Extension Factory Builder
15/08/2012 à 12:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Djibril Bassolé rencontre Iyad Ag Ghaly (G.), le 7 août, à Kidal, au Nord-Mali. Djibril Bassolé rencontre Iyad Ag Ghaly (G.), le 7 août, à Kidal, au Nord-Mali. © Romaric Hien/AFP

Le ministre burkinabè des Affaires étrangères, Djibrill Bassolé, s'est rendu dans le Nord-Mali, le 7 août. Objectif : rallier les rebelles d'Ansar Eddine à une solution pacifique. Pas gagné...

Est-ce la visite de la dernière chance ? En se rendant dans le Nord-Mali, le 7 août, le médiateur de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) a en tout cas privilégié une solution politique à la crise. Préparée depuis plusieurs semaines par Moustapha Chafi et Gilbert Diendéré, conseillers du président burkinabè, cette visite a débuté à Gao. Arrivé tôt par avion militaire, Djibrill Bassolé a été accueilli par les hommes du Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), qui contrôlent la ville depuis qu'ils en ont chassé le Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA). Le ministre burkinabè des Affaires étrangères s'est d'abord rendu à l'hôpital pour faire le point sur la situation sanitaire et sociale, puis a rencontré les différents représentants des communautés de la ville (Touaregs, Songhaïs, Arabes...) et de la société civile. Au menu des discussions : les difficultés des populations et les conditions de vie imposées par le Mujao.

Rompre avec Al-Qaïda

En fin de matinée, le médiateur s'est envolé pour Kidal, à 350 km au nord. Dans cet ancien fort colonial occupé par les islamistes d'Ansar Eddine, il a rencontré des notables comme le chef traditionnel de l'Adrar des Ifoghas, le vieil Intalla Ag Attaher. Il s'est surtout entretenu en tête à tête avec Iyad Ag Ghali, le leader d'Ansar Eddine, qui, il y a peu, voulait instaurer la charia. Le ministre lui a demandé de rompre avec Al-Qaïda, de respecter les droits de l'homme et de participer au processus de sortie de crise. Auront probablement été abordées les conditions de son ralliement à une issue pacifique. Différentes solutions sont à l'étude : s'il n'est pas question d'indépendance pour le Nord-Mali, l'autonomie et la régionalisation peuvent faire l'objet de discussions. Cette tournée n'empêche pas la Cedeao de peaufiner les préparatifs de la mise en place d'une force d'intervention africaine de plus de 3 300 hommes, qui pourrait recevoir le soutien logistique des Occidentaux dans le cadre d'une résolution des Nations unies. Si tu veux la paix, prépare la guerre... 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Mali

Affaire Kadhafi - Sarkozy : les propos de Bany Kanté contredits par Dupuydauby

Affaire Kadhafi - Sarkozy : les propos de Bany Kanté contredits par Dupuydauby

Soupçonné d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, Cheick Amadou Bany Kanté a démenti merc[...]

Affaire Kadhafi - Sarkozy : le Malien Bany Kanté nie avoir joué un rôle de "porteur de valise"

Soupçonné par la justice française d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, le Malien Cheick[...]

Exclusif - Financement présumé de Sarkozy par Kadhafi : demande d'entraide judiciaire de la France au Mali

Rebondissement dans l'enquête sur le financement présumé de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007. Soupçonnant certains hommes d'affaires maliens d'être[...]

Mali - OIF : Dioncounda Traoré, le lièvre de Bamako

Après des mois d'hésitations, l'ancien chef de l'État malien se lance enfin dans la course pour succéder à Abdou Diouf à la tête de l'OIF. Le soutien du président IBK[...]

Nord du Mali : deux soldats burkinabè tués, quatre blessés dans un attentat suicide

Deux soldats burkinabè de la force de l'ONU au Mali ont été tués samedi et quatre blessés dans un attentat-suicide à Ber, dans le nord du Mali, a-t-on appris de source sécuritaire[...]

Mali : les négociations de paix d'Alger reportées au 1er septembre

Après une première phase préparatoire en juillet, les pourparlers entre le gouvernement malien et les groupes armés vont reprendre le 1er septembre à Alger et non plus le 17 août comme[...]

Mali : trois jihadistes, dont un proche de l'émir d'Aqmi au Sahel, arrêtés par l'armée française

Trois présumés jihadistes, dont un proche de Djamel Okacha, ont été arrêtés par l'armée française le 10 août près de Tombouctou.[...]

Mali : Karim Keïta, ascenseur pour un novice

Le fils du président malien, Karim Keïta, déjà président de la Commission de la Défense de l'Assemblée, multiplie les interventions à l'étranger. Une manière de[...]

Mali - Yero Ould Daha : "Le Mujao nous protégeait du MNLA"

Yero Ould Daha, ancien cadre du Mujao à Gao, a rejoint le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), groupe armé opposé au MNLA qui participe aux négociations d'Alger en vue d'un accord de paix.[...]

Le Mali relâche un ex-responsable jihadiste arrêté par les militaires français

Un ancien responsable du Mujao, un groupe islamiste armé, arrêté la semaine dernière à Gao, dans le nord du Mali, par les militaires français de l'opération Barkhane, a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers