Extension Factory Builder
15/08/2012 à 12:59
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Première image en couleur transmise le 7 août par Curiosity, remise en contexte par ordinateur. Première image en couleur transmise le 7 août par Curiosity, remise en contexte par ordinateur. © Reuters/Nasa Courtesy/Handout

Après huit mois de voyage, le robot Curiosity s'est posé sur Mars, planète de tous les fantasmes. Un beau succès pour les Américains, qui distancent leurs concurrents chinois.

En observant la scène de liesse qui se déroulait à Pasadena, en Californie, le 6 août, on aurait pu croire que la demi-douzaine de personnes présentes au laboratoire de propulsion de la Nasa célébrait une énième médaille d'or américaine aux Jeux olympiques de Londres. Pourtant, leur source de joie était située sur Mars, où, après huit mois de voyage et 567 millions de kilomètres parcourus, le robot Curiosity s'est posé sans encombre.

Leur bonheur était aussi à la hauteur de l'investissement colossal (2,5 milliards de dollars, soit 2 milliards d'euros) que le programme a nécessité, à un moment où l'agence spatiale américaine voit son budget fondre comme neige au soleil. Il ne fallait surtout pas rater l'arrivée sur la planète rouge, car l'enjeu est à la hauteur des sommes dépensées. Pour les États-Unis, il s'agit ni plus ni moins d'établir une nouvelle frontière, afin de rester la première puissance spatiale dans le monde.

Concurrence chinoise

Après avoir damé le pion aux Soviétiques dans les années 1960 en plantant leur drapeau sur le sol lunaire, les Américains cherchent aujourd'hui à montrer aux Chinois, leurs nouveaux concurrents dans le secteur, qu'ils ont une longueur d'avance et que leur puissance est incontestable au-delà de la Lune. Ils laissent la Chine à ses projets de base lunaire, préférant explorer Mars, cousine de la Terre, pour tenter de comprendre comment une planète devient vivable à un moment donné de son existence et pour évaluer la faisabilité, dans les années à venir, d'une mission habitée, dont le coût est évalué à quelque 200 milliards de dollars.

Une animation de la Nasa : la descente de Curiosity sur Mars.

Le succès de Curiosity est donc essentiel. De gros efforts de communication ont été déployés pour donner à l'événement une portée historique. C'est d'autant plus important que Mars fait des envieux. Le petit robot de la Nasa n'avait pas encore touché le sol martien que l'Inde annonçait, le 2 août, son intention d'y lancer une mission en 2013 sous la forme d'une sonde orbitale qui étudierait le climat et la géologie de la planète rouge. La joie des Américains pourrait être de courte durée. À moins qu'ils ne trouvent une autre frontière à explorer, encore plus éloignée de la Terre. 

Le premier panorama couleur envoyé par Curiosity :

Le rapport d'activité de la Nasa, daté du 10 août :

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

France - RDC : Raphaël Mobutu reste introuvable, une semaine après sa chute dans la Garonne

France - RDC : Raphaël Mobutu reste introuvable, une semaine après sa chute dans la Garonne

Plus d'une semaine après avoir sauté dans la Garonne, la nuit du 15 au 16 avril, Raphaël Mobutu, un des enfants de l'ancien président de la RDC (ex-Zaïre) est toujours introuvable. À en croire[...]

Brésil : Rousseff dans le piège Petrobras

À six mois de la présidentielle, la sortante est engluée dans une sombre histoire de rachat d'une raffinerie au Texas en 2006. Elle est en baisse dans les sondages mais devrait quand même[...]

Chine : bébés en boîte

En Chine, où n'existent ni protection sociale ni accouchement sous X, des structures d'accueil pour enfants abandonnés - et souvent handicapés - sont mises en place.[...]

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Dans ce quatrième billet consacré au déclenchement du génocide des Tutsis de 1994, Laurent Touchard* poursuit l'analyse des éléments brandis par les ex-partisans des Forces armées[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

Inde : qui brisera la vague safran ?

Personne, sans doute. Face à un parti du Congrès à bout de souffle, les nationalistes hindous du BJP, qui ont choisi cette couleur pour emblème, ont toutes les chances de remporter les[...]

Le propos raciste qui fait du bien

Peut-on utiliser les clichés pour mieux les dynamiter ? Des étudiants français répètent les saillies caractéristiques du racisme ordinaire pour en souligner[...]

Justice : après Simbikangwa, qui ?

Patrick Baudouin est président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH).[...]

Birmanie: Win Tin, figure de la lutte pour la démocratie, est décédé

Win Tin, emprisonné pendant 19 ans pour son combat contre l'ancienne junte birmane, est décédé lundi à l'âge de 84 ans, a indiqué la Ligue nationale pour la démocratie[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces