Extension Factory Builder
15/08/2012 à 12:59
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Première image en couleur transmise le 7 août par Curiosity, remise en contexte par ordinateur. Première image en couleur transmise le 7 août par Curiosity, remise en contexte par ordinateur. © Reuters/Nasa Courtesy/Handout

Après huit mois de voyage, le robot Curiosity s'est posé sur Mars, planète de tous les fantasmes. Un beau succès pour les Américains, qui distancent leurs concurrents chinois.

En observant la scène de liesse qui se déroulait à Pasadena, en Californie, le 6 août, on aurait pu croire que la demi-douzaine de personnes présentes au laboratoire de propulsion de la Nasa célébrait une énième médaille d'or américaine aux Jeux olympiques de Londres. Pourtant, leur source de joie était située sur Mars, où, après huit mois de voyage et 567 millions de kilomètres parcourus, le robot Curiosity s'est posé sans encombre.

Leur bonheur était aussi à la hauteur de l'investissement colossal (2,5 milliards de dollars, soit 2 milliards d'euros) que le programme a nécessité, à un moment où l'agence spatiale américaine voit son budget fondre comme neige au soleil. Il ne fallait surtout pas rater l'arrivée sur la planète rouge, car l'enjeu est à la hauteur des sommes dépensées. Pour les États-Unis, il s'agit ni plus ni moins d'établir une nouvelle frontière, afin de rester la première puissance spatiale dans le monde.

Concurrence chinoise

Après avoir damé le pion aux Soviétiques dans les années 1960 en plantant leur drapeau sur le sol lunaire, les Américains cherchent aujourd'hui à montrer aux Chinois, leurs nouveaux concurrents dans le secteur, qu'ils ont une longueur d'avance et que leur puissance est incontestable au-delà de la Lune. Ils laissent la Chine à ses projets de base lunaire, préférant explorer Mars, cousine de la Terre, pour tenter de comprendre comment une planète devient vivable à un moment donné de son existence et pour évaluer la faisabilité, dans les années à venir, d'une mission habitée, dont le coût est évalué à quelque 200 milliards de dollars.

Une animation de la Nasa : la descente de Curiosity sur Mars.

Le succès de Curiosity est donc essentiel. De gros efforts de communication ont été déployés pour donner à l'événement une portée historique. C'est d'autant plus important que Mars fait des envieux. Le petit robot de la Nasa n'avait pas encore touché le sol martien que l'Inde annonçait, le 2 août, son intention d'y lancer une mission en 2013 sous la forme d'une sonde orbitale qui étudierait le climat et la géologie de la planète rouge. La joie des Américains pourrait être de courte durée. À moins qu'ils ne trouvent une autre frontière à explorer, encore plus éloignée de la Terre. 

Le premier panorama couleur envoyé par Curiosity :

Le rapport d'activité de la Nasa, daté du 10 août :

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

États-Unis : un rapport accuse la police de Ferguson de discrimination contre les Noirs

États-Unis : un rapport accuse la police de Ferguson de discrimination contre les Noirs

La police de Ferguson, dans l’État du Missouri aux États-Unis, est accusée d’avoir violé systématiquement les droits des Noirs, selon le rapport de l’enquête du dé[...]

Ensaf Haidar : "Raif Badawi risque désormais la peine de mort pour apostasie"

Selon son épouse, Ensaf Haidar, le blogueur saoudien Raif Badawi, déjà condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans de prison, risque désormais la peine de mort pour apostasie. Celle-ci[...]

Série TV : l'empire des sons de Lee Daniels

Fox TV a créé la surprise, début 2015, en lançant une série qui nous plonge dans l'intimité d'une famille africaine-américaine à la tête d'une grosse maison de[...]

Italie : au moins dix migrants tués dans le naufrage de leur embarcation

Le naufrage d'un bateau transportant des migrants a fait au moins dix morts mardi au large de la Sicile. Quelque 121 personnes ont pu être sauvées par les secouristes.[...]

Angleterre : Drogba fils dans la gueule du loup

S’il devenait footballeur professionnel, le fils de Didier Drogba, Isaac, voudrait représenter l’Angleterre, berceau du foot et… des supporters racistes.[...]

Le sans-abri noir tué par la police de Los Angeles était français

Selon le "Los Angeles Times", le sans-abri abattu dimanche par des policiers à Los Angeles lors d'une altercation était un citoyen français déjà condamné pour braquage aux[...]

Hommage : Éric Rouleau, témoin engagé

Décédé le 25 février, Éric Rouleau, journaliste spécialiste du Proche-Orient, collabora au "Monde" et à "Jeune Afrique". Il fut aussi ambassadeur de[...]

Emmanuel Macron, le coup droit de Hollande

Il est jeune, brillant et séducteur. Jusqu'ici, tout lui réussissait. L'incapacité du ministre de l'Économie à amadouer les "frondeurs" socialistes et à faire[...]

Livres : voyage au bout du Venezuela avec Miguel Bonnefoy

Le vénézuélien Miguel Bonnefoy publie un premier roman réjouissant, "Le Voyage d'Octavio". Chronique.[...]

États-Unis : un homme noir sans-abri, surnommé "Africa", abattu par la police de Los Angeles

Une vidéo montrant un groupe de policiers abattre un sans-abri noir dans un quartier défavorisé de Los Angeles, en Californie, a été publiée lundi sur les réseaux sociaux. Une[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2692p014.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2692p014.xml0 from 172.16.0.100