Extension Factory Builder
17/08/2012 à 15:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le diplomate algérien Lakhdar Brahimi. Le diplomate algérien Lakhdar Brahimi. © Reuters

Le diplomate algérien Lakhdar Brahimi pourrait succéder à Kofi Annan au poste d'envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU en Syrie. Mais d'autres noms circulent pour une mission qui paraît presque impossible.

Lakhdar Brahimi aurait accepté de remplacer Koffi Annan comme médiateur international sur la Syrie, a appris Reuters jeudi 17 août auprès de sources des Nations unies. L'information reste au conditionnel, la démission de Kofi Annan de son poste d'envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU en Syrie étant effective à partir du 31 août. Les noms de plusieurs possibles successeurs circulent. Celui du diplomate algérien Lakhdar Brahimi revient le plus souvent. Celui de l'Égyptien Mohamed el-Baradei, ancien patron de l'Agence internationale de l'énergie atomique, est également évoqué - l'envoyé spécial de l'ONU étant aussi celui de la Ligue arabe -, mais l'hypothèse semblait peu crédible.

Parmi les autres candidats potentiels figuraient Miguel Ángel Moratinos et Javier Solana, respectivement ancien ministre espagnol des Affaires étrangères et ancien chef de la diplomatie européenne.

La vérité est que les volontaires ne se bousculent pas au portillon. En raison du blocage diplomatique entre, d'un côté, les pays occidentaux, l'Arabie saoudite et le Qatar, et, de l'autre, la Russie et la Chine, la mission apparaît en effet presque impossible.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

Yémen : des troupes de la coalition arabe bientôt au sol ?

Y aura-t-il bientôt des troupes de la coalition arabe au sol au Yémen ? C'est ce que suggère le chef de la diplomatie yéménite, Ryad Yassine, réfugié à Ryad, selon lui pour[...]

Soupçons de financement libyen de Sarkozy : le fils de Claude Guéant en garde à vue

Le fils de Claude Guéant, ancien bras droit de Nicolas Sarkozy, est placé en garde à vue depuis lundi. François Guéant est interrogé dans le cadre de l'enquête sur le financement[...]

Constitution algérienne : le retour de la limitation à deux mandats présidentiels ?

L'avant-projet de Constitution algérienne prévoit un retour à une limitation du nombre de mandats présidentiels à deux. Entre autres choses.[...]

Yémen : des dizaines de civils tués dans des frappes de la coalition arabe

Une frappe aérienne de la campagne militaire arabe au Yémen a touché, lundi, un camp de déplacés situé dans le nord-ouest du pays. Des dizaines de civils ont été[...]

Yémen : le jihad des Saoud

D'un côté, une rébellion houthiste soutenue par l'Iran. De l'autre, Tempête décisive, une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite. Au milieu de ce champ de bataille entre[...]

Financement présumé de Sarkozy par Kadhafi : ATT entendu comme témoin à Dakar

L'ancien président du Mali, Amadou Toumani Touré, a été entendu en qualité de témoin le 24 mars à Dakar par la Division des investigations criminelles (DIC) dans le cadre de[...]

Tunisie : que sait-on de Lokmane Abou Sakhr, le cerveau de l'attentat du Bardo ?

Accusé d’avoir dirigé les attentats du Bardo à Tunis, le jihadiste algérien Lokmane Abou Sakhr a été abattu samedi 29 mars par l’armée tunisienne. Le terroriste[...]

Karim Bitar : "Au Yémen, un nouvel épisode de la confrontation irano-saoudienne"

Spécialiste du Moyen-Orient à l’Institut des relations internationales et stratégiques (Iris), Karim Bitar analyse le conflit au Yémen et l'intervention directe de l'armée saoudienne contre[...]

Algérie : haro sur le divorce !

À l'occasion de la Journée de la femme, Abdelaziz Bouteflika a appelé son gouvernement à réviser le code de la famille. Notamment certaines dispositions particulièrement[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2692p006-007.xml1 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2692p006-007.xml1 from 172.16.0.100