocalisées par crainte de contamination,[...]

Algérie - Maroc : la déchirure

Tranchées d’un côté, clôture de l’autre. Alors que le fossé entre les deux voisins ne cesse de se creuser, "Jeune Afrique" a enquêté, vingt ans après la[...]

Libye : Mohamed Ali Ghatous kidnappé à Misrata

L'ex-directeur de cabinet de l'ancien Premier ministre libyen Ali Zeidan, Mohamed Ali Ghatous, a été kidnappé le 19 août.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex